Dernière minute :
CLOTURANT SES TRAVAUX LE VENDREDI 29 NOVEMBRE
La Société civile appelle à réduire les écarts des salaires entre enseignants
lundi 2 décembre 2019

Les Organisations de la Société Civile Congolaise sont préoccupées par les écarts de traitement salarial entre les enseignants de milieux urbains et ceux de milieux ruraux. Elles appellent l'Exécutif à les réduire. Les acteurs de la Société l'ont dit d'une seule voix à la clôture de leurs travaux vendredi 29 novembre.

Pro gratuité de l'enseignement de base, les OSC recommandent également la mise en œuvre en " extrême urgence des mesures d'accompagnement ".

Ce n'est pas tout. Ces forces vives exhortent le Gouvernement à "adapter les infrastructures scolaires aux exigences de l'inclusion de toutes les couches de la population notamment les handicapés et à augmenter la capacité d'accueil dans les écoles à travers la construction des nouvelles infrastructures scolaires dans tout le pays".

Dans leurs recommandations, les Organisations de la Société Civile appelle à "punir les auteurs (autorités scolaires) de détournement des salaires pour des fins politiques, des agents et fonctionnaires de l'État spécialement les enseignants". Elles plaident aussi pour l'affectation des inspecteurs de l'EPST nouvelles recrues dans leurs lieux de travail afin de promouvoir un suivi régulier des activités pédagogiques et les remplacer par les nouvelles unités.

Forum des As publie ci-dessous, les résolutions dudit Forum, appelées "La Déclaration de Kinshasa". DK

DECLARATION DE KINSHASA DE LA SOCIETE CIVILE EN MARGE DU 2ème FORUM DE LA SOCIETE CIVILE CONGOLAISE

En date du 26 au 29 Novembre 2019, la société civile dans toute sa diversité s'est réunie à Pullman Grand Hôtel de Kinshasa au 2e Forum de la Société Civile Congolaise pour réfléchir sur comment repenser le rôle des organisations de la société civile.

Considérant le contexte lié au transfert démocratique, transparent et civilisé du pouvoir au sommet de l'Etat à travers des élections du 30 Décembre 2018 et la nécessité de fédérer les efforts et énergies de différentes plateformes et organisations de la société civile, pour bien être un interlocuteur valable auprès du pouvoir public, assurer le contrôle citoyen et la mobilisation à la participation citoyenne en vue de promouvoir une gouvernance de proximité gage du bien-être de la population à la base.

Compte tenu des défis de paix, de sécurité, de gouvernance et de développement auxquels la RDC est confronté.

Conscient du rôle de la société civile pour la promotion de la paix, de la gouvernance participative et du développement durable relativement aux objectifs pour le développement durable.

La société civile de la RDC réuni constate ce qui suit :

a) Sur le plan paix et sécurité

- Les massacres et tueries des populations à l'Est du pays, particulièrement dans les provinces du Nord-Kivu (à Béni), du Sud-Kivu et de l'Ituri, sous le regard impuissant de l'Organisation des Nations Unies dont une mission de Maintien de la paix, la MONUSCO, est fortement présente dans cette partie orientale (Nord Kivu, Sud Kivu et Maniema) du pays.

- La présence d'environs 150 groupes armés dont des groupes étrangers qui opèrent, tuent et violent des paisibles populations, opérant particulièrement dans la partie Est de la RDC, avec une incidence grave sur la cohésion sociale et la cohabitation pacifique entre communautés, notamment au Sud-Kivu à Minembwe.

- L'envahissement et la destruction des villages par les éleveurs MBORORO dans la province de Haut Uélé et Bas-Uélé;

- La persistance de quelques poches d'insécurité dans le Kasaï à cause de la présence de certains éléments de KAMUINA NSAMPU ;

- L'insécurité causée par des militaires en formation abandonnés en cours de route au Kasaï ;

- La recrudescence de cas de justice populaire et de coupeurs de routes dans plusieurs provinces du pays ;

- La porosité des frontières nationales faute d'un système de gestion informatisé de services de migration ;

- La recrudescence de l'insécurité dans plusieurs villes du pays avec des bandits armés en pleines villes qui insécurise les paisibles citoyens;

- La présence de plusieurs éleveurs armés en provenance du Sud-Kivu dans la province du Tanganyika ;

b) Sur le plan gouvernance et participation citoyenneté

- La nomination des autorités municipales, urbaines et locales par le pouvoir du fait de la non tenue jusqu'à ce jour des élections locales, municipales et urbaines ;

- Le non-respect des dispositions sur la retenue à la source ;

- Le non installation des bureaux provinciaux de la Coordination Nationale de Changement de Mentalité dans les différentes Provinces de la République Démocratique du Congo ;

c) Sur le plan éducatif et sanitaire

Tout en soutenant et en accompagnant la gratuité de l'enseignement de base dans le pays et la maitrise de l'épidémie à virus EBOLA :

- Présence des écoles publiques non mécanisées et budgétisées dans plusieurs provinces de la République Démocratique du Congo ;

- La persistance de cas de nouvelles unités et de non payés dans plusieurs écoles à travers le pays ;

- Les difficultés énormes rencontrées par les enseignants vivant dans les milieux ruraux où les institutions financières n'existent pas lors de la paie de leurs salaires. - La résurgence de certaines maladies d'origine hydrique et autres épidémies dans certaines provinces en RDC.

d) Sur le plan environnemental - La destruction de l'environnement et la perte de la diversité à cause des activités des entreprises industrielles dans les provinces minières ;

- La pollution et le changement climatique dans le pays ;

- La multiplicité de cas de catastrophes naturelles causant mort d'hommes et de dégâts matériels important ;

- L'absence de services de prévention et d'un plan de contingence de catastrophes naturelles (érosions, inondations, ...) ;

e) Sur le plan genre, jeunesse et diaspora

- Le non-respect du principe de la parité inscrit dans la constitution de la République Démocratique du Congo ;

- La persistance du chômage des jeunes ;

- Les incompréhensions entre les congolais de la diaspora et les autorités locales;

- La persistance de la pauvreté accrue de la population congolaise.

- L'exploitation de peuple autochtone dans certains villages à l'heure de l'abrogation de toute forme d'esclavagisme;

f) Sur le plan institution et décentralisation

- L'interférence du pouvoir central au fonctionnement des assemblées provinciales ;

- La non application complète de la loi sur la libre administration de provinces.

g) Sur le plan culturel

- Les activités culturelles congolaises sont presque quasi non valorisées.

h) Intégration régionale et coopération internationale

- La quasi absence d'une politique visant la promotion de congolais dans la fonction publique internationale ;

- La signature précipitée des accords sur la mise en place d'une zone de libre échange.

Face à ce qui précède, la société civile congolaise, tout en gardant son apolitisme :

- s'engage à continuer à défendre les valeurs de démocratie, de gouvernance participative et de développement durable visant à garantir le bien-être de la population congolaise ;

- s'engage à accompagner les actions prioritaires et activités qui s'inscrivent dans le cadre de la restauration/ consolidation de la paix et cohésion sociale ;

- s'engage à décourager les acteurs politiques dans leur pratique visant à milicialiser la jeunesse en leur faisant porter des bérets militaires et la poussant à la violence ;

- s'engage à servir de force d'accompagnement et de contrôle citoyen de l'action gouvernementale, de mobilisation de masse et de contrepoids des abus du pouvoir; Et recommande ce qui suit:

a) Aux gouvernements et à la MONUSCO

- De lancer des opérations de grande envergure doublées de mécanismes de dialogue pour mettre hors de frontières nationales tous les groupes armés étrangers (LRA, FDLR, …) afin de préserver les vies de paisibles congolais ;

- D'adopter les mesures urgentes visant à rapatrier les éleveurs MBORORO dans leur milieu d'origine ;

- D'appuyer les militaires engagés au front dans les opérations de traque de rebelles en logistique nécessaire et sans interruption.

- De doter la RDC d'un Plan de Paix, une sorte d'architecture bien conçue où seront logées les différentes interventions internes comme externes en faveur de la paix pour éviter de mener des actions sporadiques ou dispersées à effets éphémères.

- Mettre en place un commissariat spécial du gouvernement appuyé par la société civile auprès de la MONUSCO pour bien assurer la liaison en vue de l'accompagnement et du suivi et évaluation des activités de la MONUSCO pour plus d'efficacité, d'efficience et durabilité des interventions en faveur de la paix;

- Mettre en place les programmes de démobilisation, désarmement et réinsertion sociale dans une approche communautaire des groupes armés nationaux dans l'ensemble de la RD Congo.

b) Au gouvernement congolais

- Poursuivre la mise en place dans toute urgence un plan de permutation des commandants dans les différentes bases militaires afin de changer ceux qui se sont familiarisés avec le milieu en conflit.

- Promouvoir l'informatisation de tous les services de sécurité en particulier ceux œuvrant aux frontières du pays ;

- Mettre en place une commission nationale de pacification du pays, avec des commissions provinciales de pacification dans les provinces les plus affectées par les troubles de paix, de sécurité et de cohésion sociale.

- Organiser les élections locales, municipales et urbaines d'ici le premier trimestre 2020 afin de doter les ETD des animateurs légitimes ;

- Respecter les dispositions relatives à la retenue à la source;

- Etendre les bureaux de la Coordination de Changement de Mentalité dans toutes les provinces ;

- Mettre en œuvre dans une extrême urgence les mesures d'accompagnement de la gratuité de l'éducation de base ;

- Valider le plan d'action nationale de couverture de santé universelle ;

- Adapter les infrastructures scolaires aux exigences de l'inclusivité de toutes les couches de la population notamment les handicapés ;

- Mettre en place un plan de prévention et de contingence de catastrophe naturelle dans le pays ;

- Augmenter la capacité d'accueil dans les écoles à travers la construction des nouvelles infrastructures scolaires dans tout le pays ;

- Promouvoir un environnement sain et établir l'opération de salubrité publique dans toutes les provinces de la République Démocratique du Congo ;

- Payer les agents commis aux activités de salubrité publique à l'instar de KIN BOPETO à Kinshasa ;

- Intégrer les femmes et les jeunes dans la gestion de la chose publique ;

- Mettre en application le politique national de la jeunesse, le pacte national de la jeunesse et la charte africaine de la jeunesse, …

- Mettre fin à l'interférence sur le fonctionnement des assemblées provinciales dans les différentes provinces du pays ;

- Mettre en application complète la loi sur la libre administration de provinces ;

- Adopter un moratoire sur la mise en œuvre de la zone de libre échange ;

- Renforcer le lien entre les congolais de la diaspora et ceux vivant au pays via les structures de sociétés civiles ;

- Mener de plaidoyer pour l'obtention de financements liés aux crédits carbones ;

- Promouvoir les congolais dans la fonction publique internationale ;

- Promouvoir la culture congolaise et la faire une source de ressources financières ;

- Mobiliser les fonds pour assister les déplacements internes et externes éparpillés dans l'ensemble du territoire national ;

- Punir les auteurs de violences sexuelles faites à l'endroit de la jeune fille et de femmes tout en décourageant les pratiques d'arrangement à l'amiable observées à ce jour ;

- Punir les auteurs (autorités scolaires) de détournement des salaires vers les fins politiques des agents et fonctionnaires de l'Etat spécialement les enseignants ;

- Décourager, à travers un plan de sécurisation, la présence de militaires dans les zones minières du pays ;

- Installer les directions provinciales de passation de marché public et l'autorité de régulation des marchés publics dans les chefs-lieux de toutes les provinces du pays ;

- Sécuriser les zones de réserve de la biodiversité contre les attaques et les exploitations illégales en général et en particulier, la zone de réserve de faune à Okapi et lutter contre l'exploitation illégale de minerais par les étrangers ;

- De renforcer les mécanismes de protection de défenseurs de droit de l'homme;

- Appuyer l'entrepreneuriat féminin à travers la création d'un fonds pour l'entrepreneuriat féminin;

- Mettre en application la politique nationale sur l'environnement spécialement dans ses actions liées au reboisement ;

- Affecter les inspecteurs de l'EPST nouvellement recrus dans leur lieu du travail afin de promouvoir un suivi régulier des activités pédagogiques et les remplacer par les nouvelles unités ;

- Supprimer toutes les barrières et réprimer les tracasseries policières et militaires observées dans plusieurs provinces de la RDC;

- Promouvoir la justice et un état de droit dans le pays ;

- Réhabiliter les routes de dessertes agricoles dans l'ensemble du pays afin de promouvoir l'agriculture et lutter contre l'insécurité alimentaire chronique ;

- Mettre en œuvre le plan d'aménagement du territoire national afin de lutter contre les constructions anarchiques ;

- Créer une commission chargée du suivi et d'évaluation de différents accords signés par la RD Congo dans le cadre de la coopération régionale et internationale ;

- Réprimander les auteurs de corruption et concussion dans les institutions tant publiques que privées ;

- Mettre en œuvre des mécanismes urgents visant à promouvoir l'exploitation de gaz méthane dans le lac Kivu ;

- Adopter de mesures d'encadrement et de défense de congolais expulsés des pays voisins et plus particulièrement ceux expulsés en Angola ;

- Veiller à l'ouverture des frontières dans la province du Kwango ;

- Décourager le mariage précoce des jeunes filles par l'installation de tribunaux de paix dans chaque territoire/ commune;

- Organiser les activités de jeunes taxi motos, appelés communément WEWA afin de lutter contre le banditisme urbain, spécialement dans la ville de Kinshasa ;

- Supprimer les attributions de coopératives au Ministère de Mines qui a failli à ses missions ;

- Réduire les écarts de traitement salarial entre les enseignants de milieux urbains et ceux de milieux ruraux ;

- Déplacer l'état-major de l'armée congolaise dans la partie Est du pays comme promu par le Chef de l'Etat lors de la campagne électorale ;

afin qu'elle soit plus pro-active ;

- Mettre en pratique les mesures visant l'interdiction de l'usage des emballages plastiques dans le pays ;

- Initier des opérations de délimitation de frontières inter provinciales ;

- Procéder à l'inspection de travaux de construction sur la Nationale n°1 afin de mieux contrôler les travaux exécutés par les entreprises chinoises ;

- Ouvrir dans un bref délai le procès de compatriotes congolais tués lors du massacre de deux experts de Nations Unies au Kasaï;

- Mettre en œuvre le principe pollueur - payeur afin de bénéficier notre pays des avantages liés à sa conservation de l'environnement ;

- Veiller à la promotion d'une culture de paix sociale en sensibilisant la communauté en général et les médias en particulier sur les messages à caractère haineux ;

Fait à Kinshasa, le 29/11/2019 Les signataires
Pius Muabilu inspecte des sites devant accueillir les victimes des dernières pluies
jeudi 12 décembre 2019

L’heure est désormais à la recherche des solutions aux victimes des pluies diluviennes. Depuis ces tristes événements, la vie du ministre d’Etat, (...)
lire la suite
Le Gouvernement promet de decaisser des fonds supplémentaires pour accélérer les travaux
mercredi 11 décembre 2019

Le Gouvernement congolais s'engage à décaisser des fonds supplémentaires pour accélérer les travaux de réhabilitation sur les sites sinistrés par des (...)
lire la suite
Environ 1.000 personnes tuées dans des accidents de circulation en 2018 à Kinshasa
mercredi 11 décembre 2019

Au total 988 personnes ont trouvé la mort sur les routes de Kinshasa en 2018. Ces statistiques fournies par la Police nationale congolaise (PNC) (...)
lire la suite
Dr Mukwege pour un commerce transparent des minerais de l’Est de la RDC
mercredi 11 décembre 2019

Un an après son prix Nobel de la paix, le gynécologue congolais, Dr Denis Mukwege fustige la dégradation continuelle de la situation sécuritaire à (...)
lire la suite
Carnet Rose
mercredi 11 décembre 2019

Didier Mbu, agent au journal Forum des As et sa tendre épouse Fabiola Lemfuka souhaitent la bienvenue au monde à leur bébé Jeannedie Mbu-Atungale, (...)
lire la suite
Guy Ryder pour une Afrique qui œuvre pour un avenir du travail centré sur l’humain
mercredi 4 décembre 2019

L'Afrique est le continent qui regorge de beaucoup d'opportunités pour progresser vers un avenir du travail centré sur l'humain. Ce sont les (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Chasser les locales, elles reviennent au galop

Des élections locales ? Tout le monde en ressent la nécessité. En commençant par le chef de l'Etat. Le Président a dit hier dans toutes les langues l'importance cardinale des scrutins à la base. La (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting