Dernière minute :

Sam Tunda : une plume au service d’une imagination fertile
vendredi 10 janvier 2020

Sam Tunda a toujours rêvé d'être écrivain. Né d'un père avocat, passionné de la lecture, ce Congolais de 21 ans a été emballé par la passion des lettres dès le bas âge. Cadette d'une famille nombreuse, il est aujourd'hui fier d'avoir réussi à lancer son tout premier ouvrage sur le marché, à peine sorti de l'adolescence.

Regard posé, lunettes vissées sur le nez, Sam Tunda fait bien penser à un intello. Lorsque nous le rencontrons en milieu universitaire, il enfile déjà la posture d'un cadre de demain. Veste, pantalon et cravate bleus, ce jeune étudiant sombre et svelte se veut élégant, mais plus influent à travers sa plume.

"Pour moi, dit-il, l'écriture est une passion. Je rêvais d'être écrivain, mais la vie m'a ramenée à la réalité. J'ai finalement compris qu'étant né au Congo, je devrais mieux me former pour avoir une activité sûre qui pourrait me rapporter des ressources. C'est alors qu'au fil du temps, j'ai embrassé les humanités commerciales et informatiques, au lieu de la littéraire. Et aujourd'hui, je suis en 3ème graduat de la Faculté d'administration et science des affaires à l'Université Protestante au Congo (UPC)".

"Toutefois, affirme Sam Tunda, l'écriture demeure un talent ancré en moi. A l'instar de mon père, je me plais à lire et à écrire les idées qui germent dans mon imagination. C'est dans ce cadre que j'avais pris l'habitude de graver mes idées dans de petites notes, inspirées des situations que je vivais dans mon entourage depuis les humanités. A la longue, j'ai tout rassemblé pour en faire un livre : le Combat des siècles".

Dans cet ouvrage, Sam Tunda fait prévaloir ses convictions chrétiennes, tâchant de montrer la nécessité de mettre le savoir au service de la moralisation de la société. Fidèle de l'église ''Présence de Dieu'' de l'évangéliste Don Yves Kisunkulu, extension de Ngiri-Ngiri, il tient à mettre sa plume au service d'une cause juste, tout en rappelant aux lecteurs la nécessité de mettre Dieu au cœur de toutes leurs activités pour échapper aux tentations subtiles du malin qui, malheureusement emportent plusieurs ignorants. Yves KALIKAT
Fally Ipupa : Ça passe ou ça casse à l’ex-Bercy
vendredi 28 février 2020

*Des "combattants" venus de Londres, Vienne, Bruxelles…pour prêter mains fortes à leurs collègues de Paris face à l'interdiction de manifester de la (...)
lire la suite
Le corps de l’artiste-sculpteur Lufwa Mawidi, décédé le 13 janvier, sera exposé ce vendredi à la FIKIN
vendredi 28 février 2020

*Le BAC de Ntantu-Mey et le Conseil national de la Culture (CNC) invitent les Congolais à venir nombreux rendre un hommage mérité à l'illustre (...)
lire la suite
Le gagnant Erick Ntumba dédie son prix aux victimes de la guerre de l’Est
mardi 25 février 2020

A l’occasion de la 7ème édition de la Fête du livre qui s'est tenue du 14 au 22 février, dans les différents quartiers de Kinshasa, à Goma, à Bukavu (...)
lire la suite
Bientôt une mutuelle de santé pour les artistes comédiens
vendredi 21 février 2020

Chose promise, chose due. L'épouse du Chef de l'Etat avait promis de faire le plaidoyer auprès des institutions compétentes pour une couverture (...)
lire la suite
Mort de Jean Daniel, fondateur du "Nouvel Observateur"
vendredi 21 février 2020

Le journaliste, figure majeure de la presse française depuis l'après-guerre, est mort mercredi soir à 99 ans. Mort de Jean Daniel, fondateur du (...)
lire la suite
Les hommages de Fiston Mafinga Saïsaï et Bienvenu Tukebena Caleb
jeudi 13 février 2020

Le monde du théâtre populaire congolais est une fois de plus, en deuil. L'un des illustres comédiens, Daddy Dikambala Tshusu Kitomina, dit " Tapis (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting