Dernière minute :

Vaccin : un parfum de référendum
lundi 6 avril 2020

S'il pouvait y avoir encore l'once d'un doute, le voilà totalement évacué. Le test du vaccin contre le covid-19 ? Les Congolais n'en veulent pas. Ils ne sont ni candidats ni preneurs.

Témoin de ce rejet aussi massif que virulent, le Pr Muyembe en personne. Lui qui a dû rétropédaler 24 heures seulement après avoir annoncé urbi et orbi que son pays avait été retenu pour expérimenter ce fameux vaccin.

Ceux qui ont "choisi" la RDC sans la RDC sont fixés. Un verdict au parfum d'un référendum en ligne. Tant les Congolais ne se sont pas fait prier pour exprimer, notamment via les réseaux sociaux leur opposition à l'annonce du "Monsieur lutte contre le coronavirus" en RDC.

La locution latine "vox populi, vox Dei" vaut sous toutes les latitudes. N'en déplaisent aux tenants des principes démocratiques à géométrie variable.

A l'instar d'autres peuples africains, les Congolais ne comprennent pas que le continent ait été décrété "cobaye en chef " pour une pandémie qui, jusque-là, frappe davantage d'autres continents que l'Afrique.

Générosité suspecte ? Test coupe-gorge? Les Congolais s'interrogent. Eux qui, à l'ère et l'heure du numérique, ont suivi tous les débats à forte teneur "afro-baching" autour du vaccin.

Les plus âgés d'entre eux n'ignorent pas les dessous de certains tests de vaccin en Afrique. D'autant que, comme par hasard, a résurgi dans certains cercles politico-intellectuels outre-Méditerranée et Outr'Atlantique, la question de la démographie en Afrique. Chat échaudé craint même l'eau froide. En l'occurrence, est-elle vraiment froide cette eau ?

Pour autant, pas matière à jeter le bébé avec l'eau du bain. Pas de place pour un procès en incompétence contre le très docte Jean-Jacques Muyembe. Au demeurant à la suite du référentiel Ebola, cet homme compte parmi les compatriotes qui font qu'on parle du pays en bien.

Simplement, notre "Muyembe national" devrait savoir que comme scientifique "il ne devrait pas dire ça". Allusion au livre de deux journalistes français sur l'ancien Président François Hollande. Sinon bonjour la décadence pour ce super toubib qui a connu des décennies de gloire.

Car ici comme ailleurs, le propre des peules est de brûler facilement ce qu'ils ont adoré hier.

Ce référendum donc est un avertissement sans frais au célèbre Docteur. Mais, pas seulement. José NAWEJ
Gare au " corona-économie " !
jeudi 30 avril 2020

Sur l'échelle de priorités, il n'y a pas match. A travers le vaste monde, la palme de l'urgence revient à la lutte contre le coronavirus. Pour le (...)
lire la suite
De couac en couac
mercredi 29 avril 2020

Un couac de plus. Peut-être trop tôt pour dire un couac de trop. Mais, un couac dans tous les cas. Un faux pas dont la coalition au pouvoir aurait (...)
lire la suite
Au-delà du mea culpa
mardi 28 avril 2020

Bourde ou dérapage bien contrôlé ? Toujours est-il que le journaliste Christian Malard a fait son mea culpa. Page tournée. Dont acte. Mais que de (...)
lire la suite
Fatshi et JKK déjà au panthéon de tyran !
lundi 27 avril 2020

Ça pourrait ressembler à la traduction du complexe du colonisateur tel que psychanalysé par Frantz Fanon. Un journaliste français, Christian Malard, (...)
lire la suite
Trente ans déjà !
vendredi 24 avril 2020

Trente ans jour pour jour depuis le mémorable "comprenez mon émotion". Ça ne rajeunit pas ceux qui, ce jeudi 24 avril 1990, étaient en capacité de (...)
lire la suite
FCC-CACH : traité de paix ou énième armistice ?
jeudi 23 avril 2020

Soudain, la tension retombe ! L'Assemblée nationale tient sa plénière ce jeudi 23 avril 2020. Le Sénat devrait suivre. Exit la guéguerre entre (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting