Dernière minute :

Pas de fétichisme autour de 10 milliards USD
mercredi 11 décembre 2019

On ne peut pas reprocher à notre "Fatshi national" de manquer d'ambition. On ne peut pas lui faire grief de rêver grand. On ne peut pas non plus intenter un procès en "infatshi compatibilité" au Gouvernement Ilunga. Lequel a traduit en chiffre le rêve de grandeur du Président : 10 milliards de dollars de budget, soit le double de celui de l'exercice précédent. Le quinquennat du "changement" ne pouvait mieux démarrer. La vision "Le peuple d'abord" valait bien ce budget à deux chiffres.

Sauf que la loi des finances est au fond une prévision- en équilibre- de recettes et de dépenses. Et une sérieuse hypothèque pèse toujours sur les recettes attendues. Le pays étant tributaire de cours des matières premières. L'expérience devrait aussi amener Kinshasa à ne faire de fixisme sur les appuis extérieurs. Ce n'est jamais donné d'avance. Pouvant pas non plus quantifier. En clair, le budget n'est pas de l'argent comptant.

L'on comprend que nombre de sénateurs émettent des doutes sur les 10 milliards. Il ne pouvait en être autrement pour une chambre qui respire l'expérience et l'expertise. Pour avoir géré longtemps les affaires de l'Etat, nombre d'élus de second degré savent de quoi ils parlent. Tout en saluant l'audace, ils savent qu'en matière de budget, il vaut mieux faire sien le proverbe très fable de La Fontaine selon lequel "un tien vaut mieux que deux tu l'auras". Que de budgets exécutés à 60 % faute de recettes attendues des Régies financières auxquelles parfois on demande bien plus qu'elles ne peuvent mobiliser ? Que de budgets amputés en raison de la faiblesse ou de l'absence d'appuis budgétaires escomptés ! L'expérience renseigne, en effet, que les promesses financières des partenaires extérieurs ne sonnent pas toujours un gage de libération effective des espèces sonnantes et trébuchantes.

Il vaudrait donc mieux faire montre de réalisme et caler le budget autour d'un montant compatible avec la capacité réelle de mobilisation des ressources. En des termes techniques, le représentant du FMI à Kinshasa n'a pas dit autre chose. Il n'y a donc pas lieu de fétichiser sur les 10 milliards. Le principal c'est que le prochain budget amorce la mise en œuvre effective des engagements du Président et de la majorité. Et qu'au finish le ressenti populaire soit au rendez-vous. José NAWEJ
Béatrice Lomeya exhorte les acteurs du genre à s’approprier la SNVSBG révisée
vendredi 28 août 2020

La vice-Premier ministre en charge du Plan, Elysée Munembwe, a lancé hier jeudi 27 août, la stratégie nationale de la lutte contre les violences (...)
lire la suite
De Kasumbalesa à Kingabwa en passant par le … Centre interdiocésain
vendredi 28 août 2020

Ce n'est pas une nouvelle ligne devant être desservie par une nouvelle compagnie d'aviation. Ce n'est pas non plus l'itinéraire d'une nouvelle (...)
lire la suite
Entre le verre à moitié plein et celui à moitié vide, il y a le sachet de la ménagère
jeudi 27 août 2020

Il en est du bilan d'un gouvernement comme du taux de participation à une manifestation publique. L'appréciation, les chiffres varient selon la (...)
lire la suite
UDPS : un pas dans la bonne direction
mercredi 26 août 2020

Un grand ouf de soulagement à Kasumbalesa ! L'Etat est de retour. Isaac Tshiswaka et ses affidés ont été neutralisés. Chapeau bas à la direction (...)
lire la suite
Communiqué nécrologique
mardi 25 août 2020

Mme Jeanne Ngudi Kandolo, épouse du journaliste Kandolo que le Très-Haut a inopinément rappelée à Lui jeudi 20 août, sera conduite à sa dernière (...)
lire la suite
L’autorité de l’Etat en question
lundi 24 août 2020

Depuis les années rébellions, au hit-parade des concepts les plus utilisés, il y a celui de l'autorité de l'Etat ". Dans le contexte rd congolais, ce (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting