Dernière minute :

La Gécamines va renaître de ses cendres, estime Jérôme Sekana
mercredi 20 novembre 2019

Le coordonnateur de l'ONGD " Toile d'araignée ", doublé de la casquette de journaliste économique d'investigations, Jérôme Sekana, croit en la ''résurrection'' de la Gécamines qui renaît petit à petit de ses cendres. Ce, en dépit du rapport de l'Ir Raphaël Ngoy Mushila qui estime que cette société, autrefois " la poule aux œufs d'or et le fleuron de l'économie congolaise " "doit se contenter de ramasser des os qui tombent de la table de grands exploitants miniers qui pillent ses ressources ". Donc, une société vouée à disparaître. M. Sekana a expliqué toutes ces idées contenues dans une réflexion qu'il a écrite et intitulée ''Non, nous ne sommes pas d'accord avec ce pamphlet'', au cours d'une conférence tenue le vendredi 15 novembre à dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Au cours de cette conférence de presse où il a fait le plaidoyer de la Gécamines, Jérôme Sekana a soutenu que cette entreprise était capable de renaître de ses cendres. Ce, en dépit de toute la campagne marquée par "les invectives, les flèches enflammées ou empoisonnées" menée contre elle par des multinationales et de son état actuel d' "un éléphant tué par des braconniers charognards de tous poils ". Faisant fi de tout cela, la Gécamines, affirme M. Sekana, se met à se refaire la santé en s'imposant une sorte de cure de jouvence qui commence à porter des fruits que les Congolais attendent d'elle.

SIGNES DE RENAISSANCE

Jérôme Sekana présente des signes de renaissance de la Gécamines en détaillant les gros efforts fournis par cette société d'Etat qui refuse de mourir, comme ne le souhaiterait d'ailleurs, tout Congolais désireux de disposer d'une entreprise pourvoyeuse de recettes pour son bien-être.

La Gécamines s'est notamment investie dans plusieurs grandes actions. A savoir : l'installation des unités de production, d'extraction, du 2ème tour au monde de traitement du cuivre, du cobalt, l'assainissement et le rajeunissement de son personnel. S'ajoutent à cela la récupération des gisements des mains des multinationales, le rachat de quelques titres auprès des miniers qui les avaient acquis à vil prix, l'investissement massif dans l'outil de production dans presque toutes ses mines, la réfection et l'équipement de ses hôpitaux, l'amélioration des conditions de travail et salariales de son personnel, le social des écoles, des instituts et autres centres de formation professionnelle.

GECAMINES DEPECEE

En raison de ces signes rassurants d'une renaissance qui ne trompe pas, Jérôme Sakana n'à pas hésité à défendre la cause de la Gécamines et à s'attaquer en même temps au rapport de Raphaël Ngoy Mushila qui a donné la Gécamines pour mort. M. Sekana estime que la Gécamines a été " dépecée […] avec le concours des institutions financières internationales comme la Banque mondiale […]" qui "avait même demandé au gouvernement congolais de liquider cette société d'Etat " car, selon elle, " non viable ".

Voilà pourquoi, explique-t-il, la Gécamines est incapable " de produire aujourd'hui des richesses durables avec une forte valeur ajoutée " comme elle en a été capable il y a quelques années, en extrayant et en transformant "sur place ses ressources en métaux prêts à être consommés, c'est-à-dire en produits finis".

PRESERVER LA GECAMINES, PATRIMOINE COMMUN

Dans la foulée, il a appelé l'Exécutif congolais à ne pas calquer le mauvais exemple de la Zambie. L'histoire rappelle qu'après avoir accepté de confier sa seule mine aux investisseurs étrangers, le Gouvernement zambien est aujourd'hui incapable aujourd'hui de se débarrasser d'eux. A ce jour, "l'Etat zambien n'a plus d'entreprise minière nationale qui porte son identité souveraine ", révèle Jérôme Sekana qui invite le Gouvernement congolais à préserver jalousement le patrimoine commun qu'est la Gécamines.

DE GRAVES LACUNES EORGANISATIONNELLES

Le tableau reluisant sur la Gécamines ne la dédouane pas de certaines faiblesses. Dans sa plaidoirie en faveur de cette entreprise minière, Jérôme Sekana n'a pas oublié d'épingler "de graves lacunes notamment en matière d'organisation où certains grands responsables se sont comportés en roitelets, confondant allégrement les biens de l'entreprise avec les leurs propres.".

Il s'est également appuyé aussi bien sur la mission de son ONGD que sur des arguments développés dans sa réflexion de 18 pages. Aussi a-t-il invité les Congolais à accompagner les institutions de la République en combattant les antivaleurs qui freinent le développement du pays et à vulgariser la bonne gouvernance.

Rappelons qu'en 2010, Jérôme Sekana a été à la tête des journalistes auteurs d'une pétition obligeant les députés et les sénateurs à payer l'impôt. Et, c'est grâce à lui que 250 journalistes économiques congolais ont été formés. Tricya MUSANSI & Kléber KUNGU
Bientôt l’institution d’une Autorité portuaire en RDC
mardi 14 janvier 2020

La République démocratique du Congo sera bientôt dotée d'une Autorité portuaire nationale pour la régulation de ce secteur. Un comité d'experts belges (...)
lire la suite
Nord-Kivu : les experts du PASA-NK renforcent les capacités des organisations paysannes
mardi 14 janvier 2020

Dans le cadre d'appui aux partenaires à la préparation de la saison agricole de février et harmonisation des plans opérationnels 2020, une délégation (...)
lire la suite
Julien Paluku Kahongya consacré "Chevalier de la paix"
lundi 13 janvier 2020

C'est sur le piédestal que Julien Paluku Kahongya a été honoré d'apprendre qu'il entrait désormais dans le panthéon des artisans de la paix. A (...)
lire la suite
La Banque Centrale du Congo s’engage à pérenniser la stabilité du taux de change en 2020
lundi 13 janvier 2020

La Banque Centrale du Congo (BCC) entend pérenniser "la stabilité actuelle du taux de change" en 2020. C'est du moins ce que révèle le communiqué (...)
lire la suite
PICAGL : le Comité de pilotage met le curseur sur la réfection des routes de desserte agricole
mardi 7 janvier 2020

Le Comité de pilotage du Projet Intégré de Croissance Agricole dans les Grands Lacs (PICAGL) a tenu sa toute première réunion de concertation annuelle (...)
lire la suite
Des organisations de la Société civile pour une justice indépendante
mardi 31 décembre 2019

*Toutefois, les mêmes mouvements associatifs dénoncent ce qu'ils qualifient d'acharnement contre les mandataires de cette société. L'affaire de 200 (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting