Dernière minute :

La justice, rien que la justice
mardi 11 février 2020

Encore en construction, les sauts-de -mouton mènent déjà aux cours et tribunaux. Trêve de digression de métaphore.

La controverse autour de l'exécution des travaux publics dans le cadre du programme d'urgence de 100 jours initié par le Président de la république devrait s'estomper. La polémique politicienne avec en arrière-fond le fameux " Ôtes-de toi de là que je m'y mette " devrait laisser la place à l'instruction du dossier à l'office du Procureur général près la cour d'appel de Kinshasa/Matete.

Exit les visites d'inspection sur les sites de désormais célèbres sauts-de-mouton. Des virées hyper médiatisées à forte odeur sartrienne dans sa version " l'enfer c'est les autres ". Car, " la mère des affaires " de l'ère FATSHI est, désormais, prise en charge par la Justice.

Alors, avis à tous les " procureurs autoproclamés " : L'abécédaire de l'Etat de droit commande que l'on mette une sourdine à des accusations à l'emporte-pièce dès lors que la machine du Parquet est mise en branle.

Il était temps que la Justice soit saisie. Car, sous couvert du nécessaire exercice de reddition des comptes et de la grogne de la rue, se jouait déjà un combat politicien à plusieurs étages. Dans la " FATSHIE ", des vocations à la direction de cabinet ne se comptent plus. "Enfants -maison ", " Compagnons de la diaspora " n'en peuvent plus de ronger leurs freins. Tout le monde voudrait devenir " Richelieu " à la place de " Richelieu ".

Les avatars…financiers du programme d'urgence de 100 jours constituent donc une occasion rêvée pour " déboulonner " le second homme du très vital accord de Nairobi. Pas seulement pour les enjeux de l'heure. Ce n'est pas tout. Les " enfants " du couple… -infernal ?- - CACH-FCC se saisissent de cette controverse pour alimenter leur guéguerre. Les premiers accusant les seconds d'obstruction des travaux fondateurs du mantra " Le peuple d'abord ". Les seconds trouvant dans le retard de ces " travaux d'Hercule " les preuves de l'amateurisme des hommes incarnant le nouveau pouvoir.

Décidément, les tôles dressées sur certains carrefours à Kinshasa ne cachent pas que les chantiers de très emblématiques sauts-de -mouton. Elles cachent aussi quantité d'intrigues politiciennes.

Allez, vivement la vérité judiciaire ! José NAWEJ
Le pragmatisme anglo-saxon
lundi 17 février 2020

Chassé- croisé diplomatique vendredi dernier à la résidence de JKK à Gombe. Des missi dominici très anglo-saxons se sont succédés chez " Raïs ". (...)
lire la suite
Pas bon la soustraction et la division.
vendredi 14 février 2020

Les 4 opérations en arithmétique ? Addition, soustraction, multiplication et division. Pas besoin de faire une plongée dans les années "école (...)
lire la suite
Les mauvais signaux chassent les bons
jeudi 13 février 2020

Hier, la très attentiste Amérique s'est signalée par un investissement privé en présence du chef de l'Etat. Bonne nouvelle. Depuis peu, de plus en (...)
lire la suite
Enième retour sur la scène internationale
mercredi 12 février 2020

Pourquoi bouder notre plaisir quand la RDC est élue -par acclamation comme c'est quasiment la règle - à la première vice-présidence de l'Union (...)
lire la suite
La justice, rien que la justice
mardi 11 février 2020

Encore en construction, les sauts-de -mouton mènent déjà aux cours et tribunaux. Trêve de digression de métaphore. La controverse autour de (...)
lire la suite
Le pouvoir judiciaire en question
lundi 10 février 2020

Dans la haute magistrature, une page vient de se tourner. Ou d'être tournée. C'est selon. En tout cas, avec la nomination des hauts magistrats, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

L’Eglise dans le monde et le monde dans l’Eglise

Il ne croyait pas si bien chanter ce choriste chrétien qui a trouvé l'Eglise dans le monde et le monde dans l'Eglise. Cette chanson est comme remise au goût du jour avec l'actualité que charrie le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting