Dernière minute :
EN CAMPAGNE DE COLLECTE DES SIGNATURES DE LA PETITION RECLAMANT LA TENUE DES ELECTIONS LOCALES
L’Ong LYREC plaide pour la place des jeunes au sein du bureau de la Centrale électorale
lundi 22 juillet 2019

LYREC, plateforme des Asbl et Ong des jeunes œuvrant pour la gouvernance démocratique et les droits de l'homme en RDC, est en campagne de collecte des signatures de la pétition réclamant la tenue des élections locales. A Kinshasa, LYREC et ses Ong partenaires ont lancé cette campagne de sensibilisation vendredi 19 juillet par les districts de la Tshangu (Masina) et du Mont Amba (Kisenso).

A Masina et à Kisenso, le message était le même : expliquer à la population le bien-fondé des élections locales qui restent à organiser pour que le processus électoral soit achevé avant de l'appeler à signer, séance tenante, la pétition réclamant la tenue de ces scrutins. Le calendrier électoral avait prévu 11 scrutins, seuls quelques-uns sont organisés à ce jour. Pour les animateurs de LYREC, c'est une obligation non seulement légale mais aussi une demande sociale que ces scrutins restants soient effectivement organisés.

" Ce qu'on demande maintenant,aux institutions en charge de l'organisation des élections notamment la CENI mais aussi le Gouvernement, malgré le fait qu'on a connu du retard dans le déroulement du calendrier électoral, c'est de ne pas renvoyer la problématique de ces élections aux calendes grecques comme en 2006 et 2011 ", explique le Coordonnateur de LYREC, Me Justus Tshikona Kanupabu. Pour ce dernier, " cette question doit rester une priorité pour le Gouvernement parce que ces scrutins ont une place de choix dans la recherche d'une gouvernance de proximité, dans la matérialisation même de la décentralisation afin de rapprocher les gouvernants des gouvernés et replacer la confiance longtemps rompue entre gouvernants et gouvernés ". Ce n'est pas tout. Me Justus Tshikona estime que ces élections vont surtout conférer " une légitimité aux autorités locales jusqu'à la base de façon que toute la population puisse contribuer au développement de la base vers le sommet. Nous voulons une démocratie à tous les niveaux, la légitimité ne doit pas s'arrêter seulement au sommet de l'Etat mais jusqu'à la base afin que le peuple congolais puisse bien jouer son rôle de contrôle citoyen mais aussi d'exigence de redevabilité envers les autorités qui gèrent les zones de développement socioéconomiques ".

400 MILLIONS DE DOLLARS POUR LES ELECTIONS LOCALES

Mais en même temps cette question appelle la dépolitisation et la réforme de la CENI, insiste le Coordonnateur de LYREC. Cette réforme, dit-il, doit concerner non seulement le remplacement des animateurs mais aussi et surtout la révision du cadre légal pour faire en sorte que la Centrale électorale puisse fonctionner dans " la neutralité, l'impartialité et que le processus électoral soit achevé de manière apaisée et crédible ".

Parlant de cette réforme de la CENI, Me Justus Tshikona évoque en même temps la question de la jeunesse. Il rappelle que les jeunes sont majoritaires dans la démographie Rd congolaise et donc ils doivent être représentés au niveau de la gestion de la Centrale électorale notamment dans le Bureau. " Nous sommes en train de faire un plaidoyer pour que cette représentation de la jeunesse soit effective dans l'accompagnement des enjeux électoraux dans notre pays ".

Pour rappel, LYREC et ses Ong partenaires emboîtent les pas à l'Eglise du Christ au Congo (ECC) et la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), deux importantes confessions religieuses de la RDC, qui ont lancé, conjointement,le 29 mai dernier la campagne de collecte des signatures de la pétition réclamant la tenue des élections locales. La Centrale électorale avait justifié la non tenue de ces scrutins par manque d'argent. La CENI a besoin d'au moins 400 millions de dollars pour organiser ces élections locales tant souhaitées. Là où le pouvoir organisateur parle de manque de moyens financiers, les confessions religieuses et les autres organisations de la Société civile voient plutôt l'absence de volonté politique. Didier KEBONGO
Les organisations chefs de file remercient le Gouvernement pour la négociation de l’Accord de financement
vendredi 16 août 2019

Le consortium des organisations paysannes chefs de file du projet d'Appui au secteur agricole du Nord-Kivu (PASA-NK) remercie l'Exécutif (...)
lire la suite
Ebola : l’Unicef recense 1.380 orphelins des victimes de l’épidémie
vendredi 16 août 2019

L'UNICEF et ses partenaires ont enregistré 1.380 orphelins qui ont perdu soit un parent, soit les deux à cause d'Ebola, depuis le début de (...)
lire la suite
La réforme du secteur foncier s’impose
vendredi 16 août 2019

Le ministère des Affaires foncières avec l'appui du Royaume des Pays-Bas, de la MONUSCO et de l'ONU-HABITAT a réuni les experts des ministères (...)
lire la suite
Des parents d’élèves attendent désespérement des banques commerciales, l’octroi de crédits scolaires
vendredi 16 août 2019

Une lenteur s'observe dans différentes banques commerciales de Kinshasa dans l'opération d'octroi de crédits scolaires aux parents. A pratiquement (...)
lire la suite
Le SECOPE appelé à produire un fichier des enseignants réellement pris en charge par le Trésor public
vendredi 16 août 2019

Les membres de la Direction du Service de contrôle et de paie des enseignants (SECOPE) sont appelés à produire un fichier de paie conforme aux (...)
lire la suite
Tshangu : les autorités municipales déplorent l’insuffisance des moyens en leur disposition
jeudi 15 août 2019

L'opération Kinshasa Bopeto, initiée par le Gouverneur de la ville Gentiny Ngobila, est effective dans le district de la Tshangu. Les agents (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

JKK n’est pas que Président honoraire

Spécialistes ès renforcement des capacités, au secours ! Il y a urgence. Il y a même péril en la demeure. Si vous n'intervenez pas à temps, un nombre important de Congolais va périr par manque de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting