Dernière minute :

Lobo : un cas d’école
mardi 3 décembre 2019

Que de leçons à tirer du cas "Lobo"! Dans ce pays en panne de vertu, l'arrestation d'un proche du Président pour usurpation de pouvoir sonne comme un signal fort sur le front de la lutte contre l'impunité.

Bravo au Premier ministre qui a saisi le Palais de la nation ! Chapeau bas au Président de la république qui a ordonné l'arrestation de son… "coordonnateur administratif des services personnels ".

L'exemple venant d'en haut, Félix-Antoine Tshisekedi administre la preuve qu'il peut frapper dans son pré carré. On ne pouvait rêver mieux en terme de jurisprudence.

En même temps " le cas Lobo " est la preuve par l'absurde qu'un long séjour dans la galaxie tshisekediste -aile Kinshasa ou aile diaspora- n'immunise pas contre "les antivaleurs ". Une fois sous les ors et lambris des palais de la République, des donneurs de leçons de bonne gouvernance troquent la vertu proclamée contre le vice. Comme quoi, les grands diseurs sont rarement les grands faiseurs.

Rien de nouveau sous le soleil de ce point de vue-là. Une fois aux affaires, nombre d'opposants à Mobutu ont multiplié les infidélités à la vertu pour gérer comme lui. Parfois même mieux que lui.

La Libération du 17 mai 1997 avait charrié des libérateurs estampillés "diaspora " qui pensaient pouvoir changer le Congo-Zaïre. Mais, c'est celui-ci qui les a changés sous l'air douillet de l'Hôtel Intercontinental où ils se sont installés et ont installé. Au frais de la princesse ! Ou plus exactement du contribuable congolais. Si bien que la sentence sans nuance est venue de Mzee lui-même : " l'AFDL, un conglomérat d'aventuriers ".

Enfin, qui sait ? Dieudonné Lobo n'est peut-être pas un cas isolé. Son arrestation pourrait donner le "la" du nettoyage des écuries d'Augias.

Dans tous les cas, passée l'effervescence de premiers moments de l'impérium, FATSHI serait bien inspiré d'effectuer le "test d'alcoolémie laitière " dans son entourage. L'ivresse du lait ne tardant pas à s'emparer des hommes du pouvoir.

" La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison " écrit Emmanuel Kant. Et lorsque dans une nomenclature pour le moins originale, on est bombardé du titre de " coordonnateur administratif des services personnels " du chef de l'Etat, le périmètre de compétences est difficilement traçable. José NAWEJ
Par où sont passés l’état d’urgence et les mesures barrières ?
jeudi 25 juin 2020

Combien étaient-ils, hier, dans la rue? Sans doute plusieurs centaines. Forcément en violation de l'état d'urgence, décrété par le chef de l'Etat le (...)
lire la suite
Soupçon , quand tu nous tiens !
mercredi 24 juin 2020

Inutile de compter le nombre de clashes entre FCC et CACH. Tant ils structurent la coalition pour " mieux" la déstructurer. La tension étant la (...)
lire la suite
La justice assaisonnée au principe d’opportunité
mardi 23 juin 2020

A qui le prochain tour ? Cette question revient en boucle depuis l'épilogue au premier degré du procès Kamerhe. Une interrogation qui traduit à la (...)
lire la suite
Un procès qui en cachait un autre
lundi 22 juin 2020

Rideau sur le procès Kamerhe et consorts. Du moins au premier degré. Alea jacta est ? A ce stade, incontestablement. Un brin d'espoir tout de même (...)
lire la suite
Au hit - parade de l’actualité : Covid-19 et…Justice
vendredi 19 juin 2020

Attention, au secours, alléluia- c'est selon-, les juges sont de retour en RDC ! La justice et ses innombrables suites rivalisent d'actualité (...)
lire la suite
Ce régime minceur mille fois annoncé…
jeudi 18 juin 2020

Coucou la revoilà ! En l'espèce, la réduction du train de vie des institutions publiques. Mille fois annoncée dans ce pays. Mais jamais appliquée. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting