Dernière minute :

FCC-CACH : traité de paix ou énième armistice ?
jeudi 23 avril 2020

Soudain, la tension retombe ! L'Assemblée nationale tient sa plénière ce jeudi 23 avril 2020. Le Sénat devrait suivre. Exit la guéguerre entre institutions de la République. Aux orties la passe d'armes juridico-politico-sémantique entre sociétaires du FCC et membres du CACH.

Des snipers d'un camp comme de l'autre ont rangé leurs fusils. Ca sent le mot d'ordre. De qui ?

Inutile de se triturer les méninges sur les ressorts de cet armistice. Un de plus. La jurisprudence en train de s'installer veut qu'au lendemain de la rencontre entre "Fatshi et JKK ", les troupes rangent leurs armes. Et bonjour la détente ! L'histoire des bisbilles entre le FCC et le CACH -en train de s'écrire- renseigne aussi que le dégel dure l'espace d'un matin, façon "chassez le naturel, il revient au galop ".

Pourtant, à chacun de leur face-à-face, les deux autorités morales de la coalition au pouvoir appellent au calme et à la concertation permanente. Une exhortation récurrente qui, jusqu'ici, est loin de servir d'antidote à la résurgence des hostilités.

Une guérilla interne dont le modus operandi est quasiment le même. Un sujet de friction dans la gestion du pays et tout de suite les " fous du roi " et autres " tireurs embusqués " vont à la castagne. Des tirs viennent de partout et vont dans tous les sens jusqu'à la prochaine rencontre entre " les deux hautes personnalités ".

Faudrait-il systématiquement en arriver là pour que les chefs de la Majorité présidentielle et de la Majorité parlementaire jouent aux sapeurs- pompiers ? Bien sûr que non.

Car, au lieu de déployer des trésors d'énergie dans des chamailleries, les deux blocs au pouvoir feraient œuvre utile en s'investissant dans le vaste chantier qu'est la RDC. En plus, l'urgence existentielle qu'impose le covid-19 ne devrait pas laisser une seconde aux gestionnaires du pays de jouer à se faire peur. Jusqu'à ce que leurs chefs de file respectifs viennent les séparer.

L'entrevue de mardi dernier à N'Sele augurerait-elle enfin d'un nouveau départ sur base d'un véritable traité de paix, préalable à une gouvernance sereine et efficace du pays pour la suite du quinquennat ?

Pas besoin d'un référendum pour connaître la tendance de la majorité silencieuse. José NAWEJ
Un air de premiers mois post indépendance…
lundi 29 juin 2020

A la juste veille du 30 juin, une seule question déclinée en plusieurs variantes : où allons-nous ? Où va la RDC ? Où nous mènent les vainqueurs (...)
lire la suite
Et si nos vrais problèmes étaient ailleurs ?
vendredi 26 juin 2020

Semaine chaude. Très chaude même. Des scènes de violence. Avec comme épicentre le Palais du peuple au cœur de Kinshasa. Le pic de ces " manifs " (...)
lire la suite
Par où sont passés l’état d’urgence et les mesures barrières ?
jeudi 25 juin 2020

Combien étaient-ils, hier, dans la rue? Sans doute plusieurs centaines. Forcément en violation de l'état d'urgence, décrété par le chef de l'Etat le (...)
lire la suite
Soupçon , quand tu nous tiens !
mercredi 24 juin 2020

Inutile de compter le nombre de clashes entre FCC et CACH. Tant ils structurent la coalition pour " mieux" la déstructurer. La tension étant la (...)
lire la suite
La justice assaisonnée au principe d’opportunité
mardi 23 juin 2020

A qui le prochain tour ? Cette question revient en boucle depuis l'épilogue au premier degré du procès Kamerhe. Une interrogation qui traduit à la (...)
lire la suite
Un procès qui en cachait un autre
lundi 22 juin 2020

Rideau sur le procès Kamerhe et consorts. Du moins au premier degré. Alea jacta est ? A ce stade, incontestablement. Un brin d'espoir tout de même (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting