Dernière minute :
APRES LES DEUX MOTOCYCLISTES LUNDI ET MARDI DERNIERS
L’Administrateur gestionnaire de l’hôpital Vijana de Lingwala tué hier par balle
jeudi 31 octobre 2019

* Patron du policier incriminé, le ministre provincial Dolly Makambo, s'en remet à la Justice.

L'administrateur gestionnaire de l'hôpital Vijana, situé sur l'avenue Bukama, dans la commune de Lingwala, a été froidement abattu par balle réelle, hier mercredi 30 octobre vers 11h30, dans l'enceinte même de l'hôpital. Un médecin contacté par Top Congo FM a déclaré que le meurtrier est un policier qui se trouvait dans la suite du ministre provincial de l'Intérieur, Dolly Makambo, ancien bourgmestre de la commune de la Gombe.

Selon des témoignages recueillis sur place, c'est dans la jeep des policiers que le tueur a tiré sur la victime, avant de disparaitre dans la nature. La dépouille a été immédiatement conduite à la morgue par d'autres éléments de la Police nationale congolaise (PNC), dépêchés sur le lieu du crime.

" Les faits se sont produits pendant une altercation entre un groupe de policiers qui accompagnaient Dolly Makambo et le personnel de l'hôpital", raconte à Top Congo FM, un médecin de l'hôpital endeuillé.

En pleurs, des agents de l'hôpital Vijana interrogés par "Forum des As", ont affirmé que la spoliation d'une partie de la concession du centre est la principale cause de cette chamaille qui a causé le meurtre de leur administrateur gestionnaire.

"Il y a une tentative de vente d'une partie de la concession de l'hôpital. Et, chaque fois que l'acquéreur envoie ses maçons pour commencer les travaux, ces derniers rencontrent une farouche résistance de nos agents. Curieusement, aujourd'hui autour de 11h30, nous avons vu débarquer, le ministre provincial Dolly Makambo qui avait dans son escorte, quelques éléments de la police nationale à bord d'une jeep. Aussitôt arrivés, ces derniers ont commencé à menacer nos agents et promis la mort à quiconque oserait s'opposer à eux. L'AG a été le premier à se manifester. Il a été brutalisé par des policiers qui l'ont jeté dans leur véhicule. C'est dans ces conditions que l'un des policiers à la gâchette facile, a tiré sur le responsable de l'hôpital ", explique, larmes aux yeux, un autre médecin du centre incapable de contenir son émotion.

Aussitôt informé, le général Sylvano Kasongo, Commissaire principal de la Police nationale de la ville province de Kinshasa, a fermement condamné cet acte criminel, avant d'ajouter qu'il n'appartient pas à la haute hiérarchie de la PNC de contrôler les policiers commis à la garde des autorités civiles. " Toutefois, la Justice fera son travail ", rassure le Général Sylvano Kasongo qui promet, par ailleurs, l'ouverture des enquêtes.

Dans un communiqué hier, le ministre provincial de l'Intérieur dit lui aussi condamner cet acte barbare avec la dernière énergie, et promet de tout mettre en œuvre pour que "Justice soit faite".

Le meurtre de l'administrateur gestionnaire de l'hôpital Vijana est le troisième d'une série noire de la semaine qui s'achève, après celui de de deux taximen moto, commis par des éléments de la police, respectivement lundi 28 octobre sur l'avenue Kianza, dans la commune de Ngaba, et mardi 29 du même mois sur l'avenue Kasa Vubu, dans la commune de Kinshasa. Quelle que soit la raison à avancer, rien ne saurait justifier cet acte criminel de trop, commis pendant que se déroulait sur le terrain du Boulevard Triomphal, l'audience foraine du procès des du policier auteur du meurtre du "Wewa" (conducteur de moto), sur l'avenue Kasa Vubu.

LA GENESE D'UN FEUILLETON

Sur place, des témoignages croisés renseignent que la vente partielle de la concession de l'hôpital Vijana remonte en 2017. Sa partie latérale qui donne sur l'avenue Nyangwe a été vendue à un certain Mr Paluku qui avait même déjà entamé les travaux. C'est dans cette partie que se trouve le bureau central où sont conservés les anti-rétro viraux, vaccins pour enfant, produits pour les tuberculeux… Des sources affirment que depuis le 26 mai 2017, plusieurs malades avaient été privés de ces produits.

Qui pis est, les vaccins n'étaient pas administrés aux enfants et aux femmes enceintes, les anti retro viraux non plus. Dire que même le véhicule de CAMESKIN transportant les produits pharmaceutiques pour le bureau central de cette zone de santé n'avait plus accès à cet endroit cloisonné.

Les informations recueillies en leur temps par le média en ligne Times.cd, avaient fait état d'une équipe d'une vingtaine de policiers, conduite par un certain Njiba Odondo José, huissier du Tribunal de Grande instance de Gombe, muni d'un procès-verbal de réinstallation de la succession Okenge Shemba Laso, avec un ordre de mission signé par un certain officier du ministère public qui avait scellé l' endroit et chassé toute personne qui s'y trouvait.

Le centre de santé Vijana est situé sur l'avenue Bukama, juste à quelques encablures des installations de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC). Grevisse Kabrel & Christelle GIBEMBA
Haftar a quitté Moscou sans signer l’accord de cessez-le-feu en Libye
mercredi 15 janvier 2020

L'homme fort de l'est de la Libye Khalifa Haftar a quitté Moscou sans signer la trêve paraphée par son rival, a indiqué mardi 14 janvier la (...)
lire la suite
Erdogan : Ankara n’hésitera pas à donner à Haftar la leçon qu’il mérite, s’il poursuit ses attaques
mercredi 15 janvier 2020

"La Turquie n'hésitera pas à donner à Haftar la leçon qu'il mérite, s'il poursuit ses attaques contre le gouvernement légitime et nos frères en Libye", (...)
lire la suite
"Si Haftar continue à refuser de signer le cessez-le-feu, il sera exclu du Processus de Berlin"
mercredi 15 janvier 2020

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré que si le putschiste Haftar continue à refuser de signer le cessez-le-feu établi, (...)
lire la suite
Terrorisme au Sahel : Le Maroc, seul partenaire stratégique fiable de la France, affirme un chercheur français
mercredi 15 janvier 2020

Dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, "le Maroc demeure le seul partenaire stratégique fiable de la France", affirme Jean-Sylvestre (...)
lire la suite
Le Maroc et le Rwanda décident de créer un comité de suivi des accords de coopération bilatérale
mercredi 15 janvier 2020

Rabat- Le Maroc et le Rwanda ont décidé, mardi à Rabat, de créer un comité de suivi des accords de coopération bilatérale. Ce comité de suivi (...)
lire la suite
Moon juge prématuré tout pessimisme sur le dialogue avec la Corée du Nord
mercredi 15 janvier 2020

SEOUL, 14 jan. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a dit ce mardi qu'il était encore prématuré d'être pessimiste à propos du processus de paix sur la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting