Dernière minute :

Aller au-delà de l’affichage
mardi 17 mars 2020

A n'en point douter. La session ordinaire de mars a accouché de son premier grand moment dès son seuil. Il s'agit de la présence dans l'Hémicycle d'anciens speakers de la Chambre et d'un ancien Vice-Président de la république. Du légendaire Monseigneur le Président Laurent Monsengwo à Aubin Minaku en passant notamment par Vital Kamerhe et Evariste Boshab. Des figures qui renvoient, chacune, à une époque du Parlement post-1990.

Que cette invitation aille au-delà d'un simple affichage. Que la présence de ce beau monde soit une façon, pour la Présidente de l'Assemblée nationale d'honorer effectivement ses illustres devanciers. Un geste qui traduise le souci de la continuité de l'Etat républicain en construction.

Une démarche dont pourraient s'inspirer utilement l'ensemble de dirigeants congolais. Car en RDC, la propension à la tabula rasa est forte. Celui qui arrive se sentant investi comme d'une mission "divine" de réinventer la roue en liquidant même les avancées de son prédécesseur. Cette rupture maladive date de longtemps. Très longtemps même.

Au nom d'un "retour mué en recours" à l'authenticité mal maîtrisée et mal menée, le pays s'est délesté des pans importants de ses repères et vestiges. Et partant d'une partie non négligeable de son patrimoine historique au motif qu'il fallait raser le passé colonial ! Bien que souhaité par la majorité de Congolais, l'avènement du nouveau régime en 1997 n'a pas fait exception. Dans l'enthousiasme révolutionnaire, le Pouvoir AFDL a jeté le bébé avec l'eau du bain.

Résultat de cette tendance au nihilisme, aucune banque de données en terme d'expériences du passé. Aucune continuité en terme de politiques publiques dans des domaines où le bilan est positif. Au nom d'un changement pour le changement, le pays fait du sur place quand il ne recule pas.

Il reste donc à l'actuelle speaker de la Chambre de franchir un autre palier. Celui de revisiter les législatures antérieures, façon inventaire, d'en extraire tout ce qu'il y a de positif et s'en inspirer. De même que Rome ne s'est pas faite en un jour, aucun pays ne se construit en un mandat, une ou plusieurs décennies… José NAWEJ
Profession : "fils" de Mzee
vendredi 22 mai 2020

Un "énième fils" de Mzee Kabila nous est né ! Il se prénomme Ibrahim. Il a été présenté à la ville et au monde avec forces publicités. Afin que nul ne (...)
lire la suite
Déconfinement d’abord, le reste après
jeudi 21 mai 2020

Ça sent le déconfinement de Gombe. Qui s'en plaindrait ? Il était plus que temps. A l'heure des comptes, des questions. La commune de Gombe (...)
lire la suite
Que la pluie d’aides anti-covid-19 tombe sur le Congolais !
mercredi 20 mai 2020

Si ce n'est pas encore une pluie d'aides humanitaires sur Kinshasa, cela y ressemble fortement. Comme dans une course à l'échalote, chaque (...)
lire la suite
Comme un air de 1 + 4
mardi 19 mai 2020

Pétition contre Jean-Marc Kabund ? L'UDPS ne veut pas en entendre parler. Vent debout contre la démarche du député MLC, le parti tshisekediste menace (...)
lire la suite
Assumer son histoire pour mieux s’assumer
lundi 18 mai 2020

Comme depuis 1998, le 17 mai de l'année en cours a été jour férié. Une tradition qui prend racine dans l'avènement de Laurent-Désiré Kabila au (...)
lire la suite
De casus belli en casus belli…
vendredi 15 mai 2020

Question à un franc symbolique pour ce week-end : Sommes-nous enfin dans " cette fois-ci, c'est fini " ou toujours dans le " retenez-moi ou je (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Enième " affaire " ou vaudeville de trop ?

Des "affaires", des "affaires", des "affaires". La Justice carbure à plein régime. Haute saison pour les prétoires. Bon signe sur le front de l'Etat de droit. A priori, pas matière à se plaindre de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting