Dernière minute :

Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel
mercredi 15 janvier 2020

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le protocole d'Etat continue à publier le programme de ces deux jours successifs de "souvenir" en hommage au premier 1er ministre du Congo et au troisième Président de la république.

A n'en point douter, le côté rituel est déjà ancré dans les esprits. Fruit de la récurrence, cette dimension n'est, cependant, pas la plus importante. En hyperinflation sous la deuxième République, des célébrations, sur fond d'un cérémoniel extraordinairement huilé, se sont effondrées comme un château des cartes avec la chute du Maréchal-Président. C'est dire…

Le principal est donc d'arriver à intégrer, à l'aune de la pédagogie concrète, les deux dates dans le récit national. Une démarche d'autant plus vivante que la cause pour laquelle P.E Lumumba et LD Kabila ont été liquidés est encore et toujours d'actualité. A savoir la défense de l'indépendance nationale et de l'intégrité territoriale.

59 ans après pour le premier et 19 ans plus tard pour le second, la RDC n'en a pas fini avec des velléités déstabilisatrices orchestrées de l'extérieur avec des complicités internes. Ainsi, lorsque le Cardinal Ambongo y va de son "Je dénonce" en sonnant le tocsin, on voit défiler tous ses devanciers dans ce devoir citoyen.

Balkanisation ? Patrice Emery Lumumba avait utilisé le mot dès le seuil de l'indépendance dans son "J'accuse" à la Zola. Rebelote 40 ans plus tard avec Laurent-Désiré Kabila. Pour un vieux complot continuellement mis à jour, c'en est un.

Moralité : commémorer l'exécution de Lumumba et l'assassinat de Mzee déborde du cadre d'un simple rituel. Beni dans le Grand Nord faisant foi, ces commémorations ont tout d'un devoir mémoriel. Lequel entretient la flamme de la résistance patriotique à la partition du pays. Aux Congolais de saisir la quintessence existentielle de ces deux dates. José NAWEJ
Eglises de réveil… politique
vendredi 18 septembre 2020

L'Eglise au milieu du village. La formule a tout pour faire consensus. Tant elle décline la vocation de l'Eglise. Un espace d'union, d'unité, de (...)
lire la suite
2023 : Le conseil du "sage"
jeudi 17 septembre 2020

Thambwe 2023 s'installe déjà dans les esprits. Une échéance à la fois lointaine et proche. Mais, dans tous les cas, un rendez-vous hyper budgétivore. (...)
lire la suite
Les réformes électorales - à l’aune de l’énigme parlementaire
mercredi 16 septembre 2020

Réformes électorales ? Tout le monde ou presque en parle. Quantité d'initiatives sont nées à cette fin. La plus médiatisée étant celle pilotée par (...)
lire la suite
Et le budget dans tout ça ?
mardi 15 septembre 2020

A ceux qui l'auraient oublié, un rappel. La session parlementaire de septembre est essentiellement budgétaire. Une session cruciale pour le sort du (...)
lire la suite
Zerrougui à la bonne porte
lundi 14 septembre 2020

Deux manières d'aborder l'équation politique rd congolaise. La première consiste à y aller avec des a priori qui cachent mal ses propres intérêts. (...)
lire la suite
Esprit de " violation "…
vendredi 11 septembre 2020

Requête du week-end aux pasteurs, bergers, prophètes, évangélistes et autres bishops : priez pour chasser "l'esprit de violation" qui hante la RDC. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et si un opposant à FATSHI nous était enfin né ?

Lire la configuration politique post-élections 2018 n'est pas chose aisée. En cause, quantité de " liaisons dangereuses " et de " relations incestueuses " au sein de la classe politique ayant (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting