Dernière minute :
A DEUX SEMAINES DES FETES DE FIN D’ANNEE
Les prix des denrées alimentaires prennent l’ascenseur
vendredi 13 décembre 2019

Les fêtes de fin d'année, c'est déjà dans deux semaines. Comme à l'accoutumée, la flambée des prix est au rendez-vous. Du moins, sur les étalages de principaux marchés de Kinshasa où s'approvisionne la population en denrées alimentaires de base.

Déployés dans cinq marchés de la capitale (Matete, Gambela, Kapela, N'Djili Q7, Mariano), les reporters de " Forum des As " ont fait un constat : la quasi-totalité de produits de consommation courante ciblés ont pris l'ascenseur en deux semaines. Le panier de la ménagère oscille, tant les tarifs de mi-décembre sont loin d'avoisiner ceux du mois dernier.

A titre illustratif, la viande de bœuf, le poulet, le poisson chinchard, la farine de manioc communément appelé " fufu ", la semoule de maïs… ne se négocient plus au même prix. La ménagère est tenue de revoir sa bourse avant de se rendre au marché. Il lui faudra débourser davantage pour s'approvisionner.

Cette augmentation sensible des prix est perceptible sur les marchés Gambela (Kasa-Vubu), Kapela (Kalamu), Mariano (Kalamu), Matete (Matete), Quartier 7 (N'djili)... amenuisant ainsi l'espoir des Kinois de passer de bonnes fêtes de fin d'année.

Cette situation inquiète au plus haut point les ménages et les commerçants détaillants, autant que les grossistes des différents marchés à Kinshasa.

Selon des statistiques, ces produits ont connu une augmentation variant entre 7,5% et 60%. C'est le cas des poissons chinchards dont les prix sont passés de 4.000 FC à 4.600 FC à 15%. Le poulet, au marché Gambela, est passé de 4.500 FC à 5.500 FC; les cuisses de poulet ont aussi augmenté de prix; la farine de maïs et le fufu ont pris aussi de l'ascenseur.

Contactés sur l'augmentation des prix de ces articles, bien des vendeurs estiment que la hausse des prix est directement liée à la dépréciation de la monnaie nationale par rapport au dollar américain, dont le taux de change est passé de 1.650 FC le dollar à 1.700 FC.

Certains vendeurs estiment que cette hausse est due à la multiplicité de taxes qu'ils paient à l'Etat. Le cas du service d'hygiène qui coûte 4000 FC le mois, de la taxe de l'Etat qui revient à 500 FC/jour et du Salongo (les travaux communautaires) qui revient à 400FC le mardi et le samedi.

Par ailleurs, d'autres détaillants accusent les grossistes d'être à la base de cette surenchère inquiétante.

Christelle GIBEMBA, Tania MUBUADI & Tricya MUSANSI sous la coordination de Kléber KUNGU
Denise Nyakeru encourage les futures femmes des médias à s’inspirer du parcours de Mamie Ilela
mercredi 9 septembre 2020

La Première dame s’est rendue hier mardi 08 septembre à l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC). Denise (...)
lire la suite
Les professeurs de l’UPN suspendent la grève entamée depuis plusieurs semaines
mercredi 9 septembre 2020

Les professeurs de l'Université Pédagogique Nationale (UPN) ont décidé, hier mardi 8 septembre, de suspendre la grève qu'ils observaient depuis (...)
lire la suite
Les personnes vivant avec handicap formées sur la santé sexuelle
mercredi 9 septembre 2020

Les personnes vivant avec handicap sont en atelier de deux jours soit du 08 au 09 septembre sur la clarification des valeurs et transformations (...)
lire la suite
Goma : Heal Africa remet des brevets et des kits de réinsertion à 111 femmes bénéficiaires du Projet PRVBG
mercredi 9 septembre 2020

L'Ong Heal Africa a remis des brevets et des kits de réinsertion socioéconomique aux femmes bénéficiaires du projet de Prévention et de réponse aux (...)
lire la suite
15,2 millions de dollars US pour stopper l’épidémie d’Ebola
mardi 8 septembre 2020

L'ambassade des Etats Unis à Kinshasa vient d'annoncer une aide humanitaire supplémentaire de 15,2 millions d'USD. Ce fonds est destiné à stopper (...)
lire la suite
Equateur : Dr Muyembe promet de mobiliser son équipe pour mettre fin à Ebola
mardi 8 septembre 2020

Dr Jean-Jacques Muyembe promet de mobiliser son équipe pour mettre fin au virus Ebola qui sévit dans la province de l'Equateur. Nommé (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Ces profs qui débattent masqués

Personne ne saurait reprocher à nos chers professeurs debaters de ne pas observer le port de masque. Ils débattent tous masqués. Ce sont des docteurs en droit qui éclairent l'opinion sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting