Dernière minute :
FAISANT SA LECTURE DES TUERIES A BENI HIER SUR FRANCE 24
Martin Fayulu : " sans légitimité, les dirigeants actuels ne peuvent assurer la sécurité des personnes et de leurs biens à l’est "
mercredi 11 décembre 2019

*D'après lui, " la population, qui ne reconnait pas le pouvoir actuel, a du mal à répondre au mot d'ordre des gouvernants qu'elle n'a pas élus."

Martin Fayulu revient à la charge. A quelque 4 jours de son retour au pays, le leader de l'ECIDé donne de la voix.

Invité du journal Afrique de France 24, hier mardi 10 décembre, le porte-étendard de la coalition d'opposants Lamuka, qui se considère toujours comme le véritable vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018, n'a pas été tendre avec le pouvoir actuel incarné par son allié d'hier devenu son farouche adversaire politique, Félix Tshisekedi.

Fidèle à son combat pour "la vérité des urnes", le président de l'ECIDé ne rate pas l'occasion de "recadrer" la journaliste de France 24 qui tente de le présenter comme opposant à Félix Tshisekedi.

"Je fus opposant, maintenant je suis le président élu", rectifie Martin Fayulu sur le plateau de la chaine de télévision française.

Abordant la question relative à l'insécurité à l'est de la République Démocratique du Congo, Fayulu estime que les dirigeants actuels, "sans légitimité, ne peuvent assurer la sécurité des personnes et de leurs biens sur l'ensemble du territoire national et particulièrement à l'est de la République Démocratique du Congo".

D'après lui, "la population, qui ne reconnait pas le pouvoir actuel, a du mal à répondre au mot d'ordre des dirigeants qu'elle n'a pas élus."

Le président de l'ECidé est convaincu qu'"avec la situation actuelle de non Etat avec une armée infiltrée, il est difficile voire impossible de mettre fin à l'insécurité dans la partie orientale du pays. "

Sans pour autant soutenir de manière explicite le rejet de la Monusco par les populations de l'est, Martin Fayulu dit comprendre tout de même les frustrations de la population face aux Casques bleus de la Monusco qui n'arrivent pas à stabiliser le territoire de Béni.

LE CANDIDAT DE LAMUKA REITERE SON APPEL POUR DES ELECTIONS ANTICIPEES

Dans un autre registre, Martin Fayulu appelle à l'organisation des élections anticipées selon son plan de sortie de crise.

Il souligne que ces élections devaient être précédées de grandes réformes contenues dans ledit plan. Notamment, la réforme de la CENI et de la Cour Constitutionnelle. Martin Fayulu estime que les élections anticipées restent l'unique remède à la crise de légitimité qui passe par le triomphe de " la vérité des urnes ".

A l'en croire, ses relations avec Moïse Katumbi ne battent pas de l'aile. Il fait remarquer que Lamuka, au-delà des individus, reste un patrimoine du peuple congolais pour sa volonté exprimée dans les urnes, le 30 décembre 2018.

Par ailleurs, Martin Fayulu est carrément favorable au renforcement " des sanctions contre les personnes qui sont à la base de l'instabilité actuelle en République Démocratique du Congo." Eric WEMBA
L’Université de Kinshasa : "colline du savoir, colline des transactions (suite et fin)
mercredi 15 janvier 2020

(Par le Pr Bernard Mumpasi Lututala) Au cours de ces élections, l'université vit des moments d'intenses tractations politiques semblables à ce qui (...)
lire la suite
Le ministre Kibassa Maliba discute de la construction du réseau national de fibre optique avec des experts égyptiens
mercredi 15 janvier 2020

En séjour au pays des Pharaons, le ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba, a échangé hier mardi 14 janvier, avec le Chairman et CEO de la (...)
lire la suite
Les ambassadeurs de Chine, d’Iran et d’Algérie présentent leurs lettres de créances à Fatshi
mercredi 15 janvier 2020

La République populaire de Chine, la République islamique d'Iran et la République démocratique et populaire d'Algérie ont de nouveaux ambassadeurs (...)
lire la suite
Le plan de la balkanisation est déjà en marche
mercredi 15 janvier 2020

Depuis que les massacres des populations civiles de la région de Beni, dans le septentrion du Nord-Kivu se poursuivent par les islamistes (...)
lire la suite
Un atelier résidentiel sur les modalités de mise en application de l’IPR
mercredi 15 janvier 2020

Kinshasa, 14 Janvier 2020 (ACP).- Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba vient d'autoriser la ministre de la Fonction publique à réfléchir, (...)
lire la suite
Cadastre minier : l’assainissement s’impose
mercredi 15 janvier 2020

A l'heure de la mobilisation maximale des recettes pour renflouer les caisses de l'Etat, les membres permanents du Comité de conjoncture (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le protocole d'Etat continue à publier le programme de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting