Dernière minute :

Gare à la balkanisation de fait !
mardi 14 janvier 2020

Pas un seul centimètre carré du territoire rd congolais ne sera aliéné. Comme ses prédécesseurs, Félix-Antoine Tshisekedi n'est pas soluble dans la balkanisation. En tout cas, il a dit mille fois ces derniers temps.

Recevant le Cardinal Ambongo hier, le chef de l'Etat a renouvelé ce qui, au fond, constitue la quintessence de son serment constitutionnel prêté voici un an. Rassurant pour les Congolais. Eux qui ne manquent la moindre occasion pour prouver qu'ils tiennent à l'intégrité de leur territoire comme à la prunelle de leurs yeux. En particulier, depuis le déclenchement -au milieu des années 90 - du cycle d'agressions drapées dans des rébellions-business dont l'objectif ultime est la partition du pays. Les commanditaires, les sous-traitants et les exécutants locaux s'en cachent à peine.

Problème, une chose est de s'opposer au saucissonnage de la RDC, une autre est de trouver le véritable antidote à la balkanisation. Car, une virée dans le Congo profond ou réel -c'est selon-, renseigne que ce vaste pays est désarticulé. Des provinces frontalières sont davantage adossées aux pays voisins qu'elles ne sont connectées au reste de la RDC. Ce qui crée une dépendance économique et donc sociale de nombre de régions vis-à-vis des pays environnants.

Dans nombre de contrées frontalières, les attributs de souveraineté congolaises résistent difficilement à l'emprise du voisinage. Même dans les transactions, les devises des pays voisins ont supplanté le franc congolais. En vertu de la sacro-sainte loi de l'intérêt, certains de voisins de la RDC profitent de cette donne pour tenter de faire main basse sur certaines portions de terres rd congolaises . Une véritable hypothèque sécuritaire sur le très lointain pouvoir central basé à Kinshasa. Lointain géographiquement, administrativement et économiquement.

Il est donc plus que temps que les dirigeants rd congolais créent enfin les conditions d'une connexion du pays de manière à faciliter la nécessaire articulation de l'économie nationale. C'est comme provinces connectées aux autres régions de la RDC que par exemple le Nord et Sud Kivu, l'Ituri…vont pouvoir commercer avec l'Ouganda et le Rwanda.

Si Kinshasa ne colmate pas ces grosses brèches, certains de voisins- en commençant par les mêmes- risquent de finir de s'y engouffrer. Et la balkanisation de fait sera consommée. Un "multi agressé" averti en vaut 80 millions de Rd congolais. José NAWEJ
Place aux faiseurs de rois !
vendredi 28 février 2020

Coucou les revoilà ! Qui ? Les faiseurs de rois. Ces conseillers du soir, ces proches de l'ombre, ces hommes d'influence qui font et défont (...)
lire la suite
L’impunité à l’article de la mort ?
jeudi 27 février 2020

Ça sent le crépuscule pour l'impunité. Qui s'en plaindrait ? Qui exprimerait le regret au cas où on l'entonnerait le requiem pour l'impunité ? Qui (...)
lire la suite
L’impunité à l’article de la mort ?
mercredi 26 février 2020

Ça sent le crépuscule pour l'impunité. Qui s'en plaindrait ? Qui exprimerait le regret au cas où on l'entonnerait le requiem pour l'impunité ? Qui (...)
lire la suite
Partage des entreprises : Entre les pour et les contre…
mardi 25 février 2020

Difficile d'avoir une position tranchée sur la désignation des managers des entreprises et établissements publics. Surtout en plein branle-bas-de (...)
lire la suite
Messieurs les Ministres, parlez peu !
lundi 24 février 2020

La parole est d'argent, mais le silence est d'or. Ce dicton va comme un gant ou presque aux membres du Gouvernement. Toutes latitudes confondues. (...)
lire la suite
Le partage des entreprises vaut bien un cessez-le-feu
vendredi 21 février 2020

Rien à signaler sur le front FCC-CACH. Pas de provocation. Zéro couac. Pas l'ombre d'un clash. A la place, un silence assourdissant. Fait rare. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting