Dernière minute :

Prêt à mourir pour l’Est...
jeudi 10 octobre 2019

Serment ou aveu? La déclaration du Président peut sonner l'un comme l'autre, l'un et l'autre et l'un ou l'autre. Tout dépend à la fois du chef de l'État lui-même et de la perception de ce bout de phrase en particulier par nos compatriotes habitant l'Est du pays.

Être prêt à mourir pour l'Est pourrait s'interpréter comme un serment du Garant de l'intégrité du territoire doublé du chef suprême des Armées qui est prêt à tous les sacrifices pour rétablir la paix dans cette partie du pays. Auquel cas, le Président serait dans une symbolique qui ferait de l'Est la priorité de ses priorités.

En cela, le Président Tshisekedi serait conforme à l'autre signal fort donné, durant la campagne, par le candidat Tshilombo. Lui qui avait promis, une fois élu, de s'installer et d'installer l'Etat-major des FARDC à l'Est. Ceux qui avaient compris cette annonce au premier degré attendent toujours voir le chef de l'État et le Commandement de l'Armée prendre leurs quartiers dans une des villes du Grand Kivu.

Il aurait été encore de ce monde, Jacques Chirac aurait recyclé la vieille maxime selon laquelle les promesses électorales n'engagent que ceux qui y croient. Fatshi sert un autre engagement tout aussi fort. A savoir être prêt à mourir pour l'Est. Les voici servis. Et très bien servis.

Reste que près de neuf mois après son accession au pouvoir suprême, le Président est plus attendu sur le terrain des actions que sur celui des annonces, aussi martiales soient- elles.

A l'Est, on a hâte d'entendre le chef de l'État annoncer le début de la mise hors d'État de nuire de la kyrielle de groupes armés dont les forces négatives.

Pour emprunter la métaphore familiale, d'un père les enfants n'attendent pas tant les effets d'annonce mais des actes.

En l'occurrence, après plus de deux décennies de guerre, de violences, de tueries de masse sur fond d'agression et de rébellion business, les populations sont moins enclines à enregistrer d'autres professions de foi, quelles que sincères qu'elles puissent être.

Pour le coup, le "pour l'Est, je suis prêt à offrir ma vie" risque même d'avoir un effet inverse dans l'opinion traumatisée de cette partie du pays. Les propos du Président pourraient être perçus comme charriant une espèce d'éventualité de défaitisme.

Là où la communication présidentielle aurait du ne comporter que des mots qui sentent la gagne à mille lieues. Ce qui aurait donné: "Je ferai tout pour venir à bout de tous les groupes terroristes et autres mouvements armés qui sèment la mort à l'Est." Une formule qui aurait eu le mérite de transmettre une détermination de puissance.

C'est à l'évidence ce que les populations meurtries aimeraient non seulement entendre de leur Président protecteur avec des actions derrière. Propos présidentiels.

Dans tous les cas, cette esquisse d'exégèse remet sur le tapis la phrase du psychanalyste lacaniste Yerodia suivant laquelle ce que l'on dit dépend de celui qui entend. José NAWEJ
Place aux faiseurs de rois !
vendredi 28 février 2020

Coucou les revoilà ! Qui ? Les faiseurs de rois. Ces conseillers du soir, ces proches de l'ombre, ces hommes d'influence qui font et défont (...)
lire la suite
L’impunité à l’article de la mort ?
jeudi 27 février 2020

Ça sent le crépuscule pour l'impunité. Qui s'en plaindrait ? Qui exprimerait le regret au cas où on l'entonnerait le requiem pour l'impunité ? Qui (...)
lire la suite
L’impunité à l’article de la mort ?
mercredi 26 février 2020

Ça sent le crépuscule pour l'impunité. Qui s'en plaindrait ? Qui exprimerait le regret au cas où on l'entonnerait le requiem pour l'impunité ? Qui (...)
lire la suite
Partage des entreprises : Entre les pour et les contre…
mardi 25 février 2020

Difficile d'avoir une position tranchée sur la désignation des managers des entreprises et établissements publics. Surtout en plein branle-bas-de (...)
lire la suite
Messieurs les Ministres, parlez peu !
lundi 24 février 2020

La parole est d'argent, mais le silence est d'or. Ce dicton va comme un gant ou presque aux membres du Gouvernement. Toutes latitudes confondues. (...)
lire la suite
Le partage des entreprises vaut bien un cessez-le-feu
vendredi 21 février 2020

Rien à signaler sur le front FCC-CACH. Pas de provocation. Zéro couac. Pas l'ombre d'un clash. A la place, un silence assourdissant. Fait rare. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting