Dernière minute :

Marquer et agrandir son territoire d’abord !
mardi 16 juillet 2019

Question inspirée de la sempiternelle loi de séries: après Mbusa et Matungulu, quel autre gros poisson estampillé Lamuka va-t-il tomber dans le filet de FATSHI? A N'Sele où il a désormais ses habitudes, FATSHI s'adonne à la pêche. A peine installé sur les bords du fleuve Congo, le nouveau Raïs se révèle un bon pêcheur. En très peu de temps de gros poissons ont mordu à son hameçon. Tous deux de l'espèce genevoise. Mbusa et Matungulu. Un troisième est signalé non loin du filet présidentiel. C'est quel poisson ? Mystère. Vraisemblablement un plus grand que les deux premiers. Pour sûr, avant la trêve sur le fleuve, Fatshi aura réalisé de belles et bonnes prises.

A en juger par le rouleau compresseur mis en branle par Félix Antoine Tshisekedi, son état-major et ses soutiens, cette métaphore piscicole n'est pas exagérée. Elle participe même du plan de maillage, à dose homéopathique, de ce qui reste de l'opposition. Pas seulement. Privé de profondeur politique institutionnelle, le nouveau Président fort de sa position de clé de voute des institutions ne fait pas que marquer son territoire. Il l'agrandit. Sans tambour ni trompette. Et mécaniquement fait modifier, par petites touches le terme du rapport de forces entre son camp et la kabilie. Fils de son père, il n'ignore qu'au sein du landerneau politique zairo- congolais, les données sont d'une fluidité à nul autre pareil. Bâties dans la plupart des cas sur de l'opportunisme genre profito-situationniste, les alliances se font et se défont au gré des intérêts nombrilistes. La fameuse politique du tube digestif qui survit aux différents régimes. Dispensateur du pouvoir ou plus exactement d'une bonne partie de celui-ci, maître des horloges, FATSHI a entrepris de s'aménager une armure. . Question de mieux gérer le contrecoup du partage du pouvoir exécutif à venir - quand ? - avec son partenaire social- démocrate.

Par rapport à cet enjeu existentiel pour lui, le Gouvernement peut encore attendre. Comme même entre "camarades" de centre gauche, la politique n'est pas un dîner de gala... José NAWEJ
Premier grand oral à l’Hémicycle
vendredi 13 décembre 2019

C'est un rituel républicain. Un exercice très protocolaire. Très révérencieux même. Députés et Sénateurs sagement assis pour écouter le chef de l'Etat. (...)
lire la suite
Chasser les locales, elles reviennent au galop
jeudi 12 décembre 2019

Des élections locales ? Tout le monde en ressent la nécessité. En commençant par le chef de l'Etat. Le Président a dit hier dans toutes les langues (...)
lire la suite
Pas de fétichisme autour de 10 milliards USD
mercredi 11 décembre 2019

On ne peut pas reprocher à notre "Fatshi national" de manquer d'ambition. On ne peut pas lui faire grief de rêver grand. On ne peut pas non plus (...)
lire la suite
Le vieux spectre des messages présidentiels
mercredi 4 décembre 2019

Pas besoin d'audimat pour affirmer qu'hier soir les Congolais avaient leurs yeux rivés sur la télévision nationale. Et pour cause. Ils attendaient (...)
lire la suite
Lobo : un cas d’école
mardi 3 décembre 2019

Que de leçons à tirer du cas "Lobo"! Dans ce pays en panne de vertu, l'arrestation d'un proche du Président pour usurpation de pouvoir sonne comme (...)
lire la suite
MONUSCO : quid du vox populi… ?
lundi 2 décembre 2019

Entre la "voix du peuple" et celle des Princes, Leila Zerrougui a tranché. Elle entend les premiers sans les écouter. Elle écoutera les seconds et (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Bientôt la pluie de vivres frais venus… d’ailleurs

Ça sent les fêtes. Du moins, pour ceux dont le nez est en capacité de les sentir. Et les yeux en situation de les voir venir. N'importe comment, d'un point de vue strictement calendaire, les fêtes (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting