Dernière minute :
CPI/AFFAIRE GBAGBO
La preuve de la connivence entre Fatou Bensouda et Ouattara !
jeudi 31 octobre 2019

Nouveau triste rebondissement hier à la CPI, dans l'affaire Procureur contre Laurent Gbagbo, acquitté alors par la Chambre de première instance qui a déclaré que le dossier est vide et ne contient aucun élément pouvant conduire à la culpabilité de l'accusé. Mais avant même que ce dernier et son coaccusé Charles Ble-Goudé n'aient quitté leur cellule sécurisée de la prison de l'ONU, à Scheveningen, dans les faubourgs de La Haye, Bensouda, la Procureure près la CPI est allée en appel avant même d'avoir pris connaissance des motivations de l'Arrêt de la Chambre de première instance.

Cet appel a des conséquences politiques graves sur l'avenir politique de Laurent Gbagbo qui, sur bas de son acquittement pouvait se présenter à la présidentielle de l'année prochaine et battre tout adversaire potentiel y compris Alassane Ouattara. Il fallait donc utiliser toute sorte d'argutie juridique pour l'empêcher de mettre ses pieds en Côte d'Ivoire.

C'est le cas avec les conditions très restrictives qui lui sont posées pour sa liberté provisoire qu'il passe à Bruxelles. Il ne peut pas quitter la ville où il est consigné et ne peut plus se rendre en Côte d'Ivoire. Alors qu'il s'agit bien de l'appel d'un prévenu acquitté par la Chambre de première instance.

La Procureure près la CPI, la Gambienne Fatou Bensouda a expressément fait acté à ces conditions l'obligation de ne pas se rendre en Côte d'Ivoire jusqu'à la fin de l'affaire au niveau de l'appel, car disait-elle, il va fuir. C'est là où, depuis la semaine dernière, les Avocats de Laurent Gbagbo ont introduit une requête à la Chambre qui a accordé la liberté provisoire pour obtenir l'assouplissement des conditions en lui laissant toute sa liberté de mouvement et arriver en Côte d'Ivoire et prendre part à la vie politique car il s'agit d'un acquitté et non d'un condamné.

On attend donc que la Chambre de première instance se prononce sur cette la demande de Laurent Gbagbo sur les conditions normalisées de sa liberté provisoire en attendant le procès en appel. Curieusement hier, l'Etat ivoirien qui n'est pas partie dans la procédure de liberté provisoire car ne concernant que l'accusé et le Parquet a déposé son mémoire pour s'opposer avec virulence à l'assouplissement des conditions de la liberté provisoire de Laurent Gbagbo. Ce dernier est indésirable en Côte d'ivoire.

L'argument présenté hier est le même que celui de la Procureure Fatou Bensouda d'empêcher à tout prix Laurent Gbagbo de mettre ses pieds en Côte d'Ivoire. Pourquoi ? C'est, d'après certains analystes, en rapport avec les élections de l'année prochaine qui vaut à Gbagbo l'appel de Fatou Bensouda contre son acquittement. Ce qui donnerait comme une connivence entre la procureure près la CPI et le pouvoir ivoirien. Pour le coup, estiment certains observateurs, la démarche de Bensouda n'est pas sans rappeler son prédésseur le Chilien Moreno Ocampo dont la manière d'instruire la cause était jugée politiquement motivée.

Heureusement que l'Etat de Côte d'Ivoire sera déboutée par la Cour étant donné qu'il n'est pas partie dans la procédure de liberté provisoire. Tout ceci semble proceder d'un acharnement contre Laurent Gbagbo pour l'empêcher d'arriver dans son pays la Côte d'Ivoire d'ici à la présidentielle de l'année prochaine. Pas sûr cependant que l'appel de Fatou Bensouda aboutisse. Difficile en effet, pour le Parquet près la CPI de réunir des preuves irréfutables au bout de sept ans d'instruction avec des témoins à charge qui ont brillé par des contradictions le ferait en 40 jours. Selon certains observateurs, c'est la preuve que cet appel de Fatou Bensouda contre l'acquittement de Laurent Gbagbo est politique. KANDOLO M.
Nord-Kivu : la ministre provinciale de l’Agriculture satisfaite de réalisations du projet PASA-NK
mercredi 26 août 2020

*Dr Fatuma Sheila promet de se battre pour que le programme de gestion intégrée pour la fertilité du sol soit une réalité au cours de l'année (...)
lire la suite
Gentiny Ngobila lance les travaux de réhabilitation de l’éclairage public sur le boulevard du 30 juin
mercredi 26 août 2020

A l'affiche hier mardi 25 août à la Gare centrale, le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a procédé au lancement des travaux de (...)
lire la suite
Pascal Lissouba est décédé hier à l’âge de 88 ans
mardi 25 août 2020

Ancien président de la République du Congo, Pascal Lissouba est mort hier lundi 24 août en France où il vivait. L'information a été confirmée par (...)
lire la suite
Le ministre Billy Kambale propose la formation militaire des jeunes avant l’université
jeudi 13 août 2020

* Par ailleurs, il propose une formation militaire de 6 mois avant l'université. Ministre de la Jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté, (...)
lire la suite
Kongo-central : la morgue de Luozi non opérationnelle, faute d’électricité
jeudi 13 août 2020

Don de José Nkuna, ministre honoraire des Finances du Kongo Central, la morgue de Luozi ne fonctionne pas encore depuis son inauguration en 2016, (...)
lire la suite
La directrice executive de L’UNFPA salue les efforts des jeunes pendant la pandémie
jeudi 13 août 2020

La célébration de la journée mondiale de la jeunesse 2020 en pleine pandémie de covid-19 démontre les efforts mis en œuvre par les jeunes pour résoudre (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Ces profs qui débattent masqués

Personne ne saurait reprocher à nos chers professeurs debaters de ne pas observer le port de masque. Ils débattent tous masqués. Ce sont des docteurs en droit qui éclairent l'opinion sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting