Dernière minute :

F comme Fatshi et comme "Force humble"
mardi 17 septembre 2019

A la "force tranquille" - formule magique- lancée par le publiciste français Jacques Séguéla pour la campagne de François Mitterrand en 1981, Félix- Antoine Tshisekedi préfère "force humble et patiente qui sait écouter". Mais, "force quand même. Ferme sur les principes". Le chef de l'État ne s'arrête pas là. Il ajoute: "J'ai été à l'école d'Étienne Tshisekedi. Et les principes, je connais. Mon père m'a aussi obligé, au sein du parti, à être diplomate" .

De l'interview du cinquième Président congolais, on peut finir par tout oublier. Mais, tout exégète sérieux lira au minimum deux fois cette réponse de Fatshi à la légendaire Colette Braeckman. Une réplique à très large spectre.

Au fond, à une question quasi suggestive de la réponse, le chef de l'Etat congolais délivre, à coup de litotes, ce qu'il est. Façon de dire aux uns et aux autres "je ne suis pas ce que d'aucuns pensent que je suis. Humble, je le suis. Patient, aussi. Mais je n'en suis pas moins une force".

Tel dans un confiteor freudien, le Président délivre à dose homéopathique un autre pan de son être: ferme sur les principes. Mais une fermeté teintée de diplomatie. Si derrière les principes, la fermeté, le fils évoque et invoque le père, les "tshitshilogues" comprennent vite les ressorts de l'oxymore "force humble". Il s'agit d'une main de fer dans un gant de velours.

Alors, avis sans frais à tous ceux qui croient s'être fait une religion à propos de l'homme du 24 janvier 2019: "méfiez- vous de l'eau qui dort". Même sous des dehors light, ce Tshisekedi- ci pourrait bien être la copie conforme de ce Tshisekedi- là. Le père vit dans le fils, comme c'est écrit sur le fronton de la permanence du parti 11ème rue Limete.

Sans fétichiser sur le fait que l'histoire est un éternel recommencement, on ne peut s'empêcher de faire un parallèle entre le Président et son prédécesseur direct. Ce dernier aussi a été longtemps sous les fourches caudines de son père. En succédant à celui- ci, il a enveloppé toute la doxa de Mzee dans un drap immaculé. Au fil des ans, les fondamentaux du père ont percé l'armure de la modération, de la réserve, de la diplomatie… du fils. On connait la suite. José NAWEJ
Cap sur le moindre mal
lundi 1er juin 2020

Faut-il rouvrir ou pas les bars , terrasses , restaurants… et autres espaces publics fermés en vue de lutter contre la propagation du coronavirus (...)
lire la suite
Boycotter son propre pouvoir ?
vendredi 29 mai 2020

La politique de la chaise vide ? L'UDPS est coutumier du fait. A l'échelle nationale, le parti tshisekediste en détient même le record. Que de non à (...)
lire la suite
Et si on communiquait sur les morts ?
jeudi 28 mai 2020

Autant le rappeler tout de go. Du fait du caractère sacré de toute vie humaine, la mort n'est pas un sujet banal. Depuis les temps immémoriaux, on (...)
lire la suite
Quel après-Kabund ?
mercredi 27 mai 2020

Comme un parfum de suspense sur la suite des événements. Que va-t-il se passer ? C'est quoi le coup d'après ? Que va faire l'UDPS après la (...)
lire la suite
A bas les masques !
mardi 26 mai 2020

L'histoire charrie quantité d'ironies. C'est au moment où les Congolais se mettent aux masques -corona oblige- que les sociétaires du FCC et du CACH (...)
lire la suite
" En flagrant déconfinement "
lundi 25 mai 2020

C'est suffisamment " flagrant " pour être souligné. La justice rd congolaise ne connaît pas de service minimum. Les parquets et autres prétoires (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Profession : "fils" de Mzee

Un "énième fils" de Mzee Kabila nous est né ! Il se prénomme Ibrahim. Il a été présenté à la ville et au monde avec forces publicités. Afin que nul ne l'ignore ? Sans nul doute. C'est assurément un (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting