Dernière minute :
EFFECTIVITE DE LA GRATUITE DE L’ENSEIGNEMENT DANS L’ARRIERE-PAYS
Le coordon des écoles catholiques et le SG à l’Epsp bientôt en mission dans les provinces
jeudi 12 septembre 2019

Le coordonnateur des écoles conventionnées catholiques, abbé Noël Ntunga et le Secrétaire général à l'Enseignement primaire et secondaire, Jean-Marie Mangobe, effectueront dans un très proche avenir, une tournée dans l'arrière-pays pour se rendre compte de l'effectivité de la gratuité de l'enseignement de base, conformément à la décision prise à cet effet par le Gouvernement. C'est ce qu'annonce le prêtre, au cours d'un entretien téléphonique avec Forum des As.

Même si aucune précision n'est donnée sur la date de début de cette mission, le coordonnateur des écoles conventionnées catholiques rassure, toutefois, que celle-ci aura lieu dans les jours qui viennent. Une autre inconnue reste la province devant accueillir en premier ladite mission. Des renseignements complémentaires qui n'altèrent pas l'objet de la tournée.

Selon l'abbé Noël Ntunga, la tournée annoncée est motivée par le souci des gestionnaires des écoles conventionnées catholiques et de l'Etat congolais, de rendre effective la mesure portant gratuité de l'enseignement de base sur l'ensemble du vaste territoire de la RD Congo.Mais au-delà de cette démarche tout à fait administrative, l'opinion nationale aura remarqué que cette tournée est envisagée dans un contexte précis où certains syndicats des enseignants accusent les écoles catholiques de boycott de la décision gouvernementale.

Cependant, du côté des responsables des établissements scolaires gérés par l'Eglise catholique romaine, ces accusations sont balayées d'un revers de la main. Le coordonnateur national de ces écoles que Forum des As a, joint mardi dernier au téléphone, avait déclaré ne pas du tout comprendre cette campagne qu'il a qualifiée d'animosité contre les écoles catholiques.

L'abbé Noël Ntunga n'a pas refusé de reconnaitre que la rentrée scolaire 2019-2020 est encore timide dans certaines écoles. Une lenteur qu'il a tout de suite attribuée à des raisons techniques. Rien à voir avec un quelconque refus d'application de la gratuité de l'enseignement de base dont certaines personnes, intentionnellement, font porter le chapeau aux écoles conventionnées catholiques. Contrairement à toutes les allégations "malveillantes" faites contre les établissements catholiques, via certains médias, le numéro 1 de la Coordination nationale de ces écoles rassure qu'ils souscrivent sans la moindre restriction à la mesure prise par l'Etat.

LE COMBAT QUOTIDIEN DE LA CENCO

S'il existe des structures ecclésiastiques qui ont mené le combat de la reprise en charge de l'enseignant par l'Etat, à la première ligne due front se trouve la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). A plusieurs reprises, les prélats catholiques n'ont de cesse d'inviter les différents gouvernements qui se sont succédé au pays, à reprendre leur statut d'employeur de l'enseignant du secteur public. A maintes occasions, l'épiscopat congolais a tiré la sonnette d'alarme des effets très négatifs de la fameuse contribution des parents d'élèves à la prime des enseignants.

Aujourd'hui que l'Etat congolais a décidé de rendre effective, la gratuité de l'enseignement de base dans tous les établissements publics, conformément aux prescrits de l'article 43 de la Constitution en vigueur en RD Congo, personne ne comprendrait que les mêmes évêques qui ont longtemps milité pour cette cause, puissent encore s'y opposer.

Ce qu'il faut souligner ici, c'est que gratuité ne rime pas avec une sorte de déstructuration de l'ordre traditionnel des écoles. En l'occurrence les établissements labellisés conventionnés catholiques. Si ces derniers ont une notoriété séculaire avérée, c'est justement en raison de leur organisation en interne. Le fait par exemple pour une école catholique, d'exiger l'écusson sur l'uniforme, ne doit pas être perçu comme une manière pour cette dernière de saboter la gratuité.

A partir du moment où la mesure gouvernementale a été prise juste à la veille de la rentrée scolaire, il est bien évident qu'elle a surpris tout le monde. Y compris les gestionnaires des écoles. Un peu comme une décision fatale de l'Exécutif national portant démonétisation de certains billets en circulation constante dans les transactions. On peut facilement imaginer le tollé qui en découlerait. Juste une comparaison pour comprendre qu'à certains égards, la mesure de la gratuité de l'enseignement de base doit avoir donné un coup au fonctionnement des écoles organisées, faute de n'avoir pas été prévenues plusieurs semaines ou même plusieurs mois plus tôt. Gouverner, c'est prévoir. Grevisse KABREL
Des kits scolaires pour les enfants albinos, don de la Fondation Mwimba Texas
lundi 16 septembre 2019

C'est avec fierté qu'une centaine d'enfants albinos de Kinshasa se rend aujourd'hui à l'école, munis de kits scolaires offerts par la Fondation (...)
lire la suite
Le Chef de l’Etat attendu au front de la Planification Familiale
lundi 16 septembre 2019

" Emergence de la RDC en 2030 : Place et rôle de la planification familiale ", c'est le thème de la 4ème Conférence nationale pour le (...)
lire la suite
Dénise Nyakeru Tshisekedi martèle sur l’importance d’un travail acharné
lundi 16 septembre 2019

La Première dame de la République Démocratique du Congo, Mme. Denise NYAKERU TSHISEKEDI a clôturé une mini-tournée de 3 jours dans quelques écoles de (...)
lire la suite
La Haute Cour militaire identifie les prévenus et vérifie la régularité de sa saisine
lundi 16 septembre 2019

La deuxième audience en Appel de l'affaire opposant le ministère public aux 36 présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu branche de (...)
lire la suite
Le SG aux Affaires sociales à couteaux tirés avec le personnel du Centre féminin Marie Antoinette et ISETAM
vendredi 13 septembre 2019

À travers une pétition signée par 80 agents et enseignants, le personnel du Centre féminin Marie-Antoinette est en colère contre le Secrétaire général (...)
lire la suite
RDC : "Plan national du numérique : l’atelier et après ?
vendredi 13 septembre 2019

Trois jours de réflexion par des experts de l'écosystème numérique venus de plusieurs horizons, le plan national du numérique a finalement été adopté. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

F comme Fatshi et comme "Force humble"

A la "force tranquille" - formule magique- lancée par le publiciste français Jacques Séguéla pour la campagne de François Mitterrand en 1981, Félix- Antoine Tshisekedi préfère "force humble et (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting