Dernière minute :

Gare au " corona-économie " !
jeudi 30 avril 2020

Sur l'échelle de priorités, il n'y a pas match. A travers le vaste monde, la palme de l'urgence revient à la lutte contre le coronavirus. Pour le coup, tous les pays sont logés à la même enseigne.

Vu de RDC, ce combat existentiel ne devrait, cependant, pas devenir cet arbre qui cache la forêt que constitue le risque de catastrophe économico-sociale. La nécessaire guerre contre covid-19 devenant ainsi une espèce de "cache-faillite".

En témoignent les clignotants qui ont déjà viré du vert à l'orange avant de passer carrément au rouge ainsi que l'atteste la dépréciation du Franc congolais. Et mécaniquement la valse des étiquettes sur le marché. Pour un pays scotché depuis des lustres aux exportations des produits miniers, le tableau n'incite guère à de l'optimisme. Coronavirus ayant fait passer à l'arrière- plan l'achat des minerais par les pays consommateurs.

Pas sûr que cette tendance à l'ascèse passe vite. "Sa Majesté" Covid-19 n'ayant pas encore commencé à dire son dernier mot. Une sécheresse en devises de longue durée en perspective pour un pays comme le nôtre qui produit ce qu'il ne consomme et qui consomme ce qu'il ne produit pas. Un chiasme caractéristique des pays à économie extravertie et donc à forte vulnérabilité.

A moins d'un miracle…divin si familier des Congolais croyants devant l'Eternel, le "corona-économie- qui se dessine a tout pour être autrement plus dévastateur que le covid-19. D'autant qu'il va impacter négativement la lutte contre la pandémie en terre congolaise.

Une double peine en vue pour les Congolais qui seront pris entre deux feux dans un contexte qui ne leur laisserait pas beaucoup de marges de manœuvres. Coincés qu'ils sont par les nécessaires mesures restrictives. Lesquelles deviennent chaque jour un frein à la débrouillardise. Ce fameux "système D", cette spécialité locale qui tient lieu de palliatif quotidien à la précarité ambiante.

Bien malin qui pourrait parier sur le redoux cette année. Tableau de bord en bandoulière, le Gouvernement a dû se résoudre à s'auto-prescrire la cure estampillée "collectif budgétaire". Adieu le challenge " 11 milliards de dollars" !

Les Congolais vont alors découvrir à leurs dépens qu'un virus peut en charrier un autre dont la contamination est aussi instantanée que nationale. Pas besoin d'être un oiseau de mauvais augure pour craindre le… mauvais temps. José NAWEJ
D’un dialogue sans dialogue à un autre
mercredi 15 juillet 2020

Dialogue ? Encore ? Pourquoi faire ? Pour en préparer un autre ? Et perpétuer ainsi la tradition née des années Transition qui veut que le pouvoir (...)
lire la suite
Le réveil d’un revenant
mardi 14 juillet 2020

A la suite de Joseph Staline -homme fort de l'ex-URSS - face au Pape Pie XI, on pouvait se demander non sans pertinence : l'Opposition rd (...)
lire la suite
A qui attribuer les morts sous " l’Etat de droit ? "
lundi 13 juillet 2020

Question d'un observateur après les manifs du jeudi 9 juillet : "après l'Etat de droit est-il égal à avant l'Etat de droit ?" . Dans la mouvance du (...)
lire la suite
Priorité des priorités : Ronsard Malonda
vendredi 10 juillet 2020

Des marches dans plusieurs villes du pays. Des processions pour plus de transparence et davantage de consensus dans la désignation du Président de (...)
lire la suite
Alliés sur papier et adversaires sur le terrain
jeudi 9 juillet 2020

S'il avait été encore en vie, Maurice Duverger aurait sans doute revisité son livre culte intitulé "Introduction à la politique". Et pour cause, le (...)
lire la suite
Marche ou l’arbre qui cache la forêt ?
mercredi 8 juillet 2020

En avant marche ! Une, deux, gauche, droite…Cette évocation ne rajeunit personne. Ca fait penser à la marche. Scolaire celle-là. Civilisée parce que (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting