Dernière minute :

Leçon dans l’hommage à Jacques Chirac
mardi 1er octobre 2019

Rideau sur les journées d'hommage à Jacques Chirac. Pays traversé par des contradictions idéologiques-pluralisme oblige-, la France a su parler le même langage naturellement dans une même langue. Les médias dans leurs diversités ont amplifié l'hommage à l'ancien Président de la république décédé le jeudi 26 septembre. Un vent d'unanimisme -ou presque- a soufflé sur l'Hexagone. Un moment de consensus national.

Vu d'Afrique post-La Baule, difficile de ne pas constater que la nécessaire démocratie est parfaitement soluble dans la cohésion nationale. Comme cela n'a échappé à personne que dans l'épreuve, les Français ont su faire chorus pour écrire une nouvelle page de leur "récit national".

Là réside toute la leçon que les Africains devraient tirer de la séquence "hommage à Jacques Chirac". Les vieilles nations démocratiques savent, en effet, faire le distinguo entre le pays et les querelles partisanes , l'intérêt national et les intérêts paroissiaux , la patrie et le parti.

Les premiers l'emportant systématiquement et systémiquement sur les seconds. Pour emprunter à notre "Ya Tshitshi" national, on dirait: "le pays d'abord".

En Afrique en général et en RDC en particulier, au nom d'une démocratie mal assimilée, les élites confondent "allègrement" les enjeux existentiels du pays avec les intérêts nombrilistes de telle ou telle autre faction politique. Sous Kabila père et fils, l'on a entendu des opposants nier que la RDC-leur propre pays -était agressée ! D'autres étaient même sur le point de monter dans les chars des agresseurs pour accéder au pouvoir !

Lorsque le Gouvernement d'alors dénonçait le terrorisme " islamiste " et en appelait à un large front contre les forces négatives, le gros de l'opposition et ses succursales estampillées "Société civile" se sont vautrés dans un autisme d'emprunt, façon politique de l'autruche. Ou encore " circulons, il n'y a rien à voir ".

Voilà qu'aujourd'hui, la frange de l'opposition aux affaires voit ce qu'elle se refusait à voir hier. Pourtant depuis une vingtaine d'années, la tragédie dans l'Est de la RDC devrait interpeller et convoquer le patriotisme de tout Congolais. En commençant par l'élite politico-intellectuelle. Ou ce qui en tient lieu. Car, c'est l'avenir du pays dans ses frontières internationalement reconnues qui est non en jeu, mais en danger. Pour cette cause-là, point de place pour des guérillas fratricides ou encore des querelles byzantines.

Puisse l'union nationale - le temps de l'épreuve - administrée par le peuple français inspirer tous ceux qui sous les tropiques congolaises ont toujours préféré leurs partis à leur patrie. José NAWEJ
La culture d’abord !
mardi 15 octobre 2019

Sylvestre Ilunga a tranché. Place du cinquantenaire au cœur du cœur de Kinshasa, ce sera le Centre culturel et artistique d'Afrique centrale. Tout (...)
lire la suite
Plusieurs deuils dans le deuil
lundi 14 octobre 2019

Comment ne pas partager la douleur qui étreint les familles et autres proches des disparus du crash de l'Antonov 72 affrété par la Présidence de la (...)
lire la suite
En attendant le projet de budget
vendredi 11 octobre 2019

Question du week-end : que font nos députés et sénateurs ? Réponse teintée d'euphémisme : pas grand-chose. Le Palais du peuple est en mode "service (...)
lire la suite
Prêt à mourir pour l’Est...
jeudi 10 octobre 2019

Serment ou aveu? La déclaration du Président peut sonner l'un comme l'autre, l'un et l'autre et l'un ou l'autre. Tout dépend à la fois du chef de (...)
lire la suite
Un Président et un Cardinal "honoraires" !
mercredi 9 octobre 2019

Autant le confesser tout de go : "comparaison n'est pas raison ". Et de fait, on ne compare que ce qui est comparable. N'empêche. On ne peut (...)
lire la suite
Une présence, un message
mardi 8 octobre 2019

Impossible de ne pas décrypter la présence de la speaker de la Chambre au Vatican à l'occasion de la création de Mgr Fridolin Ambongo comme (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting