Dernière minute :
ALORS QUE LES TARIFS PRENNENT L’ASCENSEUR SUR LES MARCHES
Le contrôle des prix coïncide avec une légère hausse du taux de change
vendredi 22 novembre 2019

Le marché de change à Kinshasa affiche, depuis le début de la semaine en cours, le taux de 1.700 franc congolais pour un dollar américain, alors qu'il y a peu, ce taux était de 1650 Fc. Cette légère hausse du taux de change coïncide avec la descente sur le terrain des inspecteurs, en vue du contrôle des prix des biens de consommation sur le marché, tel que diligenté par le ministère de l'Economie nationale.

Ministre de l'Economie nationale, Acacia Bandubola, a exhorté les inspecteurs économiques au professionnalisme. Elle a invité ses interlocuteurs à œuvrer conformément aux lois de la République.

La ministre de l'Economie a rappelé aux inspecteurs les attentes du Gouvernement par rapport au contrôle économique qu'ils effectuent. Elle a ainsi rappelé aux inspecteurs économiques, une fois sur le terrain, de vérifier notamment si les prix appliqués sur le marché sont conformes aux lois de la République.

Ils ont également la charge de sensibiliser les opérateurs économiques au respect des dispositions légales et réglementaires en matière économique. Sur le terrain, les inspecteurs économiques devront aussi jauger les activités économiques dans le pays.

Ces inspecteurs, actuellement sur le terrain devront s'assurer que les opérateurs économiques assujettis au contrôle ont bel et bien transmis leurs structures des prix avec toutes les pièces y afférentes au ministère de l'Economie nationale pour un contrôle précédemment organisé. Ceux qui n'auront pas respecté toutes ces dispositions, a prévenu la ministre, seront soumis à des sanctions telles que prévues par la loi.

Le contrôle économique vise entre autres à veiller au bon fonctionnement des marchés, afin de garantir l'équilibre entre l'offre et la demande.

La hausse du taux de change que le marché de Kinshasa connaît, selon les spécialistes du ministère de l'Economie, "est un comportement normal du marché en cette période de fin de l'année et n'a rien avoir avec la descente sur le terrain des inspecteurs économiques".

" Les fêtes approchent, les opérateurs importateurs ont besoin des devises pour approvisionner le marché. Ces opérateurs mettent sur le marché toute la masse en franc qu'ils détiennent pour obtenir les devises. Cette masse de franc est constituée des recettes de vente de leurs produits. La conséquence d'une masse abondante de billets en circulation est double", ajoutent-ils. "D'abord, elle déprécie la monnaie elle-même ensuite elle entraine l'inflation, c'est-à-dire la hausse des prix des biens de consommation ", ont-ils expliqué. Rachidi MABANDU
L’économie se stabilise grâce au respect du Pacte de stabilité économique
mercredi 30 septembre 2020

Les membres du Comité de conjoncture économique ont noté une stabilité globale de l'économie du pays consécutive au respect par le Gouvernement et la (...)
lire la suite
Chiffres à l’appui, le Pr Nyembo démontre l’ampleur du gâchis
jeudi 24 septembre 2020

* " La population des régions minières vit aujourd'hui moins bien qu'elle ne vivait du temps de la Colonie ou à l'époque du monopole de l'Etat ", (...)
lire la suite
Justin Kalumba lance le programme de sensibilisation des 4 millions de jeunes à l’entrepreneuriat
jeudi 24 septembre 2020

Ministre des Classes moyennes, petites, moyennes entreprises et Artisanat, Justin Kalumba a lancé le programme de sensibilisation et (...)
lire la suite
Vivement la mise en oeuvre des réformes sectorielles, recommande le CPM
mardi 15 septembre 2020

Le Comité de Politique Monétaire a lors de sa huitième réunion ordinaire mis l’accent sur l’urgence d’accélérer la mise en œuvre des réformes (...)
lire la suite
Kasengedia : « Il n’y a pas eu majoration des frais académiques à l’ISTA »
mardi 15 septembre 2020

Le Comité de gestion de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) n’a pas majoré les frais académiques ni encore moins demandé des montants (...)
lire la suite
Suppression des avantages fiscaux : PALMCO interpelle le Gouvernement
lundi 14 septembre 2020

Le Gouvernement Ilunga Ilunkamba doit refléchir à deux fois avant de décider la suppression des avantages fiscaux et parafiscaux accordés à (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

2023, énième échéance-fétiche

Amateurs de fétichisme des dates devant l'Eternel, les Congolais ont déjà trouvé une énième échéance culte : 2023. L'année 2023 marque, c'est connu, la fin de la mandature en cours. Mais, cela reste une (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting