Dernière minute :
AU-DELA DE L’APPROBATION HIER DU PTBA 2019 REVISE
PICAGL : le Comité de pilotage déterminé à se débarrasser de partenaires improlifiques
mercredi 25 septembre 2019

* Des voix s'élèvent pour solliciter le recours à l'expertise chinoise pour pallier les maladresses des entreprises moins performantes dans la construction des infrastructures.

A quasiment deux ans de l'échéance du Projet Intégré de Croissance Agricole dans les Grands Lacs (PICAGL), le Comité de pilotage tient à rectifier le tir. Réunis hier mardi 24 septembre à Kinshasa, les délégués à cette réunion ont fustigé la prestation de certains partenaires d'exécution, dont la mauvaise qualité de travail retarde le bon déroulement des activités. Ayant approuvé le Plan de Travail et du Budget Annuel (PTBA) révisé de PICAGL pour l'exercice 2019, ils se sont résolus de se débarrasser de partenaires improlifiques et de les remplacer par des entreprises performantes.

Dans la salle de conférence de la Maison de France, à Gombe, les échanges étaient véhéments hier entre les membres du Comité de pilotage. Au cours de cette rencontre restreinte organisée autour d'Alfred Kibangula Assoyo, le Coordonnateur national de PICAGL, secrétaires généraux de l'administration publique, ministres provinciaux, délégués de la Société civile… ont passé au peigne fin la mise en œuvre de ce projet agricole régional qui n'a démarré que le 16 mars 2018, alors qu'il aurait dû déjà être opérationnel en 2016, comme prévu par ses concepteurs.

Président du Comité de pilotage, le Secrétaire général à l'Agriculture, Evariste Bushabu Bopeming a tenu, de prime abord, à circonscrire le contexte de cette réunion annoncée lors de la session du 31 juillet dernier, qui soulignait la nécessité de la révision à mi-parcours du PTBA 2019. Pour le maître de céans, la rencontre a été convoquée pour ''examiner et valider le Plan de Travail et du Budget Annuel révisé de PICAGL pour l'exercice 2019''.

Pour la toute première fois, la réunion du Comité de pilotage de PICAGL s'est déroulée en présence de nouveaux ministres provinciaux du Sud-Kivu et du Tanganyika en charge de l'Agriculture, Pêche, Elevage et Développement rural.

PLUS DE 152 MILLIONS DE DOLLARS POUR L'AGRICULTURE

Initié pour être exécuté en RDC et au Burundi, le PICAGL est un projet régional, financé par un crédit IDA du groupe de la Banque mondiale, évalué à 150 millions de dollars américains, et un don japonais de 2,7 millions de dollars, dédié principalement aux activités nutritionnelles.

"Prévu pour une durée de cinq ans, ce projet, dont la mise en vigueur est intervenue le 16 mars 2018, vise entre autres accroître la productivité agricole et la commercialisation dans les zones ciblées, améliorer l'intégration régionale dans le secteur agricole, et fournir une réponse immédiate et efficace en cas de crise ou d'urgence déclarée", a rappelé Alfred Kibangula Assoyo.

MAIGRES RESULTATS

Mis au parfum de quelques réalisations signalées depuis le démarrage tardif de ce projet, les délégués des deux provinces bénéficiaires se sont plaints de maigres résultats enregistrés jusque-là. Ils se sont demandé notamment si, dans les deux prochaines années d'avant l'échéance, ils vont arriver à réaliser les 66% d'objectifs qu'ils restent encore à atteindre.

En matière d'infrastructures particulièrement, les plaintes ont été légion, aussi bien dans le chef des ministres provinciaux du Tanganyika que dans ceux du Sud-Kivu. Plaintes réitérées par les acteurs de la Société civile de ces régions. Nombreux sont les intervenants qui ont pointé du doigt UNOPS, l'entreprise onusienne à qui a été attribuée la quasi-totalité des marchés d'infrastructures (réhabilitation des routes de desserte agricole, construction de nouvelles routes, des barrages…).

RECOURIR A L'EXPERTISE CHINOISE

Comme dans l'ex-province de l'Equateur où les bénéficiaires du projet PARRSA déploraient la qualité des artères routières livrées par UNOPS, les délégués du Tanganyika et du Sud-Kivu ont émis le même constat dans leurs terroirs. Ministre en charge de l'Agriculture, Pêche, Elevage et Développement rural du Tanganyika, le Professeur Jules Lwamba a regretté la mauvaise qualité d'infrastructures mise à la disposition de l'équipe de PICAGL.

"C'est pour nous un handicap, car ça nous retarde dans la programmation des semences à planter et même dans la récolte", a déploré cet ingénieur agricole. "Pour ne pas subir des échecs cuisants et perdre du crédit auprès de nos bailleurs de fonds, nous songeons déjà à changer de partenaires. De commun accord avec notre gouverneur, nous suggérons de recours plutôt à l'expertise des entreprises chinoises qui se distinguent par la qualité de leurs ouvrages, comme c'est le cas à l'aéroport de Kalémie", a indiqué Jules Lwamba.

REVISION DES STRATEGIES

Des inquiétudes ont également été signalées au niveau de la collaboration avec d'autres partenaires comme le FAO, dont la contribution en matière notamment de technologie de pêche et dans l'agriculture semble encore poser problème. Les participants à la réunion ont, dès lors, sollicité des éclaircissements à propos de la collaboration.

Autre couac, la lourdeur dans le décaissement des fonds au niveau de la Banque mondiale. Les membres du Comité de pilotage ont émis le vœu de voir ces conditions allégées.

Conscient de ces difficultés, le coordonnateur de PICAL, Alfred Kibangula a apaisé les inquiétudes de l'assistance, promettant au préalable de prendre langue avec les différents représentants de ces organisations.

Pour sa part, le président du Comité de pilotage, Evariste Bushabu Bopeming a pris en compte ces préoccupations et promis d'y remédier au plus vite. C'est dans ce contexte que le PTBA révisé de PICAGL pour l'exercice 2019 a été adopté, moyennant amendements. Yves KALIKAT
Sortie officielle de l’Association des médecins issus de l’Université protestante au Congo
mardi 15 octobre 2019

Les hommes, lorsqu'ils poursuivent un même objectif, se regroupent au sein des associations, des groupements… pour un meilleur accompagnement. (...)
lire la suite
Mambasa : le calme revient à Lolwa-centre après le saccage d’un centre de traitement d’Ebola
mardi 15 octobre 2019

Le village de Lolwa-centre, à Mambasa, en Ituri, a retrouvé son calme hier lundi. La population avait manifesté son ras-le-bol le dimanche dernier, (...)
lire la suite
Déogratias Mutombo milite pour des réformes fiscales favorables aux assujettis
lundi 7 octobre 2019

Le «Livre Blanc». Mise en place d'un marché intérieur des valeurs du Trésor en RDC» C’est l’intitulé du nouvel ouvrage de Déogratias Mutombo Mwana (...)
lire la suite
Budget 2020 : Le FMI examine les options d’appui financier au Gouvernement
vendredi 27 septembre 2019

Une mission du Fonds monétaire international (FMI), conduite par le conseiller au Département Afrique, Mauricio Villafuerte, vient de séjourner en (...)
lire la suite
Congo Airways renouvelle son certificat E-IOSA
jeudi 26 septembre 2019

Bonne nouvelle pour les passagers de la compagnie nationale d'aviation. Congo Airways renouvelle son certificat E-IOSA pour une durée de deux ans (...)
lire la suite
Le CPM encourage le Gouvernement à poursuivre une gestion saine des finances publiques
jeudi 26 septembre 2019

Au terme de sa 8ème réunion ordinaire sous la présidence du Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), le Comité de politique monétaire (CPM) a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting