Dernière minute :

La diplomatie d’Ebola
jeudi 8 août 2019

Ebola rappelle aux officiels rd congolais et rwandais ce que les peuples frontaliers de Goma et Rubavu (Gisenyi) connaissent par cœur : "unis par le sort".

Une fois la courte séquence "fermeture de la frontière" passée, la réalité s'est vite invitée sur la table des décideurs rwandais. A savoir que le malheur qui frappe Goma est comparable à la case du voisin qui brûle. Si rien n'est fait, les flammes se propagent et c'est tout le village qui prend feu !

En l'espèce, les équations au quotidien des Rd Congolais et Rwandais lambda sont si imbriquées que si Goma est grippée, Gisenyi en ressent naturellement le contrecoup et vice-versa. Cette sagesse africaine tirée du principe de réalité a sans doute inspiré la bipartite RDC-Rwanda au niveau des ministres de la Santé de deux pays très voisins.

Voilà qu'au lieu de diviser, Ebola unit deux pays qui n'ont pas toujours été en bonne intelligence. Un euphémisme pour ne pas en rajouter. Ebola administre une leçon de coexistence pacifique bien plus pertinente que des tomes de géopolitique sur les relations entre la RDC et le Rwanda.

Aux officiels congolais et rwandais -plus les seconds et leurs sponsors que les premiers- de se rendre à l'évidence que le sort de deux pays est à ce point lié que la paix n'est pas une option, mais un impératif existentiel. Les guerres d'invasion, de rapine et les rébellions business y afférentes ne sauraient, par conséquent, procurer l'assurance-vie au Rwanda. Ni à l'Ouganda. Ce ne sont même pas des palliatifs, mais plutôt des leurres.

Seule une coopération dans le respect de la souveraineté de chaque pays est porteuse de sécurité, de paix et de prospérité pour tout le monde. Aussi horriblement dévastatrice qu'elle soit, la maladie à virus Ebola aura eu le mérite de donner un coup de pouce aux relations entre les deux Etats. Bonjour la diplomatie d'Ebola!

Reste que la dynamique enclenchée par Kinshasa et Kigali devrait s'étendre à tous les pays des Grands-lacs. Ebola se moquant éperdument de frontières. José NAWEJ
Et voici le "dauphin" de feu le dauphin !
vendredi 7 août 2020

Par définition, on ne peut rien contre un cas de force majeure. Ni l'éviter, encore moins l'inviter. On ne peut que le subir. Et faire contre (...)
lire la suite
RDC-USA : une bonne nouvelle, mais…
jeudi 6 août 2020

L'offre militaro-sécuritaire de la première puissance planétaire en la matière ne se refuse pas. Surtout lorsqu'on s'appelle RDC, pays post-conflit (...)
lire la suite
Franc congolais : chronique d’un scénario archi connu
mercredi 5 août 2020

Plus qu'un léger mieux pour le franc congolais par rapport au dollar américain. Rien de nouveau sous le soleil rd congolais. Appréciation de " (...)
lire la suite
2023 c’est après demain, et aujourd’hui ?
mardi 4 août 2020

A celles et ceux qui souffriraient d'amnésie, un rappel. Nous sommes en 2020. Début 2019, un nouveau Président de la république et une majorité (...)
lire la suite
2 août, devoir de mémoire oblige
lundi 3 août 2020

" Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ". Vu de RDC, cette citation du Maréchal (...)
lire la suite
FCC-CACH à l’épreuve du " corona-social "
jeudi 30 juillet 2020

Pas besoin de se triturer les méninges pour comprendre le mot "crise". Pas la peine non plus de polémiquer sur ce que la majorité silencieuse vit (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Réformes électorales : oui, mais…

Comme Paris valait bien une messe, les réformes électorales en RD Congo valent bien un consensus ? Cent fois oui. L'appel du 11 juillet de 12 personnalités politiques et sociales, n'est pas, de ce (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting