Dernière minute :

Dans la fournaise des institutions provinciales
lundi 25 novembre 2019

Si ce n'est pas un dilemme cornélien, ça y ressemble fortement. Comment trouver le juste milieu entre l'intervention dans le fonctionnement des institutions provinciales et le respect des prérogatives constitutionnelles de ces dernières ?Toute l'équation est là.

Alerté par la destitution du Gouverneur de l'Ituri, le Gouvernement central entend tuer dans l'œuf la terrible loi de séries. La jurisprudence très rd congolaise renseigne, en effet, que la neutralisation d'un gouverneur donne lieu à un effet contagion à très large spectre.

La mise à l'écart du Gouverneur de l'Ituri a donc de quoi sonner comme le " la " d'une opération qui va toucher nombre de provinces. Surtout qu' hier comme aujourd'hui l'argent est le nerf de la guerre dans les rapports entre les Assemblées et les exécutifs provinciaux.

Si les deux parties trouvent leur compte, les relations virent à l'inceste. Dans le cas contraire, elles tournent à l'orage.

Visiblement, Kinshasa a décodé le message de Bunia, capitale provinciale de l'Ituri. D'où le projet des réformes en vue de la stabilité des institutions provinciales. En première ligne sur le sujet, le chef de l'Etat a demandé au Gouvernement " de prendre des mesures pour éviter que les Assemblées provinciales deviennent des lieux de manipulation et des règlements de comptes ". Parmi ces mesures, le versement régulier des frais de fonctionnement et des rémunérations revenant aux différentes provinces.

Le Président est dans son rôle de garant du fonctionnement régulier des institutions. Et le Gouvernement dans le sien de gestion de l'ensemble du territoire national. Même si le jacobinisme et le tropisme kinois a la peau dure, Kinshasa n'étant pas la RDC.

Pour constitutionnelle qu'elle soit, la réaction du Gouvernement central risque, cependant, d'énerver la même loi fondamentale. Certes, il y a beaucoup de choses à dire sur nos vaillants députés provinciaux surtout quand ils sont en mode " coupeurs des têtes de gouverneurs ". Il est archi connu que dans nos provinces les motions de défiance sont rarement liées à la gestion du gouverneur mis en cause.

Il s'agit, dans la plupart des cas, de l'équation personnelle de certains députés provinciaux -la fameuse politique du tube digestif - ou d'une lointaine fatwa -le sempiternel mot d'ordre- à exécuter localement. Et l'état de la poche de l'élu provincial pourrait s'avérer une circonstance aggravante pour le pauvre gouverneur. Lequel, n'est pas, toujours non plus au -dessus de tout soupçon.

Il n'en demeure pas moins que le rôle constitutionnel de l'Assemblée provinciale est de voter le Gouverneur, d'investir son équipe. Et donc de contrôler l'Exécutif provincial et, le cas, échéant de le démettre via une motion contre le Gouverneur de province.

Concilier la démarche du Gouvernement national et la vocation des Assemblées provinciales équivaudrait à marcher sur les œufs. Sacré exercice d'équilibrisme pour le Pouvoir central ! José NAWEJ
Et voici "contreseing !"
jeudi 23 juillet 2020

Un mot ne nous est pas né. Ce ne sont pas les bisbilles FCC-CACH qui ont accouché du terme contreseing. Dans l'administration comme en politique, (...)
lire la suite
Quid du "nous nous disputons, donc nous sommes ? "
mercredi 22 juillet 2020

" Pas de rupture en vue entre le CACH et le FCC ". Martelée depuis Brazzaville, l'assurance présidentielle résonne encore comme en échos de part et (...)
lire la suite
En dehors du " cas Malonda "
mardi 21 juillet 2020

Dans la longue séquence " marche ", c'est le FCC qui ferme la marche. La méga plateforme pro Kabila projette de battre le pavé ce jeudi 23 juillet. (...)
lire la suite
Le régalien…
lundi 20 juillet 2020

Des ordonnances- fleuve. Sans doute en rapport avec la gravité des sujets. Le régalien. Ce domaine dans lequel le chef de l'Etat décline toutes les (...)
lire la suite
Pas de rupture ? Les actes d’abord
vendredi 17 juillet 2020

Les nuits fraîches de "Brazza la verte", en saison sèche, portent-elles conseil ? La boîte à conseils du "Vieux sage" de l'autre rive du fleuve (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le "virus du vaudeville" à la Haute cour ?

On savait la classe politique zaïro-congolaise contaminée par le vaudeville bien de chez nous. Mais, personne n'osait imaginer que ce " virus " pouvait être détecté au sein du nec plus ultra de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting