Dernière minute :
PLAINTE ANNONCEE CONTRE KALEV
Quid de la responsabilité de l’Etat congolais ?
mercredi 19 février 2020

La plainte avisée de trente-trois anciens prisonniers contre le patron honoraire de l'Agence nationale de renseignements (ANR), demeure encore l'un des grands sujets d'actualité en RD Congo. Dans les rues de Kinshasa, l'annonce de cette démarche, lundi dernier par Jean-Claude Muyambo, a produit l'effet d'une véritable sismothérapie. Des commentaires vont dans tous les sens.

Cependant, tout en comprenant la douleur qui a été celle des acteurs politiques arrêtés en leur temps, plus d'un analyste estime que l'initiative de ces derniers à ester Kalev Mutond en justice, pose quand même un vrai problème de fond. Est-ce un Kalev comme personne physique qui posait ces actes? Est-ce un Kalev en tant que fonctionnaire de l'Etat, qui faisait arrêter des personnes dans le strict cadre d'exercice de ses fonctions d'Administrateur général de l'Anr? Question de bon sens.

Très loin d'eux l'intention manifeste de prendre la défense de l'ancien patron de l'Anr, les mêmes analystes estiment que ce dernier ne posait pas les actes qui lui sont reprochés, en dehors de sa mission. C'est donc ici, que ces observateurs évoquent la très célèbre théorie de "statut et rôle", du sociologue français Jean Stoetzel. Etant donné que l'Anr n'est pas un service privé, plutôt une Agence de renseignements appartenant à l'Etat congolais, d'aucuns estiment que si plainte il y a, elle devra alors être déposée contre l'Etat congolais. Car, c'est en son nom qu'agissait l'ancien patron de l'Anr.

LES HOMMES PASSENT, LES INSTITUTIONS RESTENT

Le départ de Kalev Mutond de l'administration générale de l'Anr na pas induit la fermeture de ce service public. Bien au contraire. L'Agence nationale de renseignements continue à fonctionner dans toutes ses structures. Comme qui dirait "les hommes passent, les institutions restent " !

Lorsqu'ils postulent que les auteurs de la plainte contre Kalev devraient plutôt s'en prendre à l'Etat, les tenants de cette assertion ajoutent que ce ne serait pas une manière d'inventer la roue. "Ici comme ailleurs, les choses se passent de cette façon-là, surtout au pénal", disent-ils. Dans leur argumentation, ces analystes évoquent la situation des présumés terroristes internés au Camp de Guantánamo, centre de détention militaire de haute sécurité créé en 2001, situé sur la base navale américaine dans la région de Caimanera, dans le Sud-Est de Cuba.

"Si au jour d'aujourd'hui, les anciens pensionnaires de Guantánamo estiment qu'ils doivent saisir la justice pour obtenir la réparation des préjudices subis pendant leur détention, ils devront alors déposer leur plainte contre l'Etat américain, et non contre leurs bourreaux individuellement. Car, soustraire ces militaires du Centre de Guantánamo, ils agiraient autrement", argumentent sans passion les mêmes analystes.

Dans la même veine, d'autres observateurs soutiennent l'hypothèse que si l'on montre Kalev Mutond, en train de maltraiter, torturer les gens en dehors de ses fonctions de patron des Services de sécurité, on aurait alors rien à reprocher aux auteurs de la plainte annoncée contre lui. Ici aussi, le débat n'est pas de dire qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas. Plutôt, de replacer l'ancien numéro 1 de l'Anr dans son statut et son rôle social. Dès lors, certaines langues postulent que sortir de ce cadre, s'apparenterait ni plus ni moins, à un règlement de comptes à peine voilé. Le cadavre d'un ennemi sentant bon !

Rappelons qu'au cours d'une conférence de presse qu'ils ont co-animée lundi à Kinshasa, Jean-Claude Muyambo, Jean-Bertrand Ewanga et Gérard Mulumba, ont accusé l'ancien patron des renseignements d'arrestations arbitraires, tortures et de traitements dégradants. Aussi, ont-ils annoncé le dépôt de leur plainte au Parquet près la Cour de cassation dans 48 heures. Soit, ce mercredi 19 février. Grevisse KABREL
Sendwe : un boulevard pour l’Udps d’incendier les sièges du Pprd, du parti de Mbikayi et l’église de Sony Kafuta
vendredi 10 juillet 2020

La marche interdite par les autorités politico- administratives suite à l'État d'urgence sanitaire lié au coronavirus a éte maintenue par l'Union pour (...)
lire la suite
Lamuka maintient sa marche pour ce lundi 13 juillet
vendredi 10 juillet 2020

Dans un communiqué daté du 9 juillet, signé par Me Steve Kivwata, Lamuka confirme la tenue de sa marche prévue le 13 juillet courant. La plateforme (...)
lire la suite
Chef-lieu du Lualaba, Kolwezi a vécu normalement hier
vendredi 10 juillet 2020

*"Ici c'est le travail et la cohabitation pacifique entre toutes les communautés", a déclaré Richard Muyej qui se dit fier de ses administrés. (...)
lire la suite
Butembo : 4 manifestants arrêtés pour trouble à l’ordre public
vendredi 10 juillet 2020

Quatre militants de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS-Butembo) ont été arrêtés ce jeudi 9 juillet à Butembo, en marge de la (...)
lire la suite
Sonny Kafuta pointe du doigt l’Eglise catholique et l’ECC
vendredi 10 juillet 2020

Les manifestants contre l'entérinement de Ronsard Malonda comme président de la Commission Electorale Nationale Indépendant ( CENI) ont vandalisé, (...)
lire la suite
5 personnes interpellées, drapeaux et calicots déchirés à Kongolo
vendredi 10 juillet 2020

La Police nationale congolaise (PNC) a interpellé cinq personnes jeudi 9 juillet 2020 à Kongolo dans le Tanganyika, lors de la marche de l'Union (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting