Dernière minute :
DECAISSEMENT PRETENDUMENT FRAUDULEUX DANS LE PROGRAMME DES 100 JOURS
Le FPI confond ses détracteurs
lundi 17 février 2020

Un " torchon ". Tel est le mot pour qualifier le nouveau "document " qui vient de débarquer sur le Net au sujet du Fonds de Promotion de l'Industrie (FPI)

C’est une énième charge, contre le FPI et sa gestion. Particulièrement, la seule personne de son Directeur Général, Patrice Kitebi, à qui l'on attribue des décaissements frauduleux si pharaoniques qu'ils auraient déjà mis l'établissement en faillite, s'ils étaient réels.

En fait, dans le dernier document sous faux entête et ne respectant pas la charte graphique du FPI, signé par un soit disant collectif d’agents et cadres du FPI (un collectif imaginaire et anonyme), document mis en ligne dans les réseaux sociaux ce week-end, on voit un texte adressé au Procureur Général près la Cour d'Appel KINSHASA/ MATETE " au sujet de l'exécution du programme des 100 jours du Chef de l'Etat par le FPI". Ces prétendus agents et cadres du FPI qui se reconnaissent comme «non membres de la commission des 100 jours» crient au scandale financier et au pillage systématique du Fonds par son Directeur Général. Dès sa forme, cependant, l'on se rend vite compte de la supercherie derrière ce document, saisi sur papier libre sur lequel l'on a tenté un laborieux photoshop pour coltiner un en-tête du FPI. Les ciseaux sont, d'ailleurs, visibles autour du logo découpé sur un autre document. Mais, le bricoleur a manifestement oublier de mettre les éléments de référence au bas du papier pour faire complet.

Au finish, l'auteur aura produit un grossier tract, puisque le document censé émaner " d'agents et cadres du FPI " ne porte aucune signature et n'est pas daté non plus. Ce qui surprend encore, c’est le silence dans les médias traditionnels et en ligne, friands des assauts des masses laborieuses sur leurs employeurs.

Ainsi démasqué, cet exercice se serait arrêté à ce niveau, mais la nécessité d'une visite de son contenu se fonde sur le besoin d'éviter qu'il (le document) n'attrape les naïfs à son piège pour déboucher sur des situations plus délicates.

D'abord, la langue utilisée (le français) est truffée de tellement de fautes que l'on se demande si l'auteur de cette manipulation a le moindre respect pour son correspondant qu'est le Procureur Général près la Cour d'Appel KINSHASA/ MATETE. Ensuite, des cas de financements et autres subventions dites abusives, mais dont le document ne donne pas la moindre référence ni même la moindre indication sur les bénéficiaires et leurs adresses d'activités réelles.

Et comble de ridicule, l'auteur de cette imposture met sur le compte de ce qu'il considère comme des financements abusifs des décaissements effectués par le FPI pour des chantiers du programme d'urgence des 100 jours du chef de l'Etat. Pourtant l'opinion sait bel et bien que le FPI se distingue dans l'exécution de ce programme à travers des projets souscrits.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO FONDS DE PROMOTION DE L'INDUSTRIE COMMUNIQUE DE PRESSE

Mise au point Kinshasa -16 Février 2020

Le Fonds de Promotion de I 'Industrie a pris connaissance de la lettre du soi-disant " Collectif des agents et cadres du FPI ", dénomination choisie cette fois-ci par cet auteur anonyme de messages mettant en cause depuis quelques temps, dans les réseaux sociaux, la gestion du FPI par ses responsables actuels.

Nous ne ferons pas l'honneur à nos détracteurs, qui préfèrent rester dans la lâcheté de l'anonymat des réseaux sociaux, de répondre, particulièrement en donnant des détails chiffrés, à tout le tissu de mensonges et contre-vérités touchant aux projets des 100 jours, car ceux-ci font l'objet du domaine d'enquête de nos autorités judiciaires. Par égard pour elles, nous ne pouvons, en même temps qu'elles mènent leur action, verser ces éléments sur la place publique.

Nous ne devons pas chercher, comme le tente cet auteur anonyme, à influencer la justice dans un sens ou dans un autre. Nous ne relèverons ici que quelques faussetés qui devraient suffire à déconsidérer ce vulgaire tract, motivé uniquement par la malveillance et l'opportunisme politique.

1- Certains de " nos " collègues sont devenus riches se partageant les recettes je l'Etat au nom du fameux programme dont on déplore le résultat

FAUX. L'une des motivations de ce tract transparait clairement ici : le ressentiment de ne pas percevoir la prime, régulièrement instituée par la hiérarchie, pour tenir compte du surcroît de travail imposé aux cadres et agents retenus pour travailler dans l'urgence à la matérialisation des projets des 100 jours ; deux (2) de ces projets ont déjà été inaugurés, ce qui démontre la pertinence des choix stratégiques et de motivation décidés par la Direction Générale. Le bon sens doit conduire les auteurs matériel et intellectuel du tract à comprendre que tout le FPI ne peut faire partie d'une commission et qu'une prime n'est pas un cadeau, mais la juste contrepartie du supplément d'efforts demandés.

2. Fonctionnement du FPI sur base de la rétrocession de 20% depuis sa création

FAUX. La rétrocession n'a été instituée qu'en 2004 à 5% pour être portée à 20% en 2010. Ceci pour permettre au FPI d'accomplir sa mission promotionnelle et couvrir les frais induits par la collecte de la TPI sur tout le territoire national. Prétendre que cette rétrocession remonte à la création du FPI est donc faux, ce qui fait s'écrouler la démonstration hasardeuse qui s'ensuit dans le tract et donc, nous dispense de plus de commentaire.

3. Détournement de 755.038 USD pour les travaux de forage à l'UNIKIN alors qu'en 2017, le FPI avait déjà accordé une subvention de 205.000 USD

FAUX. Le financement accordé en 2018 et non en 2017 constituait la 1ère phase de l'amélioration de la desserte en eau potable à l'UNIKIN, limité au Plateau des professeurs avec 3 forages. Le second financement, initialement de 755.038 USD accordé en 2019, concerne la deuxième phase et relève des 100 jours. Il a eu pour but de financer la réalisation de 10 forages devant permettre la distribution de l'eau sur tout le site universitaire, et sont terminés depuis novembre 2019.

4. Le non financement du projet PETRO VOLCANO, pourtant projet industriel VRAI.

Ce projet n'a effectivement pas été financé. Pourquoi? Les mesures de gestion des risques mises en place depuis 2017, notamment le paiement direct aux fournisseurs d'équipement ont permis de soupçonner la non crédibilité du fournisseur, proposé dans le cadre de ce projet. Les vérifications faites ont confirmé les soupçons et le promoteur du projet a été notifié de la décision du FPI de la résiliation de son contrat avec notre institution.

5. UNIKIN2 : montant de 99.334 pour le rechargement de l'avenue Trafic en lieu et place de l''OVD ou Office des routes

FAUX. L'auteur du tract est tellement habité par le souci de dénigrer qu'il ne se rend même pas compte de l'absurdité de son accusation. Les fonds dont il fait mention ont effectivement été remis à l'OVD pour réaliser les travaux de rechargement sur l'avenue reliant le trafic au Plateau. Ceci dans le cadre d'une subvention à l'UNIKIN, avec paiement direct à l'entreprise chargée de réaliser les travaux, soit l'OVD. Tous les usagers du Campus, passant par cette voie il y a quelques temps ont dû voir les camions OVD déverser les matériaux pour effectuer les travaux. Sauf l'auteur du tract bien sûr.

Le désir obsessionnel de nuire conduit parfois à des égarements incroyables.

6. Contrats avec des coopératives en lieu et place des institutions spécialisées comme REGIDESO, SNEL et OVD

FAUX. Cette affirmation est une contre-vérité parce que les institutions évoquées sont partenaires à divers titres dans les travaux des 100 jours, respectivement, pour retoucher le réseau de distribution d'eau à l'UNIKIN, pour la réhabilitation du groupe 3 de la Centrale Hydro électrique de Bendera à Kalemie, qui produira 10MW et le rechargement d'un tronçon de route sur le site de l'Université de Kinshasa.

Par ailleurs, les travaux de forage ont été confiés au SNHR et à certaines ONG qui font un travail satisfaisant, suivi par nos services, et des réceptions provisoires ont déjà été faites. Ces ONG ne sont pas ce que le tract qualifie de coopératives.

Avec ces clarifications, nous souhaitons rassurer l'opinion sur le fait que le petit milieu qui s'agite dans la ville depuis peu ne parviendra pas à distraire le FPI de ses objectifs. Le Fonds poursuivra sans désemparer sa mission de réaliser les projets des 100 jours lui confié, dans le respect des procédures et textes légaux.

L'opinion ne doit pas non plus se laisser troubler par Ses chiffres évoqués, pour la plupart faux, destinés à donner une impression de sérieux à ce vulgaire tract. Nous avons montré ci-haut la masse de faussetés qu'il véhicule à dessein.

Nous exhortons enfin, par la même occasion, les aspirants mandataires impatients, excités par les bruits de changement circulant actuellement dans les salons huppés de Kinshasa, de faire valoir leurs " compétences " autrement que par le mensonge et la critique stérile. Le développement de notre pays n'a pas besoin de cela. La Cellule de Communication et Presse du FPI
Me José Kadima installe la ligue nationale des femmes de « Section Bleue »
mardi 17 mars 2020

*Un cercle de lumière accompagnant les idées et actions du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Le coordonnateur national de la «Section Bleue», Me (...)
lire la suite
J. Mabunda annonce une "lutte implacable contre la corruption"
mardi 17 mars 2020

*La présidente de l'Assemblée nationale affirme qu'à la suite du Chef de l'Etat, son institution fera de cette lutte, "son agir politique en vue (...)
lire la suite
Thomas Luhaka convoque une réunion aujourd’hui avec les chefs d’établissements de l’ESU
mardi 17 mars 2020

Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) Thomas Luhaka envisage déjà de prendre des mesures tendant à renforcer la prévention (...)
lire la suite
Coronavirus : une communication importante du Gouvernement attendue ce mardi
mardi 17 mars 2020

Actualité brûlante de l'heure oblige, une communication importante du Gouvernement au sujet de la pandémie de coronavirus est attendue aujourd'hui (...)
lire la suite
Cas Safricas : Et si le retard dans l’exécution des travaux était dû au déficit de décaissement ?
lundi 16 mars 2020

* D'ores et déjà, des analystes indépendants estiment que la place David Blattner ne doit pas être à l'ex-prison de Makala. Plutôt, les chantiers pour (...)
lire la suite
Udps : la rançon des décennies d’une critique systématique
lundi 16 mars 2020

Plus rien ne va au sein de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Jeudi 12, vendredi 13 et samedi 14 mars, une "tempête de sable" a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting