Dernière minute :
CE MERCREDI 4 DECEMBRE AU PALAIS DU PEUPLE
Félix Tshisekedi face au Congrès
mardi 3 décembre 2019

* Devant les députés nationaux et les sénateurs, le chef de l'Etat s'offre l'occasion de faire le point sur ses 10 premiers mois de l'exercice du pouvoir.

Sauf changement de dernière minute, Félix Tshisekedi adressera demain mercredi 4 décembre au Palais du peuple, son message annuel à la Nation, devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès. C'est ce qu'a renseigné une source qualifiée du cabinet de la présidente de l'Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, contactée par Forum des As hier au Palais du peuple.

En prévision de ce grand oral du Chef de l'Etat, le tout premier du genre depuis son accession au pouvoir au sommet de l'Etat en janvier dernier, une commission mixte paritaire Assemblée nationale -Sénat, s'est mise au travail depuis le week-end dernier, pour apprêter le projet de Règlement intérieur de cette importante réunion Président de la République-Parlement..

Question. De quoi parlera Félix Tshisekedi? A jour J-1, les Congolais devraient donc retenir leur souffle. Halte aux supputations ! Toutefois, des analystes anticipent pour dire que sa rencontre demain mercredi 4 décembre avec les Parlementaires, sera l'occasion pour le successeur de Joseph Kabila, de faire le point sur ses dix premiers mois d'exercice du pouvoir. Ca va de soi.

UN RITUEL CONSTITUTIONNEL

La présence du Président de la République devant les députés nationaux et les sénateurs réunis en Congrès au Palais du peuple, n'a rien de sensationnel. Bien au contraire. Il s'agit d'un exercice régulier et même classique qui relève des prérogatives constitutionnelles du Chef l'État. Car, la Constitution du 18 février 2006 en vigueur en RD Congo, stipule en son article 77, alinéa 2 que "le Président de la République prononce, une ois l'an, devant l'Assemblée nationale et le sénat réunis en congrès, un discours sur l'état de la Nation".

D'ores et déjà, Même si ce serait de manière quelque peu " anticipée ", dans la mesure où Félix Tshisekedi totalisera ses 365 premiers jours au pouvoir le 24 janvier de l'année prochaine. Soit, dans 52 jours max. Et, en termes justement de bilan, Félix Tshisekedi qui aligne pas moins de 20 voyages à l'étranger en moins d'une année, depuis son arrivée au pouvoir, ne manquera sans doute pas de rappeler à ses compatriotes d'ici et d'ailleurs, les retombées de ces différentes sorties ayant coûté plusieurs millions de dollars au Trésor public (Lui-même l'a reconnu, il y a encore peu, lors d'un entretien avec une radio privée à Kinshasa).

Même si Félix Tshisekedi a lui-même déclaré que ces multiples voyages ont permis de remettre la RD Congo sur la scène diplomatique internationale, le Congolais lambda attend juger ce véritable "ballet" diplomatique à l'aune des résultats concrets. Pour sûr, après chacune de ses sorties pour l'étranger, le Chef de l'État revenait au pays, très rassasié de promesses. Des engagements des partenaires bis et multilatéraux dans certains domaines prioritaires relevant du social. Sympathique! Cas de la santé publique et de l'Education de base.

Cependant, plus d'un observateur pense que le seul, sinon le principal critère de la vérité reste la pratique sociale. Plus concrètement, les Congolais de tous bords attendent que toutes ces promesses puissent se matérialiser. Par quoi se traduisent donc toutes ces paroles données au Chef de l'Etat congolais ? Jusqu'ici, il semble qu'il n'y a rien encore. D'où, les attentes, les interrogations sans réponses, empreintes d'impatience généralisée des Congolais.

C'est donc un Félix Tshsekedi qui sera lui-même comptable de son Programme de 100 premiers jours de son pouvoir. Ici, les Congolais attendent plus des actions menées, moins des excuses coulées en termes d'explications, de justifications sur ce qui n'a pas été fait dans le délai fixé. Sans doute que sur le plan social, Félix Tshisekedi brandira, incontestablement, la disposition constitutionnelle portant gratuité de l'enseignement de base dans tous les établissements publics, rendue effective depuis le début de l'année scolaire en cours. Donc, sous son administration.

Mais là aussi, Félix Tshisekedi ne devrait peut-être pas s'attendre à un chèque en blanc de ses compatriotes, quand on sait qu'à la suite de l'application de cette mesure, les activités scolaires ont été perturbées dans la plupart des écoles conventionnées catholiques et protestantes, aussi bien de Kinshasa et que de certaines provinces.

L'EAU POTABLE ET L'ELECTRICITE : UN CHALLENGE PERMANENT

Le sempiternel problème de desserte en eau potable et en énergie continue à se poser avec acuité à Kinshasa. Depuis plusieurs mois, nombre de communes de Kinshasa n'ont pas accès à ces deux denrées vitales pour les populations citadines. Un autre défi à relever est la stabilité de l'économie nationale. Que dire du " roi " dollar qui prend de l'ascenseur sur le marché de change kinois, à quelque trois semaines des fêtes de fin d'année ?

Sur le plan des infrastructures, Fatshi a dans son actif, la réhabilitation de certaines principales artères de la ville de Kinshasa, ciblées dans son programme de 100 jours. Dans ce registre, les Kinois attendent à ce jour, la fin des travaux de construction de saut-de-mouton, entamés depuis plusieurs mois à certains grands carrefours de la capitale.

L'EQUATION BENI

Si politiquement, Félix Tshisekedi devra se réjouir qu'il ne s'est produit aucun événement majeur, de nature à compromettre le bon fonctionnement des institutions et la souveraineté nationale, ce n'aura peut-être pas été le cas sur le plan social.

Sur ce point précis, des analystes s'accordent que les trente derniers jours de l'an I de Félix Tshisekedi au pouvoir, sont couronnés par de tristes événements de Béni, dans le Nord Kivu, où environ plus de 80 personnes civiles ont été massacrées par des rebelles ougandais ADF-NALU. Quand le Chef de l'Etat avait déclaré, lors de son dernier passage dans cette partie de l'immense territoire national congolais, qu'il n'y retournera que lors que la paix y sera totalement restaurée, il savait exactement de quoi il parlait.

Revenons à Kinshasa, pour souligner que le discours du Président de la République sur l'état de la Nation, intervient quelques jours après de fortes averses de la dernière semaine du mois de novembre dernier, ayant causé d'importants dégâts matériels et plus de 40 morts. Grevisse KABREL
RDC : l’an 1 de l’alternance sur fond de tensions Fcc-Cach
vendredi 24 janvier 2020

Les Congolais fêtent ou commémorent - c'est selon- aujourd'hui vendredi 24 janvier 2020, le premier anniversaire de l'alternance politique survenu (...)
lire la suite
Assemblée nationale : les dangers d’une dissolution unilatérale
jeudi 23 janvier 2020

* Se fondant sur l'histoire du pays, la propension présidentialiste et la contrainte politico-constitutionnelle, le libre-penseur Hubert Kabasu (...)
lire la suite
Mabunda oppose les articles 148 et 165 à Fatshi
mercredi 22 janvier 2020

* Pour la première des élus, il n'y a pas pour le moment de crise entre les institutions pour qu'il y ait dissolution du Parlement. En outre, le (...)
lire la suite
"La rumeur sur une dizaine de morts à Makala est une calomnie et une désinformation"
mardi 21 janvier 2020

* Il a par ailleurs affirmé que le problème de nourriture et de médicaments ne se pose plus. Le Vice-premier ministre, ministre de la Justice, (...)
lire la suite
Delly Sesanga : " Cessez de surfer sur les peurs de notre peuple "
lundi 20 janvier 2020

* La RDC est faible de ses fragilités intérieures. La vraie guerre, il faut la mener contre le manque de cohésion interne, affirme le leader de (...)
lire la suite
Et si l’on optait pour une journée unique pour célébrer Mzee Kabila et Lumumba ?
mercredi 15 janvier 2020

*La proximité calendaire, l'identité du combat et la conjoncture socio-économique plaident pour l'institution d'une date commune. Faudra-t-il (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting