Dernière minute :
GRATUITE DE L’ENSEIGNEMENT DE BASE EN RD CONGO
Les écoles conventionnées catholiques évaluent la première semaine ce samedi
vendredi 6 septembre 2019

Les écoles conventionnées catholiques procéderont, ce samedi 7 septembre, à l'évaluation de la première semaine de la mesure de gratuité de l'enseignement de base, prise par le Gouvernement. La rencontre aura lieu dans les après-midi au collège St Joseph, situé dans l'enceinte de la paroisse ste Anne de Kinhsasa, non loin de la Gare centrale.

En attendant l'état de lieu général à faire au cours de cette réunion, les différents syndicats des enseignants des établissements scolaires gérés par les catholiques, constatent que six jours après la rentrée scolaire, les activités n'ont pas encore repris normalement dans la plupart de ces écoles.

En cause, le manque de frais de fonctionnement. Une situation particulière que syndicalistes et enseignants attribuent justement à l'application de l'épilogue interdisant la prise en charge des enseignants de tous les établissements publics par les parents.

D'ores et déjà, plus d'un parent kinois, dont les enfants fréquentent les écoles conventionnées catholiques où la rentrée scolaire n'est pas encore effective, veulent savoir jusqu'où irait ce dysfonctionnement. Evidemment, des pistes de solution seront proposées à l'issue de l'évaluation qui sera faite ce week-end. D'aucuns entendent bien que les différents comités des parents y seront associés en vue de lever, une fois pour toute, des options concertées en guise de sortie de l'impasse.

L'IMPATIENCE DES SUBSIDES DE L'ETAT

Très applaudie par les différents partenaires du système éducatif en RD Congo dont les parents d'élèves, la gratuité de l'enseignement de base dans tous les établissements publics suscite, cependant, quelques doutes. Non pas en termes de son effectivité. Plutôt, quant aux capacités du Gouvernement à accorder des subsides aux écoles concernées, désormais sevrées de l'appui financier des parents à leurs fonctionnements réguliers.

S'agissant particulièrement de grandes écoles catholiques de Kinshasa, des sources proches des directions de ces établissements renseignent que les frais de fonctionnement atteignent facilement la barre d'un million de dollars américains.

C'est donc ce montant que certaines écoles attendent avec impatience de la part de l'Etat. Mais en même temps, l'octroi réel de cette manne des dirigeants du pays fait pâlir les espoirs de certains observateurs, de voir le Gouvernement s'acquitter de cette obligation dans un meilleur délai.

En tout cas, plus d'un observateur fait le saint Thomas, préférant juger le Gouvernement par les actes tangibles, et non sur base des promesses. Dire que parmi les principaux engagements pris par l'Exécutif congolais pour cette année scolaire, figure la majoration du salaire mensuel de l'enseignant des établissements publics. Selon une source qualifiée de la direction de paie des agents et fonctionnaires de l'Etat,la rémunération des professionnels de la craie au niveau primaire, est passée de 120.000Fc (soit environ 65$US) à 600.000Fc représentant quelque 360USD, à payer dès la fin du mois d'octobre prochain.

VIVEMENT LE PLAFOND DES FRAIS AUX HUMANITES

A l'heure et l'ère de la gratuité de l'enseignement de base dans tous les établissements officiels et conventionnés en RD Congo, de nombreux observateurs en appellent à des mesures d'encadrement de cette décision. L'idéal aurait peut-être été que cette dispense, du reste un droit garanti dans la Constitution du 18 février 2006, concerne également des élèves des grandes classes. Ce qui permettrait aux parents de pousser réellement un ouf de soulagement.

Evidemment, une généralisation de la gratuité de l'enseignement entrainerait un coût autrement plus important pour l'Etat. D'où, la marge de manœuvre laissée aux gestionnaires des écoles publiques à s'occuper du reste du cycle des études. Etant donné le caractère restrictif de la mesure du Gouvernement, le bon sens commande que les dirigeants du pays, en concertation avec les responsables des écoles concernées, puisse fixer le plafond des frais à faire payer aux élèves des classes des humanités.

Ici, la crainte est de voir les gestionnaires multiplier des frais divers pour compenser le manque à gagner, consécutif au non-paiement de frais de fonctionnement par les élèves inscrits de 7ème et 8ème année. Procès d'intention ? Peut-être. Toutefois, le sage conseillerait de prendre tous les garde-fous dans ce sens. 'Gouverner, c'est prévoir ", disait Emile de Girardin. Grevisse KABREL
Des kits scolaires pour les enfants albinos, don de la Fondation Mwimba Texas
lundi 16 septembre 2019

C'est avec fierté qu'une centaine d'enfants albinos de Kinshasa se rend aujourd'hui à l'école, munis de kits scolaires offerts par la Fondation (...)
lire la suite
Le Chef de l’Etat attendu au front de la Planification Familiale
lundi 16 septembre 2019

" Emergence de la RDC en 2030 : Place et rôle de la planification familiale ", c'est le thème de la 4ème Conférence nationale pour le (...)
lire la suite
Dénise Nyakeru Tshisekedi martèle sur l’importance d’un travail acharné
lundi 16 septembre 2019

La Première dame de la République Démocratique du Congo, Mme. Denise NYAKERU TSHISEKEDI a clôturé une mini-tournée de 3 jours dans quelques écoles de (...)
lire la suite
La Haute Cour militaire identifie les prévenus et vérifie la régularité de sa saisine
lundi 16 septembre 2019

La deuxième audience en Appel de l'affaire opposant le ministère public aux 36 présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu branche de (...)
lire la suite
Le SG aux Affaires sociales à couteaux tirés avec le personnel du Centre féminin Marie Antoinette et ISETAM
vendredi 13 septembre 2019

À travers une pétition signée par 80 agents et enseignants, le personnel du Centre féminin Marie-Antoinette est en colère contre le Secrétaire général (...)
lire la suite
RDC : "Plan national du numérique : l’atelier et après ?
vendredi 13 septembre 2019

Trois jours de réflexion par des experts de l'écosystème numérique venus de plusieurs horizons, le plan national du numérique a finalement été adopté. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

F comme Fatshi et comme "Force humble"

A la "force tranquille" - formule magique- lancée par le publiciste français Jacques Séguéla pour la campagne de François Mitterrand en 1981, Félix- Antoine Tshisekedi préfère "force humble et (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting