Dernière minute :
JUSTIFIANT LA RESILIATION DU CONTRAT AVEC SAFRICOM
Ngobila accuse Hassan Mourad de manquement à ses obligations
lundi 16 mars 2020

Plus rien ne lie l'Hôtel de ville de Kinshasa à la société Safricom. Le contrat signé depuis 2005 par les deux parties, ayant été résilié depuis le mois de novembre 2019. En, cause, le non-respect des engagements pris par le partenaire de l'Hôtel de ville de Kinshasa. Ainsi, en a décidé le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, déterminé à offrir à ses administrés, une nouvelle physionomie de la capitale.

Ainsi qu'on le sait, la ville de Kinshasa est en proie non seulement à un problème d'insalubrité mais aussi à celui d'encombrement des vendeurs du secteur informel sur différentes artères de la capitale. Ainsi, pour permettre à la capitale de revêtir de sa belle robe d'antan, ternie depuis plusieurs décennies, le Gouvernorat se trouve dans l'obligation de relocaliser tous ces vendeurs. Voilà qui explique le vaste programme d'assainissement "Kinshasa Bopeto", initié par Gentiny Ngobila, gouverneur de la ville de Kinshasa.

Pour relever cet énorme défi de faire de la ville de Kinshasa, une agglomération aux standards modernes, Gentiny Ngobila a jugé judicieux, dans un premier temps, de démolir plus de 100 magasins construits dans l'enceinte du Marché central de la ville. Ce, dans le cadre d'un contrat signé en 2005. L'objectif, selon le premier citoyen de la capitale congolaise, est de réinstaller les vendeurs des marchés pirates en manque de place. Ce, en plus du fait que ces constructions ne profitent pas à la population.

Convaincu que cette initiative pourra résoudre l'épineux et sempiternel problème de marchés pirates à Kinshasa, le successeur d'André Kimbuta avait informé, en date du 7 novembre 2019, l'administrateur-gérant Hassan Mourad, de la résiliation de ce contrat, au motif que ce dernier n'a pas honoré ses engagements. Selon les clauses du contrat, la société Safricom devait aménager des espaces extérieurs le long des avenues Rwakadingi, de l'Ecole et Bokasa, en plus de la construction des aubettes ou abribus des arrêts de bus au niveau du Grand marché. S'ajoute à cela, l'érection de 100 magasins pavillonnaires.

Il était également convenu que ladite société devait aménager des parcs de signalisation et des équipements nécessaires à une meilleure circulation des automobilistes. Autant d'actions prévues dans ce contrat signé le 03 juin 2005 entre l'Hôtel de ville de Kinshasa et Safricom. Mais qui n'ont pas été réalisés. Les quelques magasins construits sont dépourvus de latrines. Ce qui rend les alentours de ces bâtiments insalubres, en plus des odeurs fétides qu'ils dégagent à longueur de journée.

CONSTRUIRE UN MARCHE MODERNE

Secret de polichinelle, l'état dans lequel se trouvent le Marché central de Kinshasa et ses alentours, prouve à suffisance que le partenaire a failli à ses obligations. Ainsi, Gentiny Ngobila s'est-il résolu à reprendre les choses en mains, afin d'offrir à ses administrés, un espace de négoces plus humanisé et digne de ce nom. Dire qu'à ce jour, après la pluie, le Grand marché de Kinshasa devient un site impraticable, au point que tous ceux qui y opèrent ne savent même pas par où mettre le pied. Dans cet environnement sordide, les marchands cohabitent avec des immondices. Un voisinage gênant qui, à plus d'un égard, fait craindre l'explosion de diverses infections virales.

Pourtant, dans sa vocation à servir de cadre pour la vente des gammes variées de marchandises, y compris les denrées alimentaires de consommation courante, le Grand marché de Kinshasa est censé être un lieu propre. Le respect des mesures d'hygiène élémentaire devrait y être sans la moindre faille. Hélas !

Considérant l'état de lieu actuel, Ô combien déplorable du Grand marché, la détermination de l'Hôtel de ville à tordre le cou à l'insalubrité, rentre donc dans l'ordre naturel des choses. Dès lors que le partenaire a manqué à ses obligations, d'aucuns estiment qu'il était temps pour la nouvelle administration de la ville de Kinshasa, de rompre le contrat qui, naguère, le liait à Safricom. Car, taire le mal, c'est en être complice.

La résiliation du contrat avec l'entreprise de M. Hassan Mourad, est jugée à sa juste valeur comme un acte de haute responsabilité posé par Gentiny Ngobila. Lui qui s'est résolument aligné derrière le mot d'ordre du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi. A savoir " Le peuple d'abord ". Car, le nouvel espace obtenu après opération de destruction de tous les magasins dans l'enceinte du Marché central, devra effectivement servir à la population. Principalement, aux marchands remuant ciel et terre, pour trouver un espace convenable à leur commerce. Dire que dans sa vision, le gouverneur de la ville de Kinshasa envisage de moderniser le Grand marché, à l'instar de ceux d'autres villes du monde. Face à cet idéal, on ne comprend pas que des personnes malintentionnées s'en prennent au numéro 1 de la ville.

GENTINY NGOBILA CONFORME A LA VISION DU CHEF DE L'ETAT

N'est-il pas juste que le Gouverneur de la ville de Kinshasa cherche à améliorer les infrastructures de la capitale et le bien-être de sa population ? La construction d'un marché moderne n'aura-t-il pas le mérite de permettre à ses nombreux sociétaires de vaquer à leurs activités dans un environnement sain ? Considérant toute la campagne intéressée contre lui, comme un chant de cygne, Gentiny Ngobila qui affirme agir conformément à la vision du Chef du Président de la République, n'entend pas du tout s'arrêter en si bon chemin. Comme qui dirait, le chien aboie, la caravane passe.

D'ores et déjà, de nombreux observateurs estiment que le gouverneur ne peut que continuer sur cette lancée. Car, l'amélioration de la situation du pays passe, inexorablement par la prise des décisions coercitives. Aussi, pour mieux palper les conditions de vente des commerçants, Gentiny Ngobila accompagné de quelques ministres provinciaux, a-t-il effectué une descente, le samedi 14 mars au Marché central.

Dans sa détermination à lutter contre l'insalubrité et à pousser ses administrés à s'approprier l'opération "Kinshasa Bopeto", le gouverneur a donné des instructions strictes quant aux endroits insalubres. Toutefois, il apprécié les efforts fournis jusqu'ici dans la matérialisation de sa vision, axée sur l'assainissement de la ville et le changement de mentalités. N'en déplaise donc à ses détracteurs, Gentiny Ngobila se montre très engagé à poursuivre sa feuille de route et doter les Kinois d'une ville propre. Certes, le défi est énorme. Seul, le Gouverneur de la ville de Kinshasa ne saurait sans doute rien faire. Mais avec l'apport de chacun de ses administrés, il peut tout. Fyfy Solange TANGAMU
Prof Nyabirungu :"Les ordonnances de Félix Tshisekedi du 17 juillet ont intentionnellement violé la Constitution"
mercredi 9 septembre 2020

* «Loin d’être une simple formalité, soutient-il, ce contreseing du premier ministre est une exigence légale et un mécanisme d’équilibre». *Ce (...)
lire la suite
Patrick Umba Banza, DG de SCTP, conduit hier à Makala
mercredi 9 septembre 2020

Placé sous mandat d'arrêt provisoire le lundi dernier aux alentours de 1 heure, Patrick Umba, Directeur général de la Société congolaise des postes et (...)
lire la suite
Martin Fayulu et Théodore Ngoy ce mercredi au Parquet !
mardi 8 septembre 2020

* Même si le document reste muet sur le mobile de l'invitation, Les observateurs croient savoir que cette action fait suite à la récente déclaration (...)
lire la suite
Tête-à-tête Fatshi - Profs : Gare aux solutions partielles !
lundi 7 septembre 2020

*Des voix s’élèvent pour exhorter le chef de l’Etat à aborder les problèmes de manière holistique plutôt que de procéder au cas par cas, comme il a (...)
lire la suite
L’ECIDé accuse l’Udps
vendredi 4 septembre 2020

Un groupe de personnes non clairement identifiées ont "saccagé" hier jeudi 3 septembre, dans la matinée, le Bureau de coordination du parti (...)
lire la suite
Leila Zerrougui prête à rencontrer le G13
jeudi 3 septembre 2020

* « Il faut discuter des choses qui fâchent pour ne pas avoir des élections contestées », estime la Représentante du SG des Nations Unies en RDC. En (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Ces profs qui débattent masqués

Personne ne saurait reprocher à nos chers professeurs debaters de ne pas observer le port de masque. Ils débattent tous masqués. Ce sont des docteurs en droit qui éclairent l'opinion sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting