Dernière minute :
AVEC UN PEU DE VOLONTE POLITIQUE ET UNE DISCIPLINE TOUS AZIMUTS
La RDC peut sortir de la liste des PMA, selon le Pr Kamiantako
vendredi 22 novembre 2019

La MONUSCO a lancé officiellement le rapport de 2019 de l'ONU sur les pays les moins avancés. Ce rapport a été présenté au cours d'une conférence tenue mardi 19 novembre dans l'auditoire Michel Norro de la Faculté des sciences économiques de l'Université de Kinshasa (UNIKIN).

Ce rapport pose un diagnostique avec 4 points saillants à savoir, la transformation structurelle et financement du développement, l'évolution des conditions de la dépendance à l'égard de l'aide, la coopération du secteur privé au développement, la dépendance à l'égard du financement extérieur, marge de manœuvre budgétaire, et les alternatives de politiques.

Selon le dernier rapport de la conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), 48 pays sont considérés de moins avancés. Qui pointe que ces pays les plus pauvres sont de plus en plus à la traine sur le plan du développement économique. En 2011, la Communauté internationale s'était fixé un objectif, que 21 pays moins avancés(PMA) devraient avoir suffisamment progressé pour sortir de cette catégorie d'ici 2020. A mis chemin de la date fixée, cet objectif semble déjà hors de portée. Un seul pays, Samoa, est parvenu lui sortir du classement depuis 2011, déplore la CNUCED.

Dans sa définition de 2003, pour déterminer la liste des PMA, le conseil économique et social des NU a retenu 3 critères qui sont les suivants, primo le revenu par habitant, basé sur une estimation moyenne du PIB par habitant pendant trois années ; s'il est inférieur à 1025 dollars américains, le pays est retenu pour la qualification de PMA et le seul pour sortir de la catégorie est plus élevé. Secundo le retard dans le développement humain, basé sur un indice composite incluant des indicateurs de santé, nutrition et scolarisation, tertio la vulnérabilité économique, basée sur un indice composite incluant des indicateurs sur l'instabilité, la production et les exportations agricoles, le manque de diversification de la production et le handicap d'être un petit pays. En appliquant ces critères, on compte depuis 2017, 47 pays dont 33 en Afrique, 9 en Asie, 4 en Océanie et 1 en Amérique.

Présenté par le conseiller économique principal du coordonnateur résident du système des NU en RDC Taib Diallo, le rapport révèle que " les PMA génèrent à peine 1% du Produit Intérieur Brut (PIB) mondial et leur participation à l'économie mondiale reste marginale. Pourtant, ils représentent plus de 13% de la population mondiale. Les PMA sont tributaires d'un financement extérieur important. En 2015 et 2017, le déficit de ressources dans l'ensemble des PMA représentait en moyenne 8% du PIB. Pour près de la moitié des PMA, les déficits de ressources étaient supérieurs à 15% du PIB. Le financement devant être mis à la disposition des pays en développement conformément au programme d'action d'Addis-Abeba ne s'est pas concrétisé. En revanche, le total des financements extérieurs a diminué de 12% en termes réels entre 2013 et 2016. Les recettes d'exportation des PMA ont augmenté à un taux moyen de 2,7% par an entre 2010 et 2017. La croissance des exportations des PMA a été dépassée par celle des importations de marchandises, qui ont été multipliées par 3,5 depuis 2000.

Il a encore ajouté que pour la plupart des PMA, les décaissements au titre de l'aide publique au développement (APD) ont augmenté à un rythme plus lent dans le cadre du Programme d'Action d'Istanbul de 2011 et 2020, 2% par an par rapport à la décennie du Programme d'Action de Bruxelles de 2001 et 2010, où ils avaient augmenté à 7% par an. En 2017, le total des flux officiels vers les 47 PMA est estimé à 54,4 milliards de dollars en décaissements bruts, ce qui éclipse à la fois l'investissement étranger direct et les envois de fonds et confirme la proéminence de l'APD comme source de financement extérieur pour les PMA. Depuis 2003, l'accélération de la croissance économique dans PMA s'est traduite par une diminution constante du poids relatif des flux d'aide dans leurs sources de financement du développement. En 2017, le ratio de l'APD dans l'ensemble des PMA était de 7%, contre 13% en 2003, a expliqué Taib Diallo.

Pour sa part, le doyen de la faculté des sciences économiques et gestion de l'UNIKIN Antoine Kamiantako Miyamueni, affirme qu'il existe de nombreuses études sur la pauvreté en RDC, un pays doté de plusieurs ressources minérales, des forets dont certaines sont encore inexploitées, de cours d'eau, d'un fleuve majestueux classé parmi les plus importants du monde et dans le cadre des tendances économiques et sociales à long terme, les pays les moins avancés présentent une marginalisation persistante dans l'économie mondiale, manifeste dans un certain nombre de domaines, Bien que ces pays représentent une part notable et croissance de la population mondiale de 12% en 2009, leur contribution à la population mondiale reste inférieure à 0,9% et donc bien moindre qu'au milieu des années 1970. En d'autres termes, un huitième de la population mondiale produit moins d'un centième du PIB mondial total. Il a de même profité de l'occasion pour annoncer que la faculté a rédigé un plan stratégique de 2019 à 2025 pour son développement. Avec un peu de volonté politique et une discipline tous azimuts, la RDC peut bien sortir de la liste des PMA, a déclaré le doyen Kamiantako. Tricya MUSANSI
Le Syndicat des medecins du Congo en grève à partir de ce samedi
vendredi 24 janvier 2020

Le Syndicat de médecins du Congo (SYMECO) annonce le début d'un mouvement de grève dès ce samedi 25 janvier. Cela fait suite, d'après le Docteur (...)
lire la suite
Le quartier Mujinga plaide pour une assistance du gouvernement
vendredi 24 janvier 2020

A Kisenso, la population du quartier Mujinga, sollicite l’ assistance en eau potable du Gouvernement. Les habitants de ce coin de la capitale (...)
lire la suite
La Haute commissaire aux droits de l’homme à Bunia hier et aujourd’hui à Kinshasa !
vendredi 24 janvier 2020

C’est hier jeudi 23 janvier que Michel Bachelet, la Haute commissaire de l’ONU pour les droits de l’homme a commencé sa visite de cinq jours en RDC (...)
lire la suite
Dr Gaston Luthongo : "La RDC a besoin de 40 millions de dollars pour la riposte contre la rougeole"
jeudi 23 janvier 2020

Médecin congolais, Dr Gaston Luthongo Paluku assume, depuis trois mois, la fonction de Coordonnateur national de lutte contre la rougeole en (...)
lire la suite
Concours international Stenine : le dépôt des candidatures est ouvert
jeudi 23 janvier 2020

Moscou, Service de presse de Rossiya Segodnya. Selon la tradition établie, le dépôt des candidatures pour le concours s'ouvre le 22 décembre, date (...)
lire la suite
McLachlan-Karr doute des capacités de la RDC à atteindre les ODD d’ici à 2030
jeudi 23 janvier 2020

La RDC a de faibles chances d'atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) d'ici à 2030. C'est ce qu'a déclaré McLachlan-Karr, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting