Dernière minute :
APRES VALIDATION DU PTBA 2020
PICAGL : le Comité de pilotage met le curseur sur la réfection des routes de desserte agricole
mardi 7 janvier 2020

Le Comité de pilotage du Projet Intégré de Croissance Agricole dans les Grands Lacs (PICAGL) a tenu sa toute première réunion de concertation annuelle hier lundi 6 janvier à la Maison de France, à Kinshasa. La rencontre a permis aux quarante participants venant de provinces ciblées (Tanganyika, Sud-Kivu…) et des institutions partenaires d'examiner les activités réalisées en 2019 et d'approuver le budget de 2020. Ils ont surtout exigé de faire de la réfection des routes de desserte agricole la priorité du projet dans l'année en cours.

Coordonnés par Evariste Bushabu Bopeming, le Secrétaire général à l'Agriculture et président du Comité de pilotage, les travaux ont permis aux différentes parties d'analyser le Plan de Travail et du Budget Annuel (PTBA) de PICAGL pour l'exercice 2020 et de le valider, moyennant amendements.

"La présente réunion du Comité de pilotage intervient après celle organisée au mois de septembre de l'an dernier, ayant porté sur l'approbation du PTBA révisé pour l'exercice 2019. Celle-ci devra, d'une part, évaluer l'exécution du PTBA 2019 révisé et, d'autre part, examiner et valider le PTBA pour l'exercice 2020", a rappelé Evariste Bushabu, à l'ouverture de la journée.

Aux dires du Secrétaire général à l'Agriculture, ''la tenue de cette réunion du Comité de pilotage a toute sa raison d'être, dans la mesure où elle nous permet, au regard des résultats obtenus, de fournir des recommandations pertinentes susceptibles de faciliter la bonne mise en œuvre du projet, de manière à rencontrer et satisfaire aux attentes de la population bénéficiaire, notamment en contribuant au recul de la pauvreté et en améliorant la sécurité tant alimentaire que nutritionnelle''.

2020, UNE ANNEE DE L'ACTION

Venues du Sud-Kivu et du Tanganyika, les délégations de ces provinces bénéficiaires du projet ont suivi avec attention l'exposé d'Alfred Kibangula Assoyo, le Coordonnateur national de PICAGL, qui a passé en revue l'exécution des activités et du budget annuel pour l'exercice 2019. Il s'est, en outre, focalisé sur le PTBA de l'exercice 2020, mettant un accent particulier sur les projections de l'année en cours.

Lors des échanges, le débat s'est avéré houleux à l'issue des exposés. Les délégués du Sud-Kivu et du Tanganyika, les ministres provinciaux en charge de l'Agriculture, de la Pêche, de l'Elevage et du Développement rural en tête, ont émis le vœu de voir l'action primée tout au long de l'année 2020.

Pour les différents intervenants, il est plus que temps que le PICAGL puisse matérialiser la plupart d'activités prévues dans le planning global de ce projet, financé par un crédit de la Banque mondiale à hauteur de 150 millions de dollars américains et par un don du Japon de 2,7 millions de dollars, destiné principalement aux activités nutritionnelles.

TROIS MOIS DE SURSIS POUR UNOPS

Ancienne ministre provinciale du Sud-Kivu en charge de l'Agriculture, Pêche, Elevage et Développement rural, la députée Adolphine Byayuwa Muley a demandé au comité de pilotage de faire de la réhabilitation des routes de desserte agricole l'activité prioritaire du projet. D'autant qu'elle permet de faciliter l'évacuation des produits des champs, une fois que la récolte sera effective. Elle a, en outre, sollicité l'intégration des peuples autochtones dans les différentes activités du PICAGL pour faciliter l'appropriation de ce projet.

A l'instar d'Adolphine Byayuwa Muley, les deux ministres provinciaux en charge de l'Agriculture, de la Pêche, de l'Elevage et du Développement rural et nombre d'intervenants sont montés au créneau pour réclamer l'éviction d'UNOPS, cette agence des Nations Unies à qui ont été attribués tous les marchés de réhabilitation des routes de desserte agricole. Aussi bien au Sud-Kivu et dans le Tanganyika pour le projet PICAGL, que dans le Sud-Ubangi et autres provinces de l'ex-Equateur où est exécuté le projet PARRSA-FA.

Il est reproché à l'UNOPS de n'avoir jusque-là exécuté aucun des travaux qui lui ont été assignés. Notamment les 260 km de routes à réfectionner. Et cela, à deux ans de la fin de ce projet de cinq années, affirment quelques membres du Comité de pilotage. "A Tanganyika, UNOPS devrait réhabiliter plus de 160 km de routes. A lui seul, ce partenaire, qui était le premier à signer le contrat, pèse 38 millions de dollars sur les 150 millions de dollars. C'est pourquoi nous sommes tenus d'être exigent avec lui", assure Jil Lwamba, ministre provincial du Tanganyika.

"Au Sud-Kivu, UNOPS est appelé à réfectionner près de 61 km de route. Mais, rien n'a encore démarré. Ainsi, après discussions au Comité de pilotage, nous avons décidé d'accorder trois mois de sursis à cette agence onusienne pour qu'elle se rachète, sinon notre Gouvernement va prendre ses responsabilités", a renchéri Marcellin Amani Bahaya, ministre provincial du Sud-Kivu.

LE BEMOL D'ALFRED KIMBANGULA

"Nous devrons tous prendre une option courageuse : mettre à l'écart un partenaire qui nous pose des problèmes. Les 150 millions de dollars que la Banque mondiale nous prête seront, à coup sûr, remboursés par notre Gouvernement, d'autant qu'il s'agit d'un crédit. Nous n'avons donc pas droit à l'erreur dans l'attribution des marchés. Surtout que nous devrons rendre compte à nos populations", a tempêté le Secrétaire général à l'Environnement devant les délégués de cette agence.

Interpellé à cet effet, le Coordonnateur national de PICAGL a jugé opportunes les observations émises par les membres du Comité de pilotage. Il a, à ce propos, reconnu que, sans la réfection des routes de desserte agricole, plusieurs activités prévues dans le projet seront bloquées. Y compris les partenaires mobilisés pour assurer notamment l'évacuation des produits agricoles.

Alfred Kibangula a toutefois placé un bémol, en soulignant que si le Comité de pilotage décidait de remettre en cause l'UNOPS, en proposant un autre partenaire, le projet connaîtrait encore un retard d'exécution, au détriment des populations.

PREPARER LA RELEVE A TRAVERS LA FEC

Pour sa part, Mme Espérance Belau Lila, déléguée de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), a exhorté le Comité de pilotage du PICAGL à travailler en étroite collaboration avec les entrepreneurs de cette institution qui auront à s'approprier le projet, lorsque le financement des bailleurs arrivera à terme.

Au terme des échanges, le PTBA 2020 a été adopté, moyennant amendements. Le toilettage du texte final se fera ce vendredi 1er février par une équipe restreinte d'experts, désignés par les ministres des deux provinces en charge de l'Agriculture, Pêche, Elevage et Développement rural, a indiqué Evariste Bushabu Bopeming, président du Comité de pilotage et Secrétaire général à l'Agriculture.

Financé par la Banque mondiale et le Gouvernement japonais pour cinq années d'affilée (2016 - 2021), le PICAGL est un projet régional dont l'objectif de développement est d'accroître la productivité agricole et la commercialisation dans les zones ciblées. Il vise à améliorer l'intégration régionale dans le secteur agricole. Yves KALIKAT
La BCC exhorte le Gouvernement " à booster la mobilisation des recettes et à limiter les dépenses aux ressources disponibles "
lundi 16 mars 2020

A l'issue de sa deuxième réunion ordinaire, tenue le vendredi 13 mars, le Comité de politique monétaire (CPM) exhorte le gouvernement " à renforcer (...)
lire la suite
La VPM du Plan fait adopter la matrice des réformes prioritaires
vendredi 13 mars 2020

*Son collègue de la Justice, Célestin Tunda, a été félicité pour avoir déterminé l'autorité compétente chargée d'apposer la formule exécutoire sur les (...)
lire la suite
Kinshasa abrite désormais le Bureau de liaison de l’Afrique centrale de la sécurité sociale
jeudi 5 mars 2020

Kinshasa abrite désormais le Bureau de liaison de l'Afrique centrale de la sécurité sociale, après son transfert de Libreville, capitale du Gabon, (...)
lire la suite
CNSS : Angès Mwad prend les commandes du Blaisac
jeudi 5 mars 2020

*A cette même occasion, les pays de l'Afrique centrale réfléchissent sur comment faire face à l'erreur, l'évasion et la fraude dans les systèmes de (...)
lire la suite
Denise Nyakeru Tshisekedi à la rescousse de quelques maternités de la Tshangu
lundi 17 février 2020

La Première Dame de la République a effectué une descente le samedi 15 février, dans quelques maternités de la Tshangu. L’occasion a été propice pour (...)
lire la suite
La SCTP a réceptionné hier la locomotive 311, don du gouvernement japonais
vendredi 14 février 2020

La Société commerciale des Transports et des ports (SCTP S.A) a réceptionné, hier jeudi 13 février, au cours d'une cérémonie, organisée à la gare (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Aller au-delà de l’affichage

A n'en point douter. La session ordinaire de mars a accouché de son premier grand moment dès son seuil. Il s'agit de la présence dans l'Hémicycle d'anciens speakers de la Chambre et d'un ancien (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting