Dernière minute :

La justice, rien que la justice
mardi 11 février 2020

Encore en construction, les sauts-de -mouton mènent déjà aux cours et tribunaux. Trêve de digression de métaphore.

La controverse autour de l'exécution des travaux publics dans le cadre du programme d'urgence de 100 jours initié par le Président de la république devrait s'estomper. La polémique politicienne avec en arrière-fond le fameux " Ôtes-de toi de là que je m'y mette " devrait laisser la place à l'instruction du dossier à l'office du Procureur général près la cour d'appel de Kinshasa/Matete.

Exit les visites d'inspection sur les sites de désormais célèbres sauts-de-mouton. Des virées hyper médiatisées à forte odeur sartrienne dans sa version " l'enfer c'est les autres ". Car, " la mère des affaires " de l'ère FATSHI est, désormais, prise en charge par la Justice.

Alors, avis à tous les " procureurs autoproclamés " : L'abécédaire de l'Etat de droit commande que l'on mette une sourdine à des accusations à l'emporte-pièce dès lors que la machine du Parquet est mise en branle.

Il était temps que la Justice soit saisie. Car, sous couvert du nécessaire exercice de reddition des comptes et de la grogne de la rue, se jouait déjà un combat politicien à plusieurs étages. Dans la " FATSHIE ", des vocations à la direction de cabinet ne se comptent plus. "Enfants -maison ", " Compagnons de la diaspora " n'en peuvent plus de ronger leurs freins. Tout le monde voudrait devenir " Richelieu " à la place de " Richelieu ".

Les avatars…financiers du programme d'urgence de 100 jours constituent donc une occasion rêvée pour " déboulonner " le second homme du très vital accord de Nairobi. Pas seulement pour les enjeux de l'heure. Ce n'est pas tout. Les " enfants " du couple… -infernal ?- - CACH-FCC se saisissent de cette controverse pour alimenter leur guéguerre. Les premiers accusant les seconds d'obstruction des travaux fondateurs du mantra " Le peuple d'abord ". Les seconds trouvant dans le retard de ces " travaux d'Hercule " les preuves de l'amateurisme des hommes incarnant le nouveau pouvoir.

Décidément, les tôles dressées sur certains carrefours à Kinshasa ne cachent pas que les chantiers de très emblématiques sauts-de -mouton. Elles cachent aussi quantité d'intrigues politiciennes.

Allez, vivement la vérité judiciaire ! José NAWEJ
Aller au-delà de l’affichage
mardi 17 mars 2020

A n'en point douter. La session ordinaire de mars a accouché de son premier grand moment dès son seuil. Il s'agit de la présence dans l'Hémicycle (...)
lire la suite
Le QG de l’UDPS en confinement !
lundi 16 mars 2020

Il n'y a plus âme -ou presque- qui vive au siège de l'UDPS. A part des policiers et autres agents de sécurité. D'ordinaire animé, le "saint des (...)
lire la suite
Halte au vaudeville !
vendredi 13 mars 2020

Faut-il faire de tout matière à vaudeville ? Non. Parce qu'on ne peut pas rire de tout. Même au pays de Mangobo. Même si le rire, fait office (...)
lire la suite
Covid-19 : vivement l’union sacrée !
jeudi 12 mars 2020

Union sacrée ? Le concept a été à ce point galvaudé sous les tropiques rd congolaises que plus grand monde n'y croit. Union nationale ? La formule est (...)
lire la suite
8 mars, le pagne et ce qui va avec…
lundi 9 mars 2020

Le 8 mars avec forces pagnes de circonstance est de retour ! Et…tout ce qui va avec. Le meilleur, à savoir les communications sur le thème du (...)
lire la suite
L’homme propose, … corona dispose
vendredi 6 mars 2020

Patatras ! Voilà notre monde réglé comme une montre suisse de plus en plus déréglé ! Voilà la planification, véritable religion des temps modernes, en (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Ilunga comme ses devanciers

Fin d'un vrai faux suspense. Ilunga Ilunkamba n'aura pas été cette exception qui confirme la règle. L'actuel locataire de l'avenue Roi Baudouin dans la très chic Gombe est dans le collimateur de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting