Dernière minute :

Assemblée nationale : la loi sur la reddition des comptes du budget 2018 adoptée
mercredi 4 décembre 2019

* L'Ecofin relève un déficit de près de 233 milliards de Franc congolais.

L'Assemblée nationale a adopté en urgence à sa plénière du mardi 3 décembre, la reddition des comptes pour l'exercice 2018. Après l'approbation du rapport de la commission Economique et financière, ledit rapport a été renvoyé au Sénat pour une seconde lecture.

Après le quitus du Sénat, une commission paritaire sera mise en place pour une harmonisation entre les deux chambres du Parlement. En cas de divergence, le texte de l'Assemblée nationale sera retenu pour être transmis sur la table du chef de l'Etat pour promulgation.

A lire le rapport de la commission économique et Financière, on note le faible taux de réalisation par rapport aux assignations budgétaires.

La commission Economique et financière, a dans son rapport, fustigé également l'exécution des dépenses aux référentiels légaux et caractérisées , non seulement par une faiblesse remarquable , mais aussi par l'inégalité de traitement, se traduisant notamment par l'engagement des dépenses supérieures aux prévisions et des payements supérieurs aux engagements , les dépassements des crédits budgétaires non régularisés en cours de l'exercice , la non consommation des crédits de certaines administrations et le paiement partiel de la taxe sur la valeur ajoutée(TVA) remboursable.

Par conséquent, l'exécution de budget 2018 a connu un déficit de près de 233.075.462.500,68FC de Franc congolais soit une dépense de 9.436.945.117.247,10FC sur les recettes de 9,203.869.714, 746,42 FC

Concernant le dépassement budgétaire, non consommation des crédits, le faible taux d'exécution des dépenses d'investissement, le gouvernement Ilunga a expliqué que son investiture n'étant intervenue que le 6 septembre 2019, le projet de loi sous examen était déjà bouclé par le gouvernement précédent, dirigé par le Premier ministre issu de l'accord de la CENCO, Bruno Tshibala.

Le gouvernement Tshibala, pour sa part, justifie le dépassement par le fait que la moitié de ce budget, a été affecté à l'organisation des élections, financée en totalité par les ressources propres.

Dans son intervention pendant le débat, l'honorable Eve Bazaiba, a jugé cette réponse du gouvernement irresponsable d'autant plus qu'en vertu du principe de la continuité de l'Etat, le gouvernement actuel devait assumer le passif et l'actif.

Plusieurs langues se sont déliées pour exiger des sanctions sur les fautes de gestions relevées par la Cour des comptes

Pour les élus, les responsables des institutions incriminés devaient répondre de leurs actes et éventuellement être sanctionnés pour mettre fin à la corruption et la mauvaise gouvernance qui bloquent le décollage de la République Démocratique du Congo, pays scandaleusement riche, habité par une population pauvre

REMY MASSAMBA CALME LA TEMPETE

Dans sa réplique, le président de l'ECOFIN, a fait savoir que la Cour des comptes, n'a pas eu le temps et les moyens nécessaires pour fournir un travail de qualité.

Rémy Massamba a estimé qu'il ne serait pas responsable pour les députés de sanctionner sur base du rapport de la Cour des Comptes.

Il a recommandé que les moyens soient donnés à la Cour des comptes, conseillé technique du Parlement pour lui permettre de faire un travail dans les meilleures conditions.

Pour soutenir le président de la commission ECOFIN, Bulambo Molisho, deuxième vice-président de l'ECOFIN, a souligné que certains chiffres donnés par la Cour des comptes sont faux et non fiables. Eric WEMBA
L’Université de Kinshasa : "colline du savoir, colline des transactions (suite et fin)
mercredi 15 janvier 2020

(Par le Pr Bernard Mumpasi Lututala) Au cours de ces élections, l'université vit des moments d'intenses tractations politiques semblables à ce qui (...)
lire la suite
Le ministre Kibassa Maliba discute de la construction du réseau national de fibre optique avec des experts égyptiens
mercredi 15 janvier 2020

En séjour au pays des Pharaons, le ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba, a échangé hier mardi 14 janvier, avec le Chairman et CEO de la (...)
lire la suite
Les ambassadeurs de Chine, d’Iran et d’Algérie présentent leurs lettres de créances à Fatshi
mercredi 15 janvier 2020

La République populaire de Chine, la République islamique d'Iran et la République démocratique et populaire d'Algérie ont de nouveaux ambassadeurs (...)
lire la suite
Le plan de la balkanisation est déjà en marche
mercredi 15 janvier 2020

Depuis que les massacres des populations civiles de la région de Beni, dans le septentrion du Nord-Kivu se poursuivent par les islamistes (...)
lire la suite
Un atelier résidentiel sur les modalités de mise en application de l’IPR
mercredi 15 janvier 2020

Kinshasa, 14 Janvier 2020 (ACP).- Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba vient d'autoriser la ministre de la Fonction publique à réfléchir, (...)
lire la suite
Cadastre minier : l’assainissement s’impose
mercredi 15 janvier 2020

A l'heure de la mobilisation maximale des recettes pour renflouer les caisses de l'Etat, les membres permanents du Comité de conjoncture (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le protocole d'Etat continue à publier le programme de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting