Dernière minute :

L’Eglise dans le monde et le monde dans l’Eglise
vendredi 7 février 2020

Il ne croyait pas si bien chanter ce choriste chrétien qui a trouvé l'Eglise dans le monde et le monde dans l'Eglise. Cette chanson est comme remise au goût du jour avec l'actualité que charrie le vaste univers des églises à Kinshasa.

Comment, en effet, fermer les yeux et boucher les oreilles face à des feuilletons dont les acteurs principaux sont ceux que l'on appelle, dans le jargon très rd congolais, "hommes de Dieu" ?

Comment ne pas retrouver le monde dans cette affaire de mœurs -avec forces images- portée devant les cours et tribunaux ? Un dossier dont les Congolais font leurs choux gras. Ere et heure des réseaux sociaux oblige !

Une affaire qui ne porte donc pas sur des différends doctrinaux, ni sur l'interprétation des statuts de l'Eglise. Auquel cas, il n'y aurait pas eu vraiment matière à sonner le tocsin.

L'Histoire des confessions religieuses étant faite de chiismes-au propre comme au figuré, de réformes, de conflits successoraux … On serait, dans ce cas, dans un registre somme toute classique.

Ce n'est pas tout. Le monde ? On le retrouve encore dans cette mue…politique d'un autre "berger". Une transfiguration digne de la fameuse transhumance qui caractérise, depuis des lustres, le personnel politique zaïro-congolais. Etre mobutiste le matin, kabiliste à midi et tshisekediste, mieux fatshiste le soir. Un sport national pour nombre d'acteurs politiques congolais qui ont un rare talent de sentir la direction du vent.

Depuis les années Mobutu, l'histoire politique rd congolaise s'écrit avec l'encre du positionnement et du repositionnement. L'exercice consistant à ajuster constamment le curseur sur la mangeoire.

Voilà que cette pathologie "existentielle" atteint même les "hommes de Dieu". Il y a de quoi heurter les fidèles dans leur fidélité !

Pour autant, dans un cas comme dans l'autre, gardons-nous de donner des leçons à des oints. Plus sérieusement, les Saintes Ecritures interdisent de juger. "Ne jugez point afin que vous ne soyez point jugés", prévient Matthieu au chapitre 7. José NAWEJ
Et voici le "dauphin" de feu le dauphin !
vendredi 7 août 2020

Par définition, on ne peut rien contre un cas de force majeure. Ni l'éviter, encore moins l'inviter. On ne peut que le subir. Et faire contre (...)
lire la suite
RDC-USA : une bonne nouvelle, mais…
jeudi 6 août 2020

L'offre militaro-sécuritaire de la première puissance planétaire en la matière ne se refuse pas. Surtout lorsqu'on s'appelle RDC, pays post-conflit (...)
lire la suite
Franc congolais : chronique d’un scénario archi connu
mercredi 5 août 2020

Plus qu'un léger mieux pour le franc congolais par rapport au dollar américain. Rien de nouveau sous le soleil rd congolais. Appréciation de " (...)
lire la suite
2023 c’est après demain, et aujourd’hui ?
mardi 4 août 2020

A celles et ceux qui souffriraient d'amnésie, un rappel. Nous sommes en 2020. Début 2019, un nouveau Président de la république et une majorité (...)
lire la suite
2 août, devoir de mémoire oblige
lundi 3 août 2020

" Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ". Vu de RDC, cette citation du Maréchal (...)
lire la suite
FCC-CACH à l’épreuve du " corona-social "
jeudi 30 juillet 2020

Pas besoin de se triturer les méninges pour comprendre le mot "crise". Pas la peine non plus de polémiquer sur ce que la majorité silencieuse vit (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Réformes électorales : oui, mais…

Comme Paris valait bien une messe, les réformes électorales en RD Congo valent bien un consensus ? Cent fois oui. L'appel du 11 juillet de 12 personnalités politiques et sociales, n'est pas, de ce (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting