Dernière minute :
AVEC L’APPUI DE L’ONG INTERNATIONALE PATH
Le REPACAV doté d’un guide d’engagement parlementaire pour la vaccination
mardi 5 novembre 2019

Au bout de trois jours des travaux, les participants à l'atelier d'élaboration d'un guide d'engagement parlementaire en faveur de la vaccination ont atteint leur objectif principal.

Cet atelier, qui s'est tenu du 31 octobre au 2 novembre au Pullman Hôtel avait pour objectifs de créer un cadre de partage d'expériences des actions importantes du Réseau des Parlementaires Congolais acquis à la vaccination (REPACAV), proposer un squelette du guide dont le contenu sera finalisé par un consultant indépendant. Puis clarifier les orientations et les opportunités stratégiques au niveau de l'Etat, des bailleurs, et des communautés pour mobiliser les ressources en faveur de la vaccination.

Les participants à cette session organisée par l'Ong humanitaire PATH, étaient des députés nationaux honoraires et actifs, la société civile, le ministère de la santé, PEV, SANRU et PATH.

Mission accomplie pour le chargé de plaidoyer à l'ONG international PATH qui a organisé cette session. Guy a fait savoir qu'il était important d'organiser cet atelier avec les élus nationaux membres du REPACAV qui ont un rôle crucial à jouer dans le plaidoyer pour la mise en place des lignes budgétaires pour la vaccination tant au niveau national que provincial.

Ce réseau, a-t-il poursuivi, a contribué dans la législature passée à soutenir le Programme élargi de vaccination et les autres partenaires dans les efforts pour l'amélioration du financement de la vaccination en RDC.

Selon lui, ce regroupement est constitué des parlementaires volontaires depuis 2007 dont le rôle a été d'une importance non négligeable dans l'accroissement du taux de décaissement des fonds alloués à la vaccination au niveau national et dans les provinces où les efforts ont été menés.

Vue l'expertise technique de cette équipe, PATH en RDC a estimé qu'il était temps pour capitaliser cette connaissance de mettre en place le guide d'engagement parlementaire en faveur de la vaccination en soutien au processus que le PEV veut entamer celui de redynamiser le REPACAV du fait que beaucoup de parlementaires issus de cette équipe n'ont pas été réélus.

A l'en croire, ce document servira de modèle surtout pour les nouveaux députés qui viennent à peine d'être élus et qui ressentent le besoin d'appuyer la vaccination par le plaidoyer où qu'ils se trouvent. En RDC, 35% des enfants ne sont pas vaccinés complètement.

ENGAGEMENT FERME

Le président du REPACAV, le député honoraire Grégoire Lusenge a sollicité des élus actifs un engagement ferme pour gagner le pari, celui de l'accroissement de la ligne budgétaire en faveur de la vaccination en RDC. "Vous devez démontrer les atouts extraordinaires inhérents à la fonction parlementaire pour la vaccination de routine pour les enfants de 0 à 5 ans. Donc, utilisez les armes parlementaires en faveur de la vaccination", a-t-il souhaité.

Selon le député Grégoire Lusenge, les élus du peuple doivent se sacrifier pour la vaccination de routine pour permettre aux enfants congolais de recevoir les vaccins prévus selon le calendrier vaccinal. Puis, il a insisté sur le plaidoyer politique qui leur permet de gagner du temps pour sauver les vies.

Ensuite, Grégoire Lusenge les a exhortés à profiter de leurs vacances parlementaires pour poursuivre le plaidoyer à tous les niveaux, dans les familles, auprès des autorités politiques et administratives, des médecins chefs de zones et autres leaders d'opinions pour la vaccination.

L'idéal est que le gouvernement prenne 100% du budget en faveur de la vaccination, a mentionné le président du REPACAV. Il ne faudra pas qu'on laisse cette charge entre les mains des partenaires.

Son collègue Kasuende qui a fait la présentation de cette structure, a fait savoir que plusieurs résultats ont été obtenus. Il s'agit notamment de l'inscription et de la sécurisation d'une ligne budgétaire en faveur de la vaccination dans le budget national ; depuis 2012, la RDC achète ses vaccins ainsi que l'amélioration du taux de décaissement des fonds alloués à la vaccination (80% en 2013).

S'agissant des perspectives, Grégoire Lusenge a évoqué la nécessité de systématiser le suivi budgétaire en rapport avec le décaissement des fonds alloués à la vaccination, d'étendre le plaidoyer aux nouvelles provinces issues du démembrement et institutionnaliser le REPACAV pour pérenniser sa méthodologie. Mathy MUSAU
Les travaux d’évacuation d’immondices débutent au Marché central
mercredi 15 janvier 2020

La tournée d'inspection de la ville de Kinshasa, effectuée dimanche dernier à travers différentes communes de la capitale, a vite produit des effets (...)
lire la suite
Julienne Lusenge : "Un travail bien fait finit par payer"
mercredi 15 janvier 2020

Classée en tête du Top 20 des femmes à la Une de l'actualité des Nations Unies en 2019, Julienne Lusenge a été célébrée le week-end à Kinshasa par les (...)
lire la suite
La population appelle vivement à la fin des travaux
mardi 14 janvier 2020

La population de la commune de Kisenso Nord, communément appelée Kisenso d'Etat, en référence à l'Hôpital général de référence de cette commune, (...)
lire la suite
Unikin : le Recteur tient à déloger à son tour le personnel des homes
mardi 14 janvier 2020

Un nouveau malaise couve le campus de l'Université de Kinshasa (Unikin). Après le départ forcé des étudiants des homes décidé par la décision du (...)
lire la suite
Unikin : ouverture d’une licence professionnelle en techniques pharmaceutiques sous format LMD
mardi 14 janvier 2020

Une nouvelle filière vient de voir le jour cette année à la Faculté des sciences pharmaceutiques de l'Université de Kinshasa (UNIKIN). Pour la toute (...)
lire la suite
Des Leaders des Enfants des militaires et policiers s’opposent à la marche du 14 janvier
mardi 14 janvier 2020

La structure dénommée "Leaders des Enfants des militaires et des policiers " de la ville de Kinshasa s'opposent à la marche de ce mardi 14 janvier (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le protocole d'Etat continue à publier le programme de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting