Dernière minute :
AFFAIRE 200 MILLIONS D’EUROS DE LA GECAMINES
Des organisations de la Société civile pour une justice indépendante
mardi 31 décembre 2019

*Toutefois, les mêmes mouvements associatifs dénoncent ce qu'ils qualifient d'acharnement contre les mandataires de cette société.

L'affaire de 200 millions d'Euros de la Gécamines continue à faire couler beaucoup d'encre et de salive. Face à cette situation, des organisations de la Société civile du secteur minier sont montées au créneau pour dénoncer ce qu'elles qualifient d'acharnement contre les dirigeants de la Société générale de Carrière et de mines SA qui, selon elles, ne sont pour rien dans la gestion de cette somme colossale qui a transité par deux banques internationales pour chuter à la Rawbank.

Selon elles, c'est l'Etat qui doit des explications aux Cours et tribunaux car c'est lui qui a utilisé cet argent. "C'est l'Etat qui doit dire ce qu'il a fait de cet argent, car la Gécamines ne peut pas décider seule de l'affectation de cette somme", ont-elles mentionné.

Cependant, les organisations de la société civile estiment qu'on doit laisser la justice faire son travail en toute indépendance, pas d'influence. "Nous devons chercher à identifier les vraies personnes pour répondre aux différentes questions posées, pas aux mandataires de la Gécamines", ont-elles martelé.

En effet, ces organisations de la société civile indiquent que l'Etat doit arrêter de prendre l'argent des entreprises. Ces dernières sont appelées d'être compétitive notamment sur le plan du droit ohada. Ces organisations de la société civile "Justicia asbl, touche pas mon cobalt, océan et CERN/CENCO" se sont exprimées au cours d'une conférence le week-end sur le contrôle du cobalt de la RDC : Enjeux nationaux et internationaux.

Dans l'intérêt du développement du secteur minier et des populations congolaises, ces ongs ont formulé plusieurs recommandations au gouvernement, à la justice, cours et tribunaux, aux acteurs politiques, aux parlementaires ainsi qu'à la communauté internationale.

Il s'agit entre autres d'être cohérent dans sa vision sur la gestion du cobalt en conformité avec le code minier ; acteur et non spectateur des enjeux autour du cobalt et d'autres minerais stratégiques ; organiser un audit de la Gécamines depuis 1985 à ce jour pour faire le bilan et établir les responsabilités de chaque comité de gestion, de chaque gouvernement afin de mieux gérer l'avenir. Aussi, permettre à cette société d'utiliser les éventuels prêts aux fins de développement de ses capacités et de ses actifs afin de lui permettre de répondre à l'obligation des résultats attendu des sociétés commerciales selon le droit Ohada et devenir compétitive ; puis dégager un budget de vulgarisation effective du code minier pour atteindre une grande partie de la population congolaise.

Aux Cours et Tribunaux de dire de manière responsable et indépendance sans être soumis aux interférences politiques ni celles d'autres instances judiciaires. Que les acteurs politiques évitent d'interférer dans le fonctionnement de l'entreprise générale du cobalt et les luttes du palais pour le repositionnement des clans politiques. Les parlementaires doivent jouer un rôle de protéger les intérêts du peuple congolais qui les a mandatés dans le secteur des ressources naturelles. Que la société civile puisse comprendre les enjeux du cobalt et d'autres minerais stratégiques pour le développement du Congo en vue de faire échec à l'activisme des lobbies maffieux.

Par ailleurs, ces ongs de la société civile remercient et saluent la lucidité et le leadership du Chef de l'Etat dont le porte-parole a communiqué le jeudi dernier sur les antennes de la télévision nationale la position officielle sur les différentes agitations autour du dossier Gécamines qui sont pendants devant les Cours et Tribunaux. D'après elles, le Président de la République suit des près ce qui se passe autour de cette entreprise du pays et demande à tout le monde de laisser la justice faire la lumière dans l'indépendance et sans pression de qui que ce soit. Mathy MUSAU
Bientôt l’institution d’une Autorité portuaire en RDC
mardi 14 janvier 2020

La République démocratique du Congo sera bientôt dotée d'une Autorité portuaire nationale pour la régulation de ce secteur. Un comité d'experts belges (...)
lire la suite
Nord-Kivu : les experts du PASA-NK renforcent les capacités des organisations paysannes
mardi 14 janvier 2020

Dans le cadre d'appui aux partenaires à la préparation de la saison agricole de février et harmonisation des plans opérationnels 2020, une délégation (...)
lire la suite
Julien Paluku Kahongya consacré "Chevalier de la paix"
lundi 13 janvier 2020

C'est sur le piédestal que Julien Paluku Kahongya a été honoré d'apprendre qu'il entrait désormais dans le panthéon des artisans de la paix. A (...)
lire la suite
La Banque Centrale du Congo s’engage à pérenniser la stabilité du taux de change en 2020
lundi 13 janvier 2020

La Banque Centrale du Congo (BCC) entend pérenniser "la stabilité actuelle du taux de change" en 2020. C'est du moins ce que révèle le communiqué (...)
lire la suite
PICAGL : le Comité de pilotage met le curseur sur la réfection des routes de desserte agricole
mardi 7 janvier 2020

Le Comité de pilotage du Projet Intégré de Croissance Agricole dans les Grands Lacs (PICAGL) a tenu sa toute première réunion de concertation annuelle (...)
lire la suite
Des organisations de la Société civile pour une justice indépendante
mardi 31 décembre 2019

*Toutefois, les mêmes mouvements associatifs dénoncent ce qu'ils qualifient d'acharnement contre les mandataires de cette société. L'affaire de 200 (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le protocole d'Etat continue à publier le programme de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting