Dernière minute :

"La vision du Président"
vendredi 8 novembre 2019

"Selon la vision du chef de l'Etat", "Conformément à la vision du Président de la république", "Dans le cadre de la vision du Président", tutti quanti. Pas un discours d'un officiel rd congolais sans qu'on n'y trouve cette formule invoquée et évoquée à temps et à contretemps. Le concept "vision du Président" est mangé à toutes les sauces. C'est devenu la tarte à la crème.

Certes, comme chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi a une vision pour le pays. Il l'a exprimée notamment dans son discours d'investiture en début d'année. Mais, cela n'est pas une raison pour faire de la "vision du Président" le refrain de tous les discours et déclarations officiels.

Un coup d'œil dans le rétroviseur (Zaïre-RDC) renseigne que ce réflexe digne de Pavlov a été le détonateur, d'une part, de la démission collective de responsabilité de nombre de… responsables et du culte de la personnalité.

Est-il besoin pour un ministre, chef de son département, de justifier le moindre de ses actes réglementaires par la "vision du Président de la république" ? Sonne-t-il responsable pour un mandataire public - ADG, DG…- de devoir citer systémiquement et systématiquement le chef de l'Etat et sa vision là où on attend de lui qu'il décline l'objet social de l'entreprise dont il la direction ? Idem pour un gouverneur de province mutatis mutandis.

Cette overdose autour de la "Vision du Président" a pour conséquence de faire du chef de l'Etat un homme providentiel, mieux un deus ex machina, un demi dieu venu du ciel pour sauver son peuple.

En la matière, les Zaïro-congolais en savent non quelque chose, mais beaucoup de choses. Enormément de choses. Eux qui ont vu, sur leurs écrans, un Président toiser le ciel ! Le culte de la personnalité, on sait comment il commence. Mais bien malin qui pourrait prédire les proportions qu'il finit par prendre.

De grâce, aidons le Président à réussir son programme, pour autant que celui-ci cadre avec l'intérêt général. Mais, ce n'est pas en récitant matin, midi et soir "vision du Président" qu'on accompagne de la plus efficace de manières FATSHI. José NAWEJ
Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel
mercredi 15 janvier 2020

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le (...)
lire la suite
Gare à la balkanisation de fait !
mardi 14 janvier 2020

Pas un seul centimètre carré du territoire rd congolais ne sera aliéné. Comme ses prédécesseurs, Félix-Antoine Tshisekedi n'est pas soluble dans la (...)
lire la suite
La salubrité, une affaire de tous, par tous et pour tous
lundi 13 janvier 2020

Au seuil de cette décennie, une bonne résolution que les Kinois peuvent légitimement prendre en chœur et faire chorus pour la concrétiser. Il s'agit (...)
lire la suite
100 jours, une fausse note appelée ODEP
vendredi 10 janvier 2020

Le "programme de cent premiers jours " restera un marqueur du début de l'ère FATSHI. Le successeur de JKK ne s'est pas privé de frapper les esprits (...)
lire la suite
L’UNIKIN ou miroir du pays ?
jeudi 9 janvier 2020

Condamner les actes de vandalisme perpétrés, deux jours durant, à l'UNIKIN relève du minimum syndical. Tant personne de sensé ne peut applaudir ces (...)
lire la suite
L’intérêt hier comme aujourd’hui
mardi 7 janvier 2020

Un zeste de politique étrangère. Encore que le bras de fer entre les Etats-Unis et l'Iran fait courir un risque non seulement au Moyen-orient, mais (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le mérite du tocsin d’Ambongo

Balkanisation ? Pas l'ombre d'un scoop. Le stratagème que le Cardinal Ambongo dénonce aujourd'hui est vieux comme le cycle de guerres d'agression et de rapine contre la RDC. Ses confrères-icônes du (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting