Dernière minute :

Covid-19 : Difficile expérimentation du système d’achat groupé des marchandises par les petits commerçants transfrontaliers à Goma
mercredi 13 mai 2020

Depuis le 22 mars 2020, le Rwanda et l'Ouganda, même le Burundi, ont fermé leurs frontières avec la RDC pour diminuer le risque de propagation de la pandémie du COVID19. La RDC a également fermé ses frontières par réciprocité. Des perturbations sont enregistrées au niveau l'exercice du petit commerce transfrontalier.

Cette fermeture des frontières limite ainsi les mouvements des populations. Finies les traversées régulières des petits commerçants Congolais et Rwandais entre les villes de Goma (RDC) et de Gisenyi (RDC) à la frontière de la petite Barriere de Goma où le service de migration enregistre généralement entre 50 et 70 milles traversées par jour. Les produits vivriers de première nécessité manquent sur les marchés et augmentent des prix au grand désespoir des populations.

Les petits commerçants transfrontaliers ne travaillent plus et leurs revenus périclitent. La faim pointe à l'horizon. Seuls les transports des marchandises sont autorisés entre les villes. Le commerce transfrontalier constitue le seul recours de ces populations. La fermeture totale des frontières à cause des mesures de prévention de la maladie à COVID 19 est dramatique pour les ménages pauvres et risque d'affecter leur avenir sur le long terme.

Après une négociation, les migrations de ces pays trouvent une stratégie pour assurer la continuité du petit commerce transfrontalier. Vivement l'achat groupé des marchandises qui limite l'attroupement humain à la frontière. Cette disposition a amené les petits commerçants transfrontaliers à adopter la stratégie "des achats groupés" en collaboration avec les vendeurs de l'autre côté de la frontière. Le Projet de Facilitation du Commerce dans la Région des Grands Lacs (PFCGL) avait déjà mis en place cette stratégie depuis 2018 à travers un processus de structuration et de professionnalisation des Associations des petits commerçants transfrontaliers (ACT) lors de l'apparition du Virus Ebola.

L'ACHAT GROUPE DES PRODUITS

Le système de groupage : Le principe des achats groupés consiste à effectuer une mise ensemble des marchandises de la même type (catégorie) à partir du Rwanda, de l'Ouganda ou de la RD Congo et de les faire traverser la frontière au moyen des transporteurs à l'aide des motos ou camionnettes. Cette approche limite la circulation des personnes au strict minimum c'est-à-dire seul le chauffeur convoie la marchandise et ramène l'argent au fournisseur. Elle rencontre ainsi les recommandations du gouvernement congolais à travers le comité local de facilitation du commerce transfrontalier (CLFCT) qui demande aux commerçants de travailler ensemble dans des associations ou coopératives. Au lieu que chacun traverse parfois quatre fois par jour pour s'approvisionner.

Cette approche vise à réduire les coûts de dédouanement de marchandises et le temps de franchissement. "Mais aussi elle permet que les commerçantes découvrent la force de travailler ensemble, de canaliser les recettes de l'Etat et de renforcer un climat de confiance entre les petits commerçants rwandais et congolais" souligne la Plateforme de l'Association des petits commerçants transfrontaliers (ACT).

DES FREINS A LA CONTINUITE DU GROUPAGE

Le système d'achat groupé n'a pas que des avantages. En effet, après une expérimentation de plus de deux mois, les ACT constatent que les prix ne baissent pas trop sur les marchés car d'autres frais se sont ajoutés. Le cout de location d'un véhicule de transport de deux cotés qui n'existait pas avant car chacun traversait et parfois portait sa marchandise sur le dos à défaut d'un tricycle, les tracasseries des agents de certains services aux frontières. D'autres services étatiques ont sorti des tiroirs des taxes en veilleuse pour les appliquer actuellement (Division de transport, Commission Nationale de prévention routière, la police des frontières). Les ACT aimeraient avoir leurs propres moyens de transport pour acheminer les marchandises vers les différents marchés d'écoulement.

Pour un membre de l'ACT, il sera difficile de continuer avec le système de groupage après la pandémie pour plusieurs raisons : les tracasseries ont augmenté (contrairement si chacun traverse) et les ACT de la RDC sont faibles financièrement et moins structurées. Les grands commerçants de deux cotés profitent cette faiblesse financière des ACT pour entrer dans le jeu et s'ériger en intermédiaires. Didier KEBONGO
Covid-19 : Difficile expérimentation du système d’achat groupé des marchandises par les petits commerçants transfrontaliers à Goma
mercredi 13 mai 2020

Depuis le 22 mars 2020, le Rwanda et l'Ouganda, même le Burundi, ont fermé leurs frontières avec la RDC pour diminuer le risque de propagation de (...)
lire la suite
La RDC classée 33ème au score de transparence budgétaire
mercredi 13 mai 2020

La République démocratique du Congo a enregistré un score de transparence budgétaire de 33 sur 100. Elle est partie de 29 sur 100 en 2017. C'est (...)
lire la suite
Julien Paluku en voie de doter les jeunes inventeurs et entrepreneurs Congolais d’un incubateur
mercredi 13 mai 2020

Le ministre de l'industrie Julien Paluku Kahongya va doter incessamment les jeunes inventeurs et entrepreneurs congolais d'un incubateur. Ce, (...)
lire la suite
Kiwakana Kimayala reconduit à la tête du Conseil économique et social
mercredi 13 mai 2020

La séance d'ouverture de la session ordinaire du Conseil économique et social a eu lieu hier mardi 12 mai au Palais du peuple. Cette plénière a (...)
lire la suite
Baisse du prix de carburant ce jeudi dans les stations-service
jeudi 7 mai 2020

*Cet arrêté consacre la baisse du prix de l'ordre de 245 Fc dans la zone Ouest de la RDC, contre 310 à l'Est et 370 Fc au Sud. Les transporteurs (...)
lire la suite
Des salariés bancarisés de Kinshasa se battent pour accéder à leurs comptes
mercredi 6 mai 2020

La plupart des employés des institutions publiques dont les salaires mensuels passent par les banques privées à Kinshasa, n'ont toujours pas touché (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Profession : "fils" de Mzee

Un "énième fils" de Mzee Kabila nous est né ! Il se prénomme Ibrahim. Il a été présenté à la ville et au monde avec forces publicités. Afin que nul ne l'ignore ? Sans nul doute. C'est assurément un (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting