Dernière minute :
ALORS QUE LE DEBAT FAIT RAGE
Le plan de la balkanisation est déjà en marche
mercredi 15 janvier 2020

Depuis que les massacres des populations civiles de la région de Beni, dans le septentrion du Nord-Kivu se poursuivent par les islamistes ougandais des ADF qui ne visent que les membres de la communauté-Nande, le mot que l'entend ça et là sur toutes les lèvres, c'est la balkanisation. Avec l'entrée en jeu des ecclésiastiques comme le Cardinal Fridolin Ambongo, côté Eglise catholique et le Dr Bokundoa, chef de l'ECC, le débat a pris une autre ampleur. L'Eglise Protestante propose même tout un Dialogue entre Congolais pour conjurer la menace de balkanisation qui est désormais réelle.

Côté Opposition, Martin Fayulu, le porte-étendard de LAMUKA projette une marche de colère contre la balkanisation ce vendredi 17 janvier à Kinshasa. Mais à l'UDPS, on ne l'entend pas de cette oreille. Tous les communicateurs du parti de la "11ème rue" Limete sont catégoriques à ce sujet. Pour l'UDPS, la balkanisation est un faux problème, elle n'existe pas.

Pour ce faire, on renvoie les Congolais à réentendre la déclaration du Président de la République Félix Tshisekedi lundi dernier lorsqu'il a reçu l'Archevêque de Kinshasa, le Cardinal Fridolin Ambongo en disant que sous sa mandature, il n'y aura jamais de balkanisation. Pourtant, les informations en provenance de Beni dont Ambongo s'est fait le porte-voix sont plus qu'alarmantes.

Le plan est déjà en exécution par la survenance de tous ces massacres inédits des islamistes ougandais des ADF pour provoquer les déplacements massifs des populations autochtones par la terreur et transplanter les étrangers des pays voisins le Rwanda ou l'Ouganda. C'est au moins une explication qui colle pour répondre aux nombreuses interrogations que posent les massacres des islamistes ADF depuis 2014 en changeant subitement leur modus operandi par des tueries aveugles en les découpant à la hache et à la machette leurs victimes. Pourquoi alors qu'ils peuvent bien les tuer par balles.

C'est pour provoquer l'effroi dans la population qui ne trouverait mieux d'autre choix que de quitter leurs lieux d'origine pour aller se réfugier dans des contrées très lointaines. Il faudrait bien que ceux qui ne croient pas à la balkanisation fassent un effort pour essayer de comprendre ce mystère des tueries des victimes découpées sans pitié comme des bêtes à l'abattoir par les islamistes ougandais des ADF. La terreur a déjà atteint le pic en atteignant quelque chose comme 1.700 tués.

Peut-être que de Kinshasa, il est bien difficile de percevoir la menace qui est en l'air. Ce n'est pas la simple parole du Président de la République Félix Tshisekedi assurant que sous sa mandature il ne donne rien de concret qui peut en être d'office le gage. Tout cela ne sert à rien dire. La menace de balkanisation est bien réelle. Raison pour laquelle Martin Fayulu Madidi maintient sa marche pacifique de vendredi qu'il pleuve ou qu'il neige estimant que la lutte contre la balkanisation est une cause noble.

Raison pour laquelle aussi le chef de l'ECC propose un dialogue contre la balkanisation à laquelle certains comme Mukuna de l'ACK se sont opposés avec virulence en évoquant de le voir se transformer en lieu de partage des postes de responsabilité. Raison pour laquelle surtout Adolphe Muzito a sorti son offre pour mettre un terme à la balkanisation de fait actuelle qui est d'occuper militairement le Rwanda.

Ceux qui ne croient pas à la balkanisation doivent savoir que le Rwanda de Paul Kagame n'a jamais cessé de convoiter pour annexion des parties de RDC riche en ressources naturelles. Chaque fois que l'occasion lui est donnée, l'armée rwandaise occupe soit directement soit par la sous-traitance des rebellions de pacotille comme le RCD, le CNDP ou le M-23. Pour preuve, alors que le Rwanda a signé en 1999 l'Accord de Lusaka négocie au forceps par le Médiateur Frédéric Chiluba, il n'a libéré la RDC qu'en 2003, après cinq ans ferme d'occupation depuis 1998 sur fond de pillages systématiques des ressources naturelles. KANDOLO M.
L’Université de Kinshasa : "colline du savoir, colline des transactions (suite et fin)
mercredi 15 janvier 2020

(Par le Pr Bernard Mumpasi Lututala) Au cours de ces élections, l'université vit des moments d'intenses tractations politiques semblables à ce qui (...)
lire la suite
Le ministre Kibassa Maliba discute de la construction du réseau national de fibre optique avec des experts égyptiens
mercredi 15 janvier 2020

En séjour au pays des Pharaons, le ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba, a échangé hier mardi 14 janvier, avec le Chairman et CEO de la (...)
lire la suite
Les ambassadeurs de Chine, d’Iran et d’Algérie présentent leurs lettres de créances à Fatshi
mercredi 15 janvier 2020

La République populaire de Chine, la République islamique d'Iran et la République démocratique et populaire d'Algérie ont de nouveaux ambassadeurs (...)
lire la suite
Le plan de la balkanisation est déjà en marche
mercredi 15 janvier 2020

Depuis que les massacres des populations civiles de la région de Beni, dans le septentrion du Nord-Kivu se poursuivent par les islamistes (...)
lire la suite
Un atelier résidentiel sur les modalités de mise en application de l’IPR
mercredi 15 janvier 2020

Kinshasa, 14 Janvier 2020 (ACP).- Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba vient d'autoriser la ministre de la Fonction publique à réfléchir, (...)
lire la suite
Cadastre minier : l’assainissement s’impose
mercredi 15 janvier 2020

A l'heure de la mobilisation maximale des recettes pour renflouer les caisses de l'Etat, les membres permanents du Comité de conjoncture (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le protocole d'Etat continue à publier le programme de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting