Dernière minute :

Seul devant sa conscience
jeudi 6 février 2020

A l'UDPS, la tendance est à présenter le meeting commémoratif du 38ème anniversaire du parti prévu théoriquement ce 15 février, comme un événement couperet. C'est une opinion à respecter. Au-delà de ce parti trentenaire, toute la galaxie tshisekediste en ce compris des situationnistes professionnels- mobutistes pour certains et kabilistes pour d'autres dans un passé tout récent -incite FATSHI à faire table rase de l'ordre politique post-élections. Et donc à franchir le Rubicon. Lequel ? En tout cas, un " Rubicon" qu'eux-mêmes ont tracé. C'est un point de vue à… -entendre ?- .

Reste que Félix-Antoine Tshisekedi a justement cessé d'être un simple chef de parti. Il est devenu Président de la république. Quelle République ? Un pays post-conflit encore fragile. Un pays extraordinairement complexe et au centre des enjeux planétaires.

Du haut de son un an d'exercice du pouvoir suprême, le successeur de Joseph Kabila s'est rendu compte à la fois de l'immensité et de la délicatesse de ses responsabilités. " Pour être Président, il faut être calme ", conseillait Nicolas Sarkozy.

L'ancien Président français savait parfaitement de quoi il parlait. A savoir la grosse marge qu'il y a entre l'activisme politique qui sied au boulot d'opposant et la retenue inhérente au job de chef de d'Etat.

Quoique biberonné, des décennies durant, aux mamelles de l'UDPS, le fils du Commandeur des opposants n'a plus vocation à se draper dans des postures partisanes. Du parti d'abord, il est passé à la patrie d'abord.

Fort de cette ADN de l'intérêt suprême du pays, Félix-Antoine Tshisekedi ne devrait plus être homme à se laisser entraîner par l'instant, par la " mode ". Même par la foule. Du reste, depuis que le monde est monde, celle-ci n'est pas toujours bonne conseillère sur la durée. Jésus lui-même a été livré par la foule. Adorer ce que l'on a brûlé hier et brûler ce qu'on a adoré hier est le propre de l'homme.

C'est donc seul devant sa conscience de Président de la république que Félix-Antoine Tshisekedi devrait cogiter sur son message. De sa parole dépend l'avenir de tout un pays. Et pas seulement de ceux qui, par anti-kabilisme primaire, par fanatisme, par souci de positionnement, par nostalgie de «la belle époque» d'avant FATSHI…, le poussent à renverser la table. José NAWEJ
Et voici le "dauphin" de feu le dauphin !
vendredi 7 août 2020

Par définition, on ne peut rien contre un cas de force majeure. Ni l'éviter, encore moins l'inviter. On ne peut que le subir. Et faire contre (...)
lire la suite
RDC-USA : une bonne nouvelle, mais…
jeudi 6 août 2020

L'offre militaro-sécuritaire de la première puissance planétaire en la matière ne se refuse pas. Surtout lorsqu'on s'appelle RDC, pays post-conflit (...)
lire la suite
Franc congolais : chronique d’un scénario archi connu
mercredi 5 août 2020

Plus qu'un léger mieux pour le franc congolais par rapport au dollar américain. Rien de nouveau sous le soleil rd congolais. Appréciation de " (...)
lire la suite
2023 c’est après demain, et aujourd’hui ?
mardi 4 août 2020

A celles et ceux qui souffriraient d'amnésie, un rappel. Nous sommes en 2020. Début 2019, un nouveau Président de la république et une majorité (...)
lire la suite
2 août, devoir de mémoire oblige
lundi 3 août 2020

" Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ". Vu de RDC, cette citation du Maréchal (...)
lire la suite
FCC-CACH à l’épreuve du " corona-social "
jeudi 30 juillet 2020

Pas besoin de se triturer les méninges pour comprendre le mot "crise". Pas la peine non plus de polémiquer sur ce que la majorité silencieuse vit (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Réformes électorales : oui, mais…

Comme Paris valait bien une messe, les réformes électorales en RD Congo valent bien un consensus ? Cent fois oui. L'appel du 11 juillet de 12 personnalités politiques et sociales, n'est pas, de ce (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting