Dernière minute :

Marquer et agrandir son territoire d’abord !
mardi 16 juillet 2019

Question inspirée de la sempiternelle loi de séries: après Mbusa et Matungulu, quel autre gros poisson estampillé Lamuka va-t-il tomber dans le filet de FATSHI? A N'Sele où il a désormais ses habitudes, FATSHI s'adonne à la pêche. A peine installé sur les bords du fleuve Congo, le nouveau Raïs se révèle un bon pêcheur. En très peu de temps de gros poissons ont mordu à son hameçon. Tous deux de l'espèce genevoise. Mbusa et Matungulu. Un troisième est signalé non loin du filet présidentiel. C'est quel poisson ? Mystère. Vraisemblablement un plus grand que les deux premiers. Pour sûr, avant la trêve sur le fleuve, Fatshi aura réalisé de belles et bonnes prises.

A en juger par le rouleau compresseur mis en branle par Félix Antoine Tshisekedi, son état-major et ses soutiens, cette métaphore piscicole n'est pas exagérée. Elle participe même du plan de maillage, à dose homéopathique, de ce qui reste de l'opposition. Pas seulement. Privé de profondeur politique institutionnelle, le nouveau Président fort de sa position de clé de voute des institutions ne fait pas que marquer son territoire. Il l'agrandit. Sans tambour ni trompette. Et mécaniquement fait modifier, par petites touches le terme du rapport de forces entre son camp et la kabilie. Fils de son père, il n'ignore qu'au sein du landerneau politique zairo- congolais, les données sont d'une fluidité à nul autre pareil. Bâties dans la plupart des cas sur de l'opportunisme genre profito-situationniste, les alliances se font et se défont au gré des intérêts nombrilistes. La fameuse politique du tube digestif qui survit aux différents régimes. Dispensateur du pouvoir ou plus exactement d'une bonne partie de celui-ci, maître des horloges, FATSHI a entrepris de s'aménager une armure. . Question de mieux gérer le contrecoup du partage du pouvoir exécutif à venir - quand ? - avec son partenaire social- démocrate.

Par rapport à cet enjeu existentiel pour lui, le Gouvernement peut encore attendre. Comme même entre "camarades" de centre gauche, la politique n'est pas un dîner de gala... José NAWEJ
Allô Brigade d’Intervention !
jeudi 24 septembre 2020

A l'aide Monusco ! Au secours Brigade d'intervention ! Vivement des unités spéciales pour endiguer les groupes armés dans l'Est du pays ! Le chef (...)
lire la suite
L’ONU malade de son Conseil de sécurité
mercredi 23 septembre 2020

Le rituel annuel de l'ONU n'a plus de secret pour personne. Le caractère quasi désincarné de l'assemblée générale des Nations unies finit par exaspérer (...)
lire la suite
Le syndrome de… Goma ?
mardi 22 septembre 2020

Sans avoir été sa ville- résidence secondaire, Mobutu y avait ses habitudes. Les différentes rébellions y compris celle victorieuse conduite par (...)
lire la suite
Goma : La covid-19 au secours du " non diplomatique "
lundi 21 septembre 2020

Tiens ! Ce n'était que ça ! Il eût fallu juste y penser. Pour cause de coronavirus, le mini -sommet de Goma, annoncé avec force publicités, se (...)
lire la suite
Eglises de réveil… politique
vendredi 18 septembre 2020

L'Eglise au milieu du village. La formule a tout pour faire consensus. Tant elle décline la vocation de l'Eglise. Un espace d'union, d'unité, de (...)
lire la suite
2023 : Le conseil du "sage"
jeudi 17 septembre 2020

Thambwe 2023 s'installe déjà dans les esprits. Une échéance à la fois lointaine et proche. Mais, dans tous les cas, un rendez-vous hyper budgétivore. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Les réformes électorales - à l’aune de l’énigme parlementaire

Réformes électorales ? Tout le monde ou presque en parle. Quantité d'initiatives sont nées à cette fin. La plus médiatisée étant celle pilotée par le Groupe de 13 personnalités politiques et de la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting