Dernière minute :

Le cercle vicieux de l’accélération de la dépréciation du franc congolais
lundi 4 mai 2020

(Par Adolphe LUMBIKILA, coordonnateur du Think-tank PARI) La RDC est devant un cercle vicieux. La fluctuation actuelle de la monnaie nationale par rapport aux devises cotées en RDC résulte de deux chocs induits par la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie du Covid 19.

Le premier choc est sur l’offre des devises dans le marché des changes. La principale source des devises est l’exportation des matières premières : les minerais et pétrole représentent plus de 90% de ces exportations. Or les industries à travers le monde sont à l’arrêt. Le COVID 19 a aussi fortement perturbé les échanges commerciaux et devrait entrainer une contraction comprise entre 13% et 32% durant cette année selon les projections de l’OMC. En RDC, la pandémie de COVID 19 a un impact négatif sur tous les secteurs de la vie économique avec pour conséquence un taux de croissance projetée par la BCC à -1,9% pour cette année suite à la baisse des activités extractives.

Le deuxième choc est fiscal puis budgétaire. Les entreprises ne tournent plus à plein régime depuis mars. Malgré un bon chiffre des paiements des impôts professionnels de l’exercice mars 2020 à l’échéance du 15 avril 2020, il est fort probable que les recettes générées par cet impôt baissent considérablement lors des échéances des mois prochaines. Quant aux recettes douanières, elles subissent l’impact négatif de l’arrêt systématique de l’activité économique mondiale.

A ce tableau alarmant s’ajoute la faible mobilisation des recettes enregistrées depuis le début de l’année. Le déficit du Trésor est de 200,4 milliards CDF au 30 avril 2020. Il est attendu que les recettes de l’échéance fiscale d’avril (solde IBP) seraient déterminantes pour confirmer le léger excédent de trésorerie de 1,4 milliards CDF à la clôture du mois de mars suivant les projections du Trésor. Dans tous les cas, ce déficit public est 620,30 milliards CDF en cumul annuel contre un excédent programmé de 34,7 milliards CDF au quatre premiers mois de l’année 2020.

D’où ce deuxième choc fiscal vient accentuer le profond déficit budgétaire du Trésor Public dans un contexte où l’Etat doit continuer à faire face aux dépenses contraignantes comme le paiement des salaires et autres. C’est là que nous sommes actuellement. L’une des parades est le financement monétaire par la BCC de ce déficit à travers le crédit net à l’Etat, soit 278,5 milliards CDF. Le Bon BCC jouant aussi son rôle d’amortisseur par des injections mensuelles de 5,5 milliards CDF

C’est dans ce contexte que l’appui budgétaire de 360 M USD accordé par le FMI la semaine dernière demeure une bouffée d’oxygène conjoncturelle pour ce choc budgétaire. Il est à noter que l’enveloppe de cet appui budgétaire est fonction de la quote-part de la RDC au FMI, comparativement au Nigeria qui a reçu 2,5 milliards USD.

Par ailleurs, la BCC a pris certaines mesures de politiques monétaires pour relancer l’économie : baisse du taux directeur, baisse du coefficient des réserves obligatoires et ouverture d’un guichet spécial de refinancement,.... Ces instruments, qui ont certes créé des surliquidités au niveau des banques, ne semblent cependant pas booster l’économie. Une analyse profonde du comportement économique pourrait conduire à l’hypothèse d’achat de la devise sur le marché par ces banques commerciales au lieu d’octroyer du crédit à l’économie comme souhaiterait la BCC. Conséquence : pas d’exportation, inélasticité de l’offre des devises, choc fiscal, déficit budgétaire, surliquidité du marché et hausse de la demande des devises en lieu et place du crédit à l’économie. D’où le cercle vicieux évoqué au début de mon propos.
FPI : que cache l’acharnement suspect sur Kitebi ?
vendredi 8 mai 2020

* Alors que le Fonds est en train de recouvrer plus de 150 millions des prêts consentis par ses anciens comités de gestion, des acteurs (...)
lire la suite
André Atundu : Vilipender Joseph Kabila et ses acquis n’aide pas Félix Tshisekedi
vendredi 8 mai 2020

* "La seule voie pour réaliser la vision du Président de la république sur le Congo durant son mandat est de s'appuyer sur les réalisations que le (...)
lire la suite
L’Assemblée proroge de nouveau l’état d’urgence sanitaire pour 15 jours
vendredi 8 mai 2020

L'état d'urgence sanitaire est prorogé pour quinze jours à dater d'hier jeudi 7 mai. cette décision, prise par le chef de l'Etat, à travers (...)
lire la suite
Fardc : voici les officiers généraux mis à la retraite
vendredi 8 mai 2020

* Au terme de deux ordonnances rendues publiques hier, 5 généraux quittent l'armée avec le grade d'Amiral, 8 Généraux-Majors et 8 généraux de brigade. (...)
lire la suite
Sénat : Enfin, Alexis Thambwe et Bijoux Goya fument le calumet de la paix !
vendredi 8 mai 2020

"Tout est bien, qui finit bien", dit-on. Après une semaine de brouille, le Président du Sénat et la sénatrice Bijoux Goya se sont rabibochés. La paix (...)
lire la suite
Sénat : Enfin, Alexis Thambwe et Bijoux Goya fument le calumet de la paix !
vendredi 8 mai 2020

"Tout est bien, qui finit bien", dit-on. Après une semaine de brouille, le Président du Sénat et la sénatrice Bijoux Goya se sont rabibochés. La paix (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Savoir quitter le Palais pour le terrain

Une virée présidentielle hier dans certains hôpitaux et chantiers à travers la capitale. Qui le reprocherait au Président ? Bien au contraire. Une descente sur le terrain est souvent préférable aux (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting