Dernière minute :

Le tour du monde de FATSHI rentable ou pas rentable ?
mardi 12 novembre 2019

Ceci n'est pas un scoop. Le Président de la république voyage beaucoup. Beaucoup trop même aux yeux de certains de ses compatriotes. Au point que cela fait…polémique.

En particulier sur le retour sur investissement de ce qui a tout l'air d'un tour du monde entamé par le nouveau Raïs dès le seuil de son mandat. D'autant que ces déplacements incessants du chef de l'Etat ont un coût qui se décline forcément en plusieurs millions de dollars.

S'invitant au débat, l'intéressé qui séjourne en France soutient plutôt que ses nombreux safaris sont financièrement rentables pour le pays. Abonnés dans leur large majorité au chômage et à la précarité, les Congolais ne demandent pas mieux. Eux qui ont dû faire leur la citation du dirigeant chinois Deng Xiaoping selon laquelle "peu importe que le chat soit gris ou noir, pourvu qu'il attrape les souris".

Le hic, c'est que les dividendes annoncés par le Président ne sont pas encore visibles. Du moins à l'œil nu. Peut-être faudra-t-il des microscopes pour voir le " milliard " de dollars des retombées des périples présidentiels.

Rassasiés d'annonces, d'intentions généreuses et de promesses des lendemains qui chantent ; les Congolais ne tiennent pour argent comptant-au propre comme au figuré- que le concret. De ce point de vue, l'enthousiasme du Présidentiel sonne comme "prématuré".

Car d'expérience entre les annonces de soutien, d'aide, d'investissement et leur mise en œuvre, beaucoup d'eau coule généralement sous le pont. Au point même d'endommager le pont ! Entre l'instant où les partenaires déclarent ouvrir les vannes des dollars ou des euros et le moment où ces espèces sonnantes et trébuchantes coulent au robinet, il se passe souvent beaucoup de temps. Voire une éternité que finit par engloutir la marmaille de conditionnalités difficiles à remplir. Dans la meilleure des hypothèses, les sommes clamées depuis les capitales occidentales sont largement en deçà des ressources que le pays " bénéficiaire " reçoit réellement.

Les Rd congolais -pas seulement- connaissent cette musique par cœur. Tant mieux, si cette fois-ci les assurances himalayennes accoucheront d'autre chose que d'une souris. Tant mieux si à l'arrivée, les résultats seront à la hauteur de la battue planétaire de FATSHI.

Reste qu'en la matière le nécessaire doute méthodique cher à René Descartes commande plutôt que le pays compte davantage sur son génie et ses ressources propres que sur d'hypothétiques soutiens extérieurs. Surtout que pour un pays à nul autre pareil comme la RDC, coopération avec certains partenaires traditionnels et souveraineté nationale font rarement bon ménage. José NAWEJ
2023 : Le conseil du "sage"
jeudi 17 septembre 2020

Thambwe 2023 s'installe déjà dans les esprits. Une échéance à la fois lointaine et proche. Mais, dans tous les cas, un rendez-vous hyper budgétivore. (...)
lire la suite
Les réformes électorales - à l’aune de l’énigme parlementaire
mercredi 16 septembre 2020

Réformes électorales ? Tout le monde ou presque en parle. Quantité d'initiatives sont nées à cette fin. La plus médiatisée étant celle pilotée par (...)
lire la suite
Et le budget dans tout ça ?
mardi 15 septembre 2020

A ceux qui l'auraient oublié, un rappel. La session parlementaire de septembre est essentiellement budgétaire. Une session cruciale pour le sort du (...)
lire la suite
Zerrougui à la bonne porte
lundi 14 septembre 2020

Deux manières d'aborder l'équation politique rd congolaise. La première consiste à y aller avec des a priori qui cachent mal ses propres intérêts. (...)
lire la suite
Esprit de " violation "…
vendredi 11 septembre 2020

Requête du week-end aux pasteurs, bergers, prophètes, évangélistes et autres bishops : priez pour chasser "l'esprit de violation" qui hante la RDC. (...)
lire la suite
Et si un opposant à FATSHI nous était enfin né ?
jeudi 10 septembre 2020

Lire la configuration politique post-élections 2018 n'est pas chose aisée. En cause, quantité de " liaisons dangereuses " et de " relations (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Ces profs qui débattent masqués

Personne ne saurait reprocher à nos chers professeurs debaters de ne pas observer le port de masque. Ils débattent tous masqués. Ce sont des docteurs en droit qui éclairent l'opinion sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting