Dernière minute :
FACE A LA POLEMIQUE EN COURS
Budget 2020 : le Gouvernement lève l’équivoque
mercredi 19 février 2020

*L’équipe d’Ilunga Ilunkamba a présenté hier un plan de trésorerie qui fait état de la difficulté, pour les régies financières, de mobiliser les 11 milliards de dollars du Budget, sans pour autant attester la révision de la loi des Finances.

Le Fonds monétaire international (FMI) avait demandé à la République démocratique du Congo (RDC) de faire preuve de plus de réalisme dans ses dépenses. Sur demande de l'institution, le gouvernement congolais a publié hier mardi 18 février, un plan de trésorerie, un instrument qui devrait lui permettre de rationaliser ses dépenses, après des dérapages en 2019. Loin du budget historiquement haut de onze milliards de dollars, promulgué, il y a deux mois par le président Tshisekedi, ce plan de trésorerie prévoit deux fois moins de recettes et, à ce jour, deux fois moins de dépenses. Les ambitions sont-elles revues à la baisse ?

La RDC prévoit de dépenser 5,64 milliards de dollars et le gouvernement pense pouvoir réellement mobiliser 5,4 milliards de recettes. L'écart de quelque 200 millions devrait être comblé par des bons du trésor émis par la Banque centrale. Dépenser uniquement sur base de recettes ou financements engrangés au Trésor, c'est l'un des engagements pris auprès du FMI.

Pour combler son budget de 11 milliards, Kinshasa dit espérer pour 2 milliards de dollars de financement extérieur. Cela amènera au mieux le pays à un budget de 8,2 milliards de dollars. A ce jour, les institutions ne pourront donc pas assurer 30% des dépenses prévues au budget 2020, ce qui va demander des arbitrages.

Le gouvernement congolais explique ce soudain revirement dans ses projections par une évolution des "circonstances" qui ont "prévalu à l'adoption du budget" peut-on lire dans un document émis par le ministère des Finances.

En ce qui concerne les prévisions, celles-ci pourraient encore évoluer si les recettes explosent dans les régies financières. Pour l'Observatoire de la dépense publique, ce document, publié sur le site du ministère des Finances, devrait ouvrir la voie à un collectif budgétaire ou révision de la loi des finances. Cette organisation estime toutefois que les prévisions du gouvernement sont peut-être encore trop optimistes, notamment sur l'appui extérieur. Il faut donc noter que cette aide devrait être conditionnée au respect de plusieurs réformes et d'une orthodoxie de gestion, qui sera régulièrement contrôlée par le FMI.

PAS D'EQUIVOQUE

Aussitôt divulgué, le plan de trésorerie présenté par le ministre des Finances a donné lieu à des interprétations diverses. Nombreux sont des Congolais, profanes en la matière, qui ont tout de suite pensé à une révision à la baisse, du Budget 2020 de l'Etat congolais. Pourtant, il n'en est encore rien, précise-t-on au Gouvernement qui lève ainsi tout équivoque.

Techniquement, le plan de trésorerie est un document qui permet d'identifier tous les encaissements et tous les décaissements prévisibles d'une entreprise au cours de la première année de son existence. Les encaissements et les décaissements sont ventilés mois par mois sur une année.

En d'autres termes, le plan de trésorerie est un document prévisionnel établi par les fondateurs d'une organisation qui va être créée. Il permet de recenser les différents flux financiers que va connaître la future entreprise à court terme, d'évaluer les futures dépenses et les futures recettes pour parvenir à équilibrer l'ensemble sur l'année. Le plan de trésorerie, pour être efficace, doit être précis dans la mesure où il offre une visibilité de ce que sera la trésorerie d'une entreprise tout au long de sa première année de création. Il permet aussi de connaître le solde de trésorerie à chaque fin de mois. Cette information est capitale pour faire face aux décaissements d'un mois sur l'autre.

UNE COMMISSION SUR LE CONTROLE DES PRIX

La surchauffe actuelle sur les marchés est telle que le Gouvernement Ilunga a pris le taureau par les cornes. Pour venir à bout de cette situation qui préoccupe plus d'un responsable de ménage à Kinshasa, il est mis sur pied une Commission nationale chargée de contrôler les prix sur les marchés afin de tordre le cou à la la spéculation. La ministre de l'Economie nationale, Acacia Bandubola en a expliqué le fonctionnement au cours de la réunion du Comité de conjoncture économique présidée hier mardi par le Premier ministre Ilunga Ilunkamba. Il est question, dit-elle, de faire respecter la structure des prix sur les marchés. Le gouvernement central s'investit également pour mettre hors d'état de nuire à l'économie nationale, tous ceux qui s'opposeraient au bon fonctionnement des postes douaniers de la RDC.

De son côté, la vice-Première ministre et ministre du Plan, Élysée Munembwe a informé les membres du Comité de conjoncture économique de l'évolution des agrégats économiques, notamment la production, les prix sur les marchés, le taux de croissance tant sur le plan interne qu'externe.

PLUS DE 7 BARRIERES SUR MOINS DE 160 KM

Toujours à propos de la hausse des prix sur les marchés, l'Exécutif national s'y est essentiellement penché lors de sa réunion du Conseil des ministres du vendredi 14 février. Il a épinglé plusieurs facteurs à la base de cette flambée de prix. Il s'agit, entre autres, du mauvais état des routes, de la multiplicité des barrières, des services percevant indûment des taxes illicites et autres frais non règlementés.

S'agissant justement de barrières, la patronne de l'Economie nationale qui a effectué une descente sur le terrain le jeudi 13 février dernier, sur l'axe routier Kinshasa-Mongata, en a dénombré sept au total, sur une distance de moins de 160 km. Enorme ! Selon elle, les agents postés à ces barrières procèdent aux mêmes contrôles, extorquent de l'argent aux pauvres commerçants en leur exigeant de diverses taxes qui atterrissent dans leurs poches, au détriment de l'Etat.

Aussi, avait-elle promis que les membres du gouvernement allaient travailler pour que les tracasseries administratives faites dans ces nombreuses barrières qui se répercutent sur les prix de vente, puissent cesser et que les commerçants vendent dans la quiétude. Il s'agit donc ici, d'un pari que le Gouvernement est appelé à réussir à tout prix. Pourvu que tous les ministres sectoriels s'y impliquent sans la moindre complaisance.

"Il est temps que le peuple comprenne que le gouvernement travaille pour lui et doit le soutenir. Ce n'est pas normal ce qui se passe dans des postes frontaliers où on empêche la douane de faire son travail, où les autorités nationales et provinciales sont empêchées d'inspecter leurs services. Nous devons faire en sorte que notre Etat fonctionne normalement. L'Etat va prendre des dispositions pour que cela cesse", a déclaré, au sortir de la réunion du Comité de conjoncture économique, Jean-Baudouin Mayo, vice-Premier ministre en charge du Budget. Kléber KUNGU
Le Directeur financier de la Maison civile du chef de l’Etat aux arrêts !
mardi 16 juin 2020

*Selon le Parquet général près la Cour d'appel de Kinshasa-Gombe, Célestin Mwambi est accusé d'avoir détourné plus de 2 millions de dollars. La (...)
lire la suite
Un très mauvais signal !
lundi 15 juin 2020

* Un pouvoir peut-il arrêter un autre ? Qui a donné l'ordre aux policiers d'empêcher l'accès aux Parlementaires à leur lieu de travail ? Quid de la (...)
lire la suite
Les larmes de Muzito sur les années Matata
vendredi 12 juin 2020

* Dans sa 25ème tribune le premier ministre honoraire regrette que le pays ait fermé ses portes au FMI et à la Banque mondiale pendant la période (...)
lire la suite
Voici la liste compète des 44 nouveaux mandataires nommés hier
jeudi 11 juin 2020

* Lambert Mende Pca de la LMC, José Makila, Pca de l’ex-Onatra, Laurent Batumona, Dg de la DGDP... Le président Félix Tshisekedi a procédé hier (...)
lire la suite
Trois morts dont deux par électrocution !
mercredi 10 juin 2020

* Malgré l'intox et la "manip", Gentiny Ngobila maintient la fermeture du Marché central. Trois personnes ont trouvé la mort, dont deux par (...)
lire la suite
UDPS : FATSHI désigne Patricia Nseya
mardi 9 juin 2020

* Pour opérer le choix entre 16 candidats, l'Autorité morale s'est utilement entourée de Samy Badibanga. La plus haute hiérarchie de l'UDPS a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Politiques, déclarez vos salaires !

A l'heure des procès. En voici un autre. D'un genre particulier. Avec la rue comme juges. Il porte sur les salaires des politiques. En commençant par le premier d'entre eux. Les députés ayant (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting