Dernière minute :

La dernière résolution du Conseil de Sécurité consacre la pertinence du plan marocain d’autonomie
vendredi 8 novembre 2019

Mexico - En adoptant la résolution 2494 sur le Sahara, le Conseil de sécurité de l'ONU a réaffirmé la pertinence du plan d'autonomie proposé par le Maroc et conforté le soutien de plus en plus fort à l'intégrité territoriale du Royaume, a affirmé le président du Centre latino-américain des études pour la démocratie, Antonio Yelpi.

Par cette résolution, le principal organe décisionnel des Nations Unies, et à travers lui toute la communauté internationale, consacre la prééminence du plan d'autonomie en vue de résoudre ce conflit artificiel, tout en invitant toutes les parties à trouver une solution politique réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis, ce que le Royaume ne cesser de demander, a relevé M. Yelpi dans un entretien accordé à la MAP.

Selon cet expert, le retour à une prorogation de 12 mois du mandat de la Minurso témoigne de l'attachement du Conseil de Sécurité à la sérénité du processus politique, allant à l'encontre de l'idée voulant qu'un mandat plus court servirait à faire pression pour accélérer une solution à ce conflit qui n'a que trop duré.

Revenant sur les fondements historiques de la marocanité du Sahara, M. Yelpi, qui est également consultant de la Fondation Africa Latin, a mis en évidence les liens historiques d'allégeance qui unissent les tribus sahraouies et la monarchie. En effet, selon l'universitaire, "les liens coutumiers entre les populations du Sud et du Nord sont si nombreux qu'ils rendent absurde l'idée même d'une identité distincte au Sahara, comme le prétend le front polisario".

Lors de cet entretien, le président du Centre latino-américain est revenu en détail sur la réalité historique de la marocanité du Sahara, notant que "la monarchie millénaire a toujours été perçue dans les provinces sahariennes comme une autorité politique et spirituelle, étant la seule autorité légitime pour ses habitants".

Pour cela, "il est naturel que les liens culturels et sociaux entre les Marocains du sud et ceux du nord soient des réalités objectivement évidentes à partir de l'histoire et des interactions sociales", a-t-il étayé.

L'universitaire latino-américain a en outre estimé que "les populations séquestrées dans les camps de Tindouf veulent tout naturellement rentrer chez eux, mais ils sont empêchés par les milices du polisario".

M. Yelpi a, par ailleurs, mis en avant les défis et enjeux sécuritaires dans l'espace sahélo-saharien, notant que plusieurs pays occidentaux ont fait part de leur préoccupation face à la menace terroriste provenant de la région du Sahel, comme étant un refuge pour des terroristes potentiels.

Faisant allusion à la dernière réunion ministérielle du Forum mondial de lutte contre le terrorisme, tenue à Washington, l'expert a insisté sur la nécessité de maintenir un engagement fort dans le combat contre le terrorisme malgré les progrès indéniables réalisés au cours des deux dernières années.

Un aspect déterminant de la politique étrangère marocaine consiste en l'action soutenue pour la préservation de la paix et la stabilité de la région, a-t-il fait observer, soulignant l'importance de renforcer la coopération avec les pays voisins pour relever les défis sécuritaires en Afrique du nord et au-delà.

Mettant en exergue le rôle de premier plan joué par le Maroc dans la lutte contre le terrorisme, tant en Afrique qu'ailleurs dans le monde, l'universitaire latino-américain a rappelé l'appel lancé par le Royaume pour maintenir un engagement fort dans la lutte contre ce fléau.

Le Maroc a constamment insisté sur l'importance de continuer à prendre des mesures audacieuses contre les facteurs qui favorisent la montée du terrorisme et de l'extrémisme violent, car tant qu'ils existeront, le terrorisme restera une menace mondiale.

A cet égard, M. Yelpi a souligné que l'extrémisme violent en Afrique pourrait gravement affecter la paix, la sécurité, ainsi que les perspectives de développement mettant ainsi en péril l'avenir du continent, mais aussi la stabilité internationale.

Aussi, une mise en œuvre efficace de la stratégie de lutte contre le terrorisme nécessite-t-elle, selon cet expert des questions internationales, des projets qui consolident l'intégration sous-régionale et régionale pour répondre efficacement aux défis de l'heure. mapexpress
Une résolution du Parlement européen pour dénoncer le détournement de l’aide humanitaire par l’Algérie et le polisario
vendredi 10 juillet 2020

Bruxelles-Des députés européens viennent de déclencher le mécanisme de saisine officielle du Parlement européen au sujet du détournement de l'aide (...)
lire la suite
Le Maroc, un modèle dans la consécration des valeurs de l’Islam modéré dans le monde et en Afrique
vendredi 10 juillet 2020

Rabat - Le président de la branche rwandaise de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, Sheikh Musa Sindayiga, a mis en avant le modèle (...)
lire la suite
necrologie
vendredi 10 juillet 2020

La famille KITEBI, Patrice Kitebi, Directeur Général du Fonds de Promotion de l'industrie, Romain Kitebi, Jeanine Kitebi, Agathe Kitebi, Jean-Paul (...)
lire la suite
"Congo na biso" demande à Ronsard Malonda de respecter l’appel de la conscience nationale en renonçant à ce poste
vendredi 10 juillet 2020

Parti de Freddy Matungulu, " Congo na biso" salue la mobilisation d'hier, jeudi 9 juillet, des congolais contre l'entérinement de Ronsard Malonda (...)
lire la suite
" C’est à Sylvestre Ilunga, si faute il y a, de rappeler à l’ordre le VPM Tunda" (Tribune)
vendredi 10 juillet 2020

Le président de la République Félix-Antoine n'est pas membre du Gouvernement. A ce titre, il n'a pas qualité de sanctionner un membre du (...)
lire la suite
Matadi : manif empêchée, 4 blessés, les activités au ralenti
vendredi 10 juillet 2020

Les activités ont tourné au ralenti jeudi 9 juillet 2020 au centre-ville de Matadi, capitale provinciale du Kongo-Central, à la suite de la marche (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting