Dernière minute :
APPROVISIONNEMENT DE KINSHASA EN PRODUITS AGRICOLES PAR BATEAUX
Sylvestre Ilunga Ilunkamba et Jean-Marc Chataigner approfondissent la question
mardi 14 janvier 2020

L'amélioration de la navigabilité des bateaux et autres unités fluviales pour approvisionner Kinshasa en produits agricoles et l'appui de l'Union européenne au programme de la justice et de la police, ont été les principaux sujets de coopération abordés au cours de l'audience que le Premier ministre Sylvestre Ilunga a accordé hier lundi 13 janvier à la délégation de l'Union européenne conduite par son ambassadeur Jean-Marc Chataigner.

Au cours des échanges, le Chef de l'Exécutif national et l'Union européenne ont passé en revue plusieurs sujets. L'accent a été mis sur l'apport de l'UE et les contreparties de la RDC ainsi que les possibilités d'amélioration de ce que font déjà les deux partenaires.

Il s'agit, selon le diplomate européen, des dossiers très importants concernant des programmes de coopération. Ils ont longuement abordé la question de balisage du fleuve Congo pour permettre la bonne navigation jour et nuit, des bateaux et autres unités fluviales en vue de faciliter l'approvisionnement de la capitale congolaise en produits agricoles. Ce pour améliorer la vie des populations, aussi bien de Kinshasa que des villes et villages desservis par les bateaux.

SOUTIEN DU PANAV

Ce secteur est soutenu par le Projet d'appui à la navigabilité des voies fluviales et lacustres en RDC (PANAV). Il a été mis en place pour lutter contre la pauvreté d'une partie des populations congolaises en contribuant au rétablissement et à la préservation durable des infrastructures de transport. Question de garantir l'accès aux marchés et aux services sociaux et administratifs, nécessaires à la relance socioéconomique et la réintégration du pays.

Le projet PANAV a pour objectif d'améliorer la navigabilité d'une partie des voies fluviales et lacustres par le biais de l'efficience du système de transport multimodale de la RDC. Ce projet, apprend-on, s'articule autour de 4 volets: hydrographie et hydrologie, aménagement et entretien des voies navigables, infrastructures portuaires et formation et appui institutionnel.

MODIFIER LA LEGISLATION

Pour l'Union européenne, cela passe par l'amélioration de la législation en vigueur en RDC. Par conséquent, l'engagement du Congo Kinshasa à pouvoir modifier sa législation en cette matière s'avère indispensable afin de permettre aux bateaux de naviguer la nuit pour, finalement abonder les marchés kinois en produits agricoles dont les nombreux consommateurs évalués à plus de 18 millions, ont grandement besoin. Au final, les conditions de vie des populations bénéficiaires seront améliorées.

Pour rappel, dans le cadre du Projet d'appui à la navigabilité des voies fluviales et lacustres en RDC, l'UE s'active dans le balisage et le dragage du fleuve Congo, de la rivière Kasaï et du Lac Tanganyika. Le Congo possède une grande richesse en termes de voies navigables qui nécessitent une attention particulière.

Il faut noter à ce sujet que l'Union européenne a déjà contribué à la réhabilitation de deux baliseurs de la Régie des voies fluviales. Elle lui a aussi fourni 13 canots hydrographiques équipés en instruments de mesure très sophistiqués composés, entre autres, des échos sonores et de 300 bouées de sauvetage. Pour réaliser la mise à jour du balisage et des cartes de navigation à jour, l'UE a financé la formation des jeunes cadres, une trentaine comme hydrographes, une dizaine comme hydrologues et une vingtaine de cartographes.

LA RVF BENEFICIAIRE DE 60 MILLIONS D'EUROS

Par ailleurs, la RVF a bénéficié, entre autres, de la réhabilitation de deux baliseurs (Lomela et Kauka) et de la réparation d'un autre (Congo), de l'acquisition de deux bateaux multifonctions, de la réhabilitation de son chantier naval, ainsi que de la remise en état du réseau de signaux de rive et des balises. le tout pour un coût de 60 millions d'euros dans le cadre du 10ème FED (Fonds européen pour le développement), à travers le PANAV.

Selon nos sources, l'UE a financé la campagne de balisage et de cartographie du fleuve Congo et de la rivière Kasaï. S'étalant d'août 2019 au 24 janvier 2020, soit presque six mois de travaux, cette campagne est financée par l'Union européenne (UE), à travers le PANAV. Cela fait plus de 20 ans, pour diverses raisons, que le fleuve Congo et la rivière Kasaï ne sont plus balisés comme il se doit.

La RDC possède un réseau hydrographique de plus de 15 000 Km de voies fluviales et lacustres, pouvant être considéré comme l'épine dorsale des voies de communication pour le développement socioéconomique du pays. Faute de financement et de moyens suffisants, le transport par voie navigable est devenu extrêmement lent et dangereux ces trois dernières décennies surtout avec l'instabilité que connaît le pays. Les infrastructures portuaires se trouvent dans un état de détérioration très avancée et les aides se raréfient.

AMELIORER LA GOUVERNANCE DE L'APPAREIL JUDICIAIRE

L'Union européenne et le chef du Gouvernement ont également abordé d'autres sujets comme l'appui de l'UE au programme de la Justice et de la Police.

Par le Programme d'appui à la réforme de la justice, l'Union européenne œuvre dans le sens de contribuer à la réforme de celle-ci. L'objectif est d'améliorer la gouvernance de l'appareil judiciaire, rendre la Justice plus accessible aux citoyens, améliorer son fonctionnement et développer une évaluation conjointe Etat/société civile du fonctionnement de la justice.

Ce projet consiste en la redynamisation de l'appareil judiciaire en combinant l'harmonisation de nouvelles normes (ancrage au droit international, droits de l'Homme, égalité des genres) avec la Constitution et les lois en vigueur, l'amélioration de la gestion financière et comptable, la formation, l'évaluation interne et externe et l'élargissement de l'accès à la Justice.

Au cours de leurs entretiens, les deux parties ont abordé les possibilités d'améliorer concrètement les choses. Côté congolais, le chef du gouvernement, très optimiste sur les projets abordés et dans leur accompagnement, a fixé rendez-vous à la délégation de l'UE en mars prochain. Cette fois, dans le cadre d'un dialogue plus élargi en vue de redynamiser ce partenariat pour améliorer les conditions de vie des populations congolaises. Kléber KUNGU
Me José Kadima installe la ligue nationale des femmes de « Section Bleue »
mardi 17 mars 2020

*Un cercle de lumière accompagnant les idées et actions du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Le coordonnateur national de la «Section Bleue», Me (...)
lire la suite
J. Mabunda annonce une "lutte implacable contre la corruption"
mardi 17 mars 2020

*La présidente de l'Assemblée nationale affirme qu'à la suite du Chef de l'Etat, son institution fera de cette lutte, "son agir politique en vue (...)
lire la suite
Thomas Luhaka convoque une réunion aujourd’hui avec les chefs d’établissements de l’ESU
mardi 17 mars 2020

Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) Thomas Luhaka envisage déjà de prendre des mesures tendant à renforcer la prévention (...)
lire la suite
Coronavirus : une communication importante du Gouvernement attendue ce mardi
mardi 17 mars 2020

Actualité brûlante de l'heure oblige, une communication importante du Gouvernement au sujet de la pandémie de coronavirus est attendue aujourd'hui (...)
lire la suite
Cas Safricas : Et si le retard dans l’exécution des travaux était dû au déficit de décaissement ?
lundi 16 mars 2020

* D'ores et déjà, des analystes indépendants estiment que la place David Blattner ne doit pas être à l'ex-prison de Makala. Plutôt, les chantiers pour (...)
lire la suite
Udps : la rançon des décennies d’une critique systématique
lundi 16 mars 2020

Plus rien ne va au sein de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Jeudi 12, vendredi 13 et samedi 14 mars, une "tempête de sable" a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting