Dernière minute :

La culture d’abord !
mardi 15 octobre 2019

Sylvestre Ilunga a tranché. Place du cinquantenaire au cœur du cœur de Kinshasa, ce sera le Centre culturel et artistique d'Afrique centrale. Tout le monde aura compris : " la culture d'abord : ". Bonne et belle inspiration. Il était plus que temps que de mettre fin à cet autre scandale. Culturel celui-là.

Voici un pays à nul autre pareil en Afrique. 450 ethnies charriant, chacune, leur part de culture. 9 pays voisins directs dont le patrimoine culturel est en somme le prolongement ou le reflet -c'est selon- d'un pan d'une des cultures rd congolaises. Un nombre impressionnant d'artistes musiciens dont les œuvres bercent toute l'Afrique. On peut continuer à énumérer les éléments de puissance de la RDC sur le plan culturel.

Mais, comme pour ses innombrables et fabuleuses ressources du sol et du sous-sol, le joyau culturel rd congolais n'est pas véritablement exploité. S'il l'est, c'est a minima et à mille lieues des standards professionnels.

Résultat, le pays n'est toujours pas en capacité de surfer sur le soft power que lui procure la culture. Quant à l'artiste congolais -toutes disciplines confondues- il est à l'image du Congolais tout court. A savoir, cet homme assis sur l'or mais qui meurt de faim. Ou encore cet homme sous la pluie se trouvant à un jet de salive de la mer mais qui meurt de soif.

Ce n'est pas à coup d'incantation que l'on tordra le cou à ce paradoxe. Tout est d'abord question de volonté politique. Faire ou refaire de la culture la colonne vertébrale de toutes les politiques publiques. Car, la première richesse d'un peuple c'est sa culture.

De ce point de vue, l'érection du Centre culturel et artistique d'Afrique centrale comme du Musée national de la RDC (MNRDC) à un jet de pierre de là, constituent de rampe de lancement du nécessaire réveil culturel.

Ce sont là deux projets structurants susceptibles de sortir le patrimoine culturel rd congolais du ghetto et d'en faire un instrument de rayonnement international et une source de revenu pour le pays.

Quand on voit l'engouement autour des séries nigérianes par exemple, on ne peut pas ne pas penser aux productions XXL du Groupe Salongo des années 80 ! Des œuvres de haute facture qui, faute d'investissement de l'Etat dans la sphère culturelle, sont restées au stade du simple divertissement. José NAWEJ
Fatshi sur une ligne de crête !
vendredi 23 octobre 2020

Rentrer dans la tête de Fatshi ? Très tentant ce vendredi 23 octobre. Mais, comment y parvenir ? Il y a du "béton" partout. Béton armé par-dessus le (...)
lire la suite
Un seul perdant, la RDC !
jeudi 22 octobre 2020

Il en va de la politique comme du sport. Le jour d'après, c'est le résultat qui dicte le commentaire. Les abonnés au manichéisme narcissique très (...)
lire la suite
Evénement avant l’événement
mercredi 21 octobre 2020

Ce mercredi 21 octobre est jour de prestation de serment des nouveaux juges constitutionnels. Un événement. Un big event même. Sans aucun doute. (...)
lire la suite
Sauver l’essentiel
mardi 20 octobre 2020

Qui va gagner ? Qui va perdre ? Le Président ? Les speakers de deux chambres du Parlement ? Et par extension, le CACH ? Le FCC ? Question (...)
lire la suite
F comme Fatshi prêt à franchir le Rubicon
lundi 19 octobre 2020

Impossible, en ce début de semaine, de faire l'économie de cette question. A savoir qu'à 'instar de Jules César en 49 avant notre ère, Félix-Antoine (...)
lire la suite
Que voulons-nous ?
vendredi 16 octobre 2020

Le problème des Zaïro-congolais ? Il est simple. Ils ne savent pas souvent ce qu'ils veulent. Et quand ils le savent, ils font exactement le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des opérateurs miniers sommés d’arrêter l’exportation des minerais bruts

Des producteurs miniers viennent de bénéficier d'un moratoire de six mois pour mettre fin à l'exportation des minerais de la République démocratique du Congo. C'est ce qui ressort d'une (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting