Dernière minute :

Lobo : un cas d’école
mardi 3 décembre 2019

Que de leçons à tirer du cas "Lobo"! Dans ce pays en panne de vertu, l'arrestation d'un proche du Président pour usurpation de pouvoir sonne comme un signal fort sur le front de la lutte contre l'impunité.

Bravo au Premier ministre qui a saisi le Palais de la nation ! Chapeau bas au Président de la république qui a ordonné l'arrestation de son… "coordonnateur administratif des services personnels ".

L'exemple venant d'en haut, Félix-Antoine Tshisekedi administre la preuve qu'il peut frapper dans son pré carré. On ne pouvait rêver mieux en terme de jurisprudence.

En même temps " le cas Lobo " est la preuve par l'absurde qu'un long séjour dans la galaxie tshisekediste -aile Kinshasa ou aile diaspora- n'immunise pas contre "les antivaleurs ". Une fois sous les ors et lambris des palais de la République, des donneurs de leçons de bonne gouvernance troquent la vertu proclamée contre le vice. Comme quoi, les grands diseurs sont rarement les grands faiseurs.

Rien de nouveau sous le soleil de ce point de vue-là. Une fois aux affaires, nombre d'opposants à Mobutu ont multiplié les infidélités à la vertu pour gérer comme lui. Parfois même mieux que lui.

La Libération du 17 mai 1997 avait charrié des libérateurs estampillés "diaspora " qui pensaient pouvoir changer le Congo-Zaïre. Mais, c'est celui-ci qui les a changés sous l'air douillet de l'Hôtel Intercontinental où ils se sont installés et ont installé. Au frais de la princesse ! Ou plus exactement du contribuable congolais. Si bien que la sentence sans nuance est venue de Mzee lui-même : " l'AFDL, un conglomérat d'aventuriers ".

Enfin, qui sait ? Dieudonné Lobo n'est peut-être pas un cas isolé. Son arrestation pourrait donner le "la" du nettoyage des écuries d'Augias.

Dans tous les cas, passée l'effervescence de premiers moments de l'impérium, FATSHI serait bien inspiré d'effectuer le "test d'alcoolémie laitière " dans son entourage. L'ivresse du lait ne tardant pas à s'emparer des hommes du pouvoir.

" La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison " écrit Emmanuel Kant. Et lorsque dans une nomenclature pour le moins originale, on est bombardé du titre de " coordonnateur administratif des services personnels " du chef de l'Etat, le périmètre de compétences est difficilement traçable. José NAWEJ
Pas de fétichisme autour de 10 milliards USD
mercredi 11 décembre 2019

On ne peut pas reprocher à notre "Fatshi national" de manquer d'ambition. On ne peut pas lui faire grief de rêver grand. On ne peut pas non plus (...)
lire la suite
Le vieux spectre des messages présidentiels
mercredi 4 décembre 2019

Pas besoin d'audimat pour affirmer qu'hier soir les Congolais avaient leurs yeux rivés sur la télévision nationale. Et pour cause. Ils attendaient (...)
lire la suite
Lobo : un cas d’école
mardi 3 décembre 2019

Que de leçons à tirer du cas "Lobo"! Dans ce pays en panne de vertu, l'arrestation d'un proche du Président pour usurpation de pouvoir sonne comme (...)
lire la suite
MONUSCO : quid du vox populi… ?
lundi 2 décembre 2019

Entre la "voix du peuple" et celle des Princes, Leila Zerrougui a tranché. Elle entend les premiers sans les écouter. Elle écoutera les seconds et (...)
lire la suite
Bientôt la pluie de vivres frais venus… d’ailleurs
vendredi 29 novembre 2019

Ça sent les fêtes. Du moins, pour ceux dont le nez est en capacité de les sentir. Et les yeux en situation de les voir venir. N'importe comment, (...)
lire la suite
Beni vaut bien une union sacrée
jeudi 28 novembre 2019

Une union sacrée ? Pourquoi pas ? Pas pour la conquête ou la conservation du pouvoir. Pas non plus pour des postures politiciennes. Mais, pour la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Après la pluie...

Une grosse pluie et nous voilà dans le réel. Une flotte sur Kinshasa suffit, en effet, pour voir émerger la face - mal- cachée de l'iceberg kinois. Cette ville de toutes les démesures où boom (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting