Dernière minute :
TOUT EN MAINTENANT INCHANGES LES DISPOSITIFS DE LA POLITIQUE MONETAIRE
Le CPM encourage le Gouvernement à poursuivre une gestion saine des finances publiques
jeudi 26 septembre 2019

Au terme de sa 8ème réunion ordinaire sous la présidence du Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), le Comité de politique monétaire (CPM) a décidé de maintenir inchangés les dispositifs actuels de la politique monétaire. Il va donc sans dire que le taux directeur demeure à 9,0 %. Apres avoir passé en revue les indicateurs macroéconomiques à l'aune de l'environnement tant international que national, le CPM encourage le Gouvernement à poursuivre une gestion saine de finances publiques. La préservation de la stabilité macroéconomique est à ce prix.

COMMUNIQUE

Le Comité de Politique Monétaire a tenu, ce mercredi 25 septembre 2019, sa 8ème réunion ordinaire sous la présidence de Monsieur Déogratias MUTOMBO MWANA NYEMBO, Gouverneur de la Banque Centrale du Congo.

Cette réunion a permis aux Membres du Comité de passer en revue les développements récents de la conjoncture économique aux plans extérieur et intérieur ainsi que les facteurs de risque pouvant peser sur la stabilité macroéconomique avant de décider de la meilleure orientation à prendre dans le cadre de la conduite de la politique monétaire et de change.

A cet effet, il convient de relever ce qui suit :

Au plan international,

Les développements économiques restent marqués non seulement par le ralentissement de la croissance mondiale, sur fond de la persistance des tensions commerciales et technologiques entre la Chine et les USA, mais également par les craintes d'un Brexit sans accord à l'approche de la date butoir du 31 octobre 2019. Ainsi, le faible dynamisme de la demande mondiale a contribué à maintenir une inflation modérée dans la plupart des économies avancées et émergentes, situant le niveau de l'inflation en deçà des objectifs fixés. Face à cet environnement complexe et difficile, il s'avère nécessaire de renforcer la coordination des politiques entre les gouvernements et leurs banques centrales afin d'apporter les réponses appropriées à l'affaiblissement de l'activité économique.

Eu égard à ce qui précède, certaines banques centrales ont opté pour un assouplissement monétaire dans le but de fournir une assurance aux investisseurs contre les risques actuels. C'est le cas notamment des Banques centrales américaine (Fed) et européenne (BCE), qui ont décidé de baisser leurs taux d'intérêt directeurs. En outre, la BCE a repris sa politique monétaire non-conventionnelle consistant aux rachats des titres sur le marché. En ce qui concerne l'orientation monétaire future, les principales banques centrales ont indiqué qu'un ajustement des taux de référence devrait se faire en fonction du comportement et des projections de certaines variables clés, telles que le taux d'inflation et le taux de croissance économique, mais aussi de l'évolution de la conjoncture économique mondiale.

Pour ce qui est des cours de matières premières, ceux du cuivre et du pétrole ont enregistré des baisses mensuelles de 3,73 % et 8,45 %, se fixant à 5.721,0 USD la tonne métrique et 58,92 USD le baril à fin août 2019. Quant au cobalt, son cours s'est établi à 32.143,0 USD la tonne à la même période, soit une hausse mensuelle de 25,59 %. Toutefois, il convient de relever qu'une tendance à la reprise des cours du cuivre et du pétrole est observée au cours du mois de septembre courant.

En effet, par rapport à leurs niveaux de fin août 2019, les cours de ces produits ont enregistré des hausses respectives de 0,40% et 9,71% au 19 septembre 2019.

Au plan interne,

Les estimations sur base des données à fin juin renseignent un taux de croissance du PIB de 5,1 %, contre une prévision initiale de 5,9 % et une réalisation de 5,8% en 2018. Ce décrochage est expliqué principalement par le ralentissement attendu des activités dans les industries extractives.

Cependant, en dépit d'un léger fléchissement du solde global de leur opinion, lequel s'est établi à +11,5% au mois d'août 2019 après avoir atteint +14,9 % le mois précédent, les chefs d'entreprises demeurent globalement confiants quant à l'évolution de la conjoncture économique à court terme.

Sur le marché des biens et services, une légère accélération du rythme de formation des prix intérieurs a été observée en août 2019, comme l'atteste le taux d'inflation mensuel de 0,36% contre 0,25% noté le mois précédent. A la fin décembre 2019, il est attendu, toutes choses restant égales par ailleurs, une inflation de 4,08% face à un objectif d'inflation de 7,0% à moyen terme.

L'analyse des finances publiques révèle un déficit de 245,9 milliards de CDF au mois d'août 2019, après un excédent de 92,3 milliards réalisé en juillet. En cumul annuel, le solde des opérations financières de l'État affiche un déficit de 282,5 milliards de CDF.

Sur le marché des changes, le Comité a noté la persistance de la relative stabilité de la monnaie nationale sur les deux segments du marché. En effet, en rythme mensuel, le franc congolais s'est légèrement déprécié de 0,23 % et 0,12 %, respectivement à l'interbancaire et au parallèle, le taux de change s'étant situé à 1.653,96 CDF et 1.678,33 CDF le dollar américain. En rythme annuel, la monnaie nationale s'est dépréciée de 1,11 % et 0,20% à la fin août 2019, respectivement à l'interbancaire et au parallèle.

Pour ce qui est des réserves de change, il a été noté une utilisation des devises au mois d'août 2019 de 95,3 millions de USD, ramenant le niveau des réserves à 938,55 millions, soit près de 4 semaines d'importations des biens et services.

Au plan de la situation monétaire, il est fait état d'une dilatation de la base monétaire de 97,3 milliards de CDF au mois d'août, situant à 2.971,6 milliards. Cet accroissement est essentiellement impulsé par l'accroissement du crédit net à l'État. L'encours du Bon BCC s'est établi à 56,0 milliards de CDF, dégageant une ponction mensuelle et annuelle de 4,5 milliards et 13,5 milliards respectivement.

Aussi, dans un contexte caractérisé par une relative stabilité macroéconomique, conjuguée à l'absence des risques majeurs pouvant influencer négativement le cadre macroéconomique à court terme, le CPM a-t-il décidé de maintenir inchangés les dispositifs actuels de la politique monétaire. Ainsi, le taux directeur demeure à 9,0%.

Les coefficients de la réserve obligatoire sur les dépôts en devises à vue et à terme sont maintenus respectivement à 13,0% et de 12,0% et ceux pour les dépôts en monnaie nationale à vue et à terme à 2,0% et 0%. Le Bon BCC sera éventuellement utilisé pour la régulation de la liquidité.

Par ailleurs, le CPM encourage le Gouvernement à poursuivre avec une gestion saine des finances publiques, en vue de préserver la stabilité du cadre macroéconomique.

Fait à Kinshasa, le 25 septembre 2019

Déogratias MUTOMBO MWANA NYEMBO Président
Kinshasa doit plus d’un milliard USD à Eximbank of China et DIG OIL
lundi 1er juin 2020

La RDC doit au total plus de un milliard de dollars américains à la firme sud-africaine DIG OIL à titre de réparation pour les dommages subis (619 (...)
lire la suite
Covid-19 : Difficile expérimentation du système d’achat groupé des marchandises par les petits commerçants transfrontaliers à Goma
mercredi 13 mai 2020

Depuis le 22 mars 2020, le Rwanda et l'Ouganda, même le Burundi, ont fermé leurs frontières avec la RDC pour diminuer le risque de propagation de (...)
lire la suite
La RDC classée 33ème au score de transparence budgétaire
mercredi 13 mai 2020

La République démocratique du Congo a enregistré un score de transparence budgétaire de 33 sur 100. Elle est partie de 29 sur 100 en 2017. C'est (...)
lire la suite
Julien Paluku en voie de doter les jeunes inventeurs et entrepreneurs Congolais d’un incubateur
mercredi 13 mai 2020

Le ministre de l'industrie Julien Paluku Kahongya va doter incessamment les jeunes inventeurs et entrepreneurs congolais d'un incubateur. Ce, (...)
lire la suite
Kiwakana Kimayala reconduit à la tête du Conseil économique et social
mercredi 13 mai 2020

La séance d'ouverture de la session ordinaire du Conseil économique et social a eu lieu hier mardi 12 mai au Palais du peuple. Cette plénière a (...)
lire la suite
Baisse du prix de carburant ce jeudi dans les stations-service
jeudi 7 mai 2020

*Cet arrêté consacre la baisse du prix de l'ordre de 245 Fc dans la zone Ouest de la RDC, contre 310 à l'Est et 370 Fc au Sud. Les transporteurs (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Cap sur le moindre mal

Faut-il rouvrir ou pas les bars , terrasses , restaurants… et autres espaces publics fermés en vue de lutter contre la propagation du coronavirus ? Ce sujet conviendrait parfaitement aux (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting