Dernière minute :
INQUIETANTE REVELATION LORS D’UN ECHANGE HIER AVEC LA PRESSE
Covid-19 : la contamination des femmes en hausse, alerte Dr Muyembe
jeudi 30 avril 2020

*Estimé à 12% au début de l'épidémie en mars, l'effectif de dames contaminées est passé à 38% fin avril.

Le nombre de personnes testées positives au coronavirus a atteint le cap de 500 patients en République démocratique du Congo, 50 jours après l'annonce du tout premier cas enregistré au pays le 10 mars dernier. Faisant le point de la situation hier mercredi 29 avril, lors d'un échange avec les professionnels des médias, le Coordonnateur national du Secrétariat technique de l'équipe de riposte au coronavirus relève une hausse sensible de la contamination des femmes. Une situation qui, selon Dr Jean-Jacques Muyembe Tamfum, a des incidences sur la contagion des enfants dans les ménages, particulièrement à Kinshasa.

D'après le Directeur de l'Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), les données récentes établies fin avril font état de 300 hommes contaminés contre 186 femmes. Soit une proportion de 62% de patients contre 38% de dames testées positives. "Le rapport est donc passé de deux hommes contre une femme, alors qu'auparavant cette proportion était plutôt de quatre hommes contre une femme", fait remarquer Dr Muyembe.

Le 24 mars en effet, lors de sa toute première conférence de presse comme Coordonnateur du Secrétariat technique de l'équipe de riposte au covid-19, le virologue congolais, décortiquant les 45 cas enregistrés sur l'échiquier national, parlait de statistiques qui oscillaient autour de 76% d'hommes contre 12% de femmes.

DE PLUS EN PLUS DE FEMMES INFECTEES

"Il y a donc de plus en plus de femmes infectées dans nos foyers", constate Dr Jean-Jacques Muyembe. "C'est probablement pour cette raison que les enfants sont aujourd'hui contaminés dans nos ménages, alors que ce n'était pas du tout le cas au début de l'épidémie en RDC", souligne le virologue congolais, relevant que, pour la toute première fois, 11 enfants de 0 à 10 ans ont été testés positifs fin avril sur les 500 cas recensés.

Si les plus jeunes contaminés au coronavirus ont moins d'un an au Congo, le plus âgé sur le répertoire de l'INRB a 87 ans, indique Dr Jean-Jacques Muyembe. Il reconnait toutefois qu'en République démocratique du Congo, l'effectif d'enfants et de personnes de troisième âge contaminés est faible par rapport à la population active. Le gros de patients atteints est dans la catégorie de 30 à 51 ans, signale-t-il.

20 NOUVEAUX CAS PAR JOUR

A ce jour, fait remarquer le Secrétaire technique du Comité multisectoriel de la riposte à la pandémie du covid-19 en RDC, on enregistre 20 nouveaux cas par jour au pays, alors qu'en Occident, les statistiques oscillent autour de 20.000 cas le jour. "On redoutait d'atteindre le pic de la pandémie chez nous fin avril - mi-mai", mais jusque-là l'évolution n'a pas encore pris des proportions inquiétantes, avance Dr Muyembe. Il tire toutefois la sonnette d'alarme, conviant la population à respecter les gestes barrières pour ne pas se faire contaminer davantage.

Graphique à l'appui, le Directeur de l'INRB montre comment, grâce aux mesures prises par le chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, en fermant à temps les frontières après l'annonce du premier cas de covid-19 en RDC le 10 mars dernier, le taux de contamination importée a sensiblement baissé.

EVITER LA PROPAGATION DE LA PANDEMIE

Aujourd'hui, indique-t-il, le pays fait plus face à des contaminations locales, essentiellement concentrées à Kinshasa. Jadis cantonnés à Gombe, l'épicentre de la pandémie, les cas recensés ont franchi les périmètres de cette commune. Ils sont, précise-t-il, désormais signalés à Ngaliema, à Masina, à Kimbanseke… Il faudrait, dès lors, éviter que la pandémie atteigne des zones populeuses comme Pakajuma, au risque d'entrainer la comorbidité (des mortalités dues à d'autres pathologies latentes, NDLR).

Dr Muyembe a profité de l'occasion pour solliciter l'appui à l'équipe de riposte au Covid-19 qui travaille dans des conditions difficiles. Nommé à la tête du Secrétariat technique à la riposte le 24 mars dernier, il reconnait s'être buté à des situations difficiles pour assurer la prise en charge de cette pandémie : pas de pavillons d'hôpitaux aménagés, insuffisance de lits, déficit de véhicules, pour aller à la rescousse de patients, manque de financement…

UN PLAN DE RIPOSTE ESTIME A 135 MILLIONS DE DOLLARS

Le comité multisectoriel de la riposte a dû prendre le taureau par les cornes pour relever le défi. Ainsi, rapporte Dr Muyembe, le Secrétariat technique s'est attelé, à son niveau, à structurer ses services, avant de s'impliquer dans l'élaboration du Plan de riposte qui a permis de fixer à 135 millions de dollars le budget de cette campagne.

C'est dans cette optique que la Banque mondiale a annoncé un apport de 46 millions de dollars, mais ce fonds n'est pas encore disponible. L'équipe de riposte s'est mise toutefois à l'œuvre avec les moyens du bord, constitués pour l'essentiel de dons des partenaires. A ces frais, s'ajoutent les 1.600.000 du Gouvernement congolais, destinés à la paie du personnel mobilisé. Ces fonds s'avèrent encore insignifiants par rapport aux 135 millions de dollars requis, constate nombre d'observateurs.

L'échange de Dr Muyembe avec la presse a été organisé à l'initiative du ministre honoraire Ntantu Mey, promoteur de BAC, une ONG qui a pour mission l'éveil des esprits et des consciences, ainsi que l'éducation civique et culturelle, en vue de la formation à l'esprit critique. Yves KALIKAT
Une résolution du Parlement européen pour dénoncer le détournement de l’aide humanitaire par l’Algérie et le polisario
vendredi 10 juillet 2020

Bruxelles-Des députés européens viennent de déclencher le mécanisme de saisine officielle du Parlement européen au sujet du détournement de l'aide (...)
lire la suite
Le Maroc, un modèle dans la consécration des valeurs de l’Islam modéré dans le monde et en Afrique
vendredi 10 juillet 2020

Rabat - Le président de la branche rwandaise de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, Sheikh Musa Sindayiga, a mis en avant le modèle (...)
lire la suite
necrologie
vendredi 10 juillet 2020

La famille KITEBI, Patrice Kitebi, Directeur Général du Fonds de Promotion de l'industrie, Romain Kitebi, Jeanine Kitebi, Agathe Kitebi, Jean-Paul (...)
lire la suite
"Congo na biso" demande à Ronsard Malonda de respecter l’appel de la conscience nationale en renonçant à ce poste
vendredi 10 juillet 2020

Parti de Freddy Matungulu, " Congo na biso" salue la mobilisation d'hier, jeudi 9 juillet, des congolais contre l'entérinement de Ronsard Malonda (...)
lire la suite
" C’est à Sylvestre Ilunga, si faute il y a, de rappeler à l’ordre le VPM Tunda" (Tribune)
vendredi 10 juillet 2020

Le président de la République Félix-Antoine n'est pas membre du Gouvernement. A ce titre, il n'a pas qualité de sanctionner un membre du (...)
lire la suite
Matadi : manif empêchée, 4 blessés, les activités au ralenti
vendredi 10 juillet 2020

Les activités ont tourné au ralenti jeudi 9 juillet 2020 au centre-ville de Matadi, capitale provinciale du Kongo-Central, à la suite de la marche (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting