Dernière minute :

Beni vaut bien une union sacrée
jeudi 28 novembre 2019

Une union sacrée ? Pourquoi pas ? Pas pour la conquête ou la conservation du pouvoir. Pas non plus pour des postures politiciennes. Mais, pour la bonne cause. En l'occurrence, la lutte contre le terrorisme qui décime les compatriotes dans le Nord Kivu, plus particulièrement dans le " Grand nord".

Beni vaut bien une union sacrée de tous ceux qui ont le patriotisme dans leur ADN. Le patriotisme étant l'amour des siens par opposition au nationalisme qui est la haine des autres, résume le romancier français Romain Gary.

Beni mérite que la classe politique taise ses divergences nées, pour l'essentiel, des egos surdimensionnés des uns et des autres ou de la politique de " ôte-toi de là que je m'y mette ". Ou encore de "liaisons dangereuses" entre certains hommes politiques et…certaines officines étrangères.

Pour le coup, la proposition du député Christophe Lutundula est digne d'intérêt. Cet élu de l'opposition suggère que, fort de ses prérogatives constitutionnelles, le chef de l'Etat consulte la classe politique et la Société civile dans toute leur diversité.

Du choc de ces idées pourrait jaillir des pistes de solution par rapport à la tragédie de Beni et plus généralement de l'Est. Car, rappelle pertinemment ce-déjà- vieux routier des travées de l'Hémicycle, le drame de Beni est l'affaire non du seul Président, mais de toute la nation.

Fière chandelle à l'opposant Lutundula ! Hier comme aujourd'hui, l'opposition constructive n'est pas chose courante dans le landerneau politique rd congolais. Opposition rimant très rarement avec proposition. Même lorsque la case commune brûle. Même lorsque les populations administrent la leçon de patriotisme à la classe politique. Celle-ci peut aller jusqu'à préférer le chaos. Pourvu qu'il soit annonciateur d'une redistribution des cartes. A rebours de la dynamique unitaire au niveau du " peuple ", des hommes politiques se sont, au mieux tus, et au pire fait complices de l'atteinte à l'intégrité territoriale.

Un coup d'œil dans le rétroviseur de la longue séquence improprement estampillée " guerre de l'Est " suffit pour démontrer à quel point nombre d'acteurs politiques préfèrent leurs équations personnelles à la cause nationale. Bref, leur parti à la patrie.

Pas sûr donc que l'on assiste à la pourtant nécessaire union sacrée des "politiques " face à l'immonde qui se vit et sévit à Beni. Si déjà, au sein même de la coalition au pouvoir le " chacun pour soi " semble l'emporter sur " l'union fait la force ", difficile d'imaginer la suite avec optimisme. José NAWEJ
Anniv sans bougie
vendredi 24 janvier 2020

Qui va souffler la bougie du premier anniversaire de la première alternance pacifique au sommet de l'Etat ? Qui va entonner le traditionnel " (...)
lire la suite
De sérieux doutes sur le remède estampillé "dissolution"
jeudi 23 janvier 2020

Inutile d'en rajouter à la polémique ambiante sur l'éventualité de la dissolution de l'Assemblée nationale évoquée par le chef de l'Etat. Pas la peine (...)
lire la suite
FCC-CACH… dans un même bateau
mercredi 22 janvier 2020

Ceci ne devrait être qu'un rappel. Donnant suite aux résultats -proclamés- des élections quasi générales de décembre 2018, le FCC et CACH ont embarqué (...)
lire la suite
Le parler vrai depuis Londres
mardi 21 janvier 2020

En politique, le parler cru n'est pas toujours -c'est un euphémisme- une vertu. Idem pour le franc parler ou le parler vrai. Ici comme (...)
lire la suite
Le sommet de Londres vu de RDC
lundi 20 janvier 2020

A chaque grande ou moyenne puissance son sommet avec l'Afrique. Ce lundi 20 janvier, c'est au tour de la Grande-Bretagne d'organiser sa (...)
lire la suite
Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel
mercredi 15 janvier 2020

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting